(Minghui.org) Quinze habitants de Changsha, province du Hunan, arrêtés le 27 octobre 2020, font face à un procès en raison de leur croyance dans le Falun Gong. Un seizième pratiquant arrêté le 28 octobre a été secrètement condamné et transféré dans une prison locale.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Vingt et une arrestations en une journée, quinze procès à venir

Les quinze pratiquants qui vont être jugés font partie d'un groupe de vingt et un pratiquants locaux arrêtés le 27 octobre.

Mme Xu Lihua, elle-même une agente de police gradée, a été la première à être arrêtée à 18 heures le 27 octobre. La police a fait irruption à son domicile après avoir forcé sa serrure.

Lorsque la fille de Mme Xu est allée demander sa libération et a exhorté les agents à ne pas la persécuter, elle a été arrêtée elle-même et son domicile a été mis à sac. Quatre agents l'ont transportée du sixième étage au rez-de-chaussée, lui ont prélevé un échantillon de sang sans son consentement et l'ont détenue pendant sept jours.

Un agent de police a récemment dit à la famille de Mme Xu, lorsqu'ils sont allés se renseigner sur son cas, qu'elle serait condamnée en mai.

Sept pratiquants–M. Chen Yang, Mme Cao Zhimin, M. Cao Zhifang, Mme Yang Fang, Mme Yu Hui, Mme Wen Jing et Mme Long Langqiong–ont été arrêtés chez M. Li Zhigang à 22 h 30 le 27 octobre, alors qu'ils étudiaient ensemble les enseignements du Falun Gong. Ils ont tous été menottés et leur domicile a été saccagé.

Lorsque la police a emporté les biens qu'elle avait confisqués à M. Li, sa mère, âgée de près de 80 ans a essayé de les retenir pour que les policiers ne les emportent pas.

La mère de M. Li a été tenue dans l'ignorance sur le lieu où il se trouvait et de l'évolution de son dossier après son arrestation. Ce n'est que le 5 février 2021 qu'elle a reçu un mandat d'arrêt émis par le Département de police de la ville de Liuyang. À l'exception d'un numéro de téléphone portable à dix chiffres, il n'y avait aucune autre information, pas même le nom des agents chargés de son dossier.

La famille de M. Li a engagé un avocat pour lui, mais celui-ci n'a pas encore été autorisé à lui rendre visite.

D'autres pratiquants qui ont été arrêtés le 27 octobre, y compris Mme Zhang Lingge, Mme Zhang Furong, Mme Li Donghui, Mme Liu Yanping, Mme Zhu Cuihua, Mme Gong Xianghui et Mme Yuan Jing.

Mme Xia Jingze, 74 ans, une pratiquante âgée nommée Li (sans lien avec Mme Li Donghui) et les deux filles de Li, Mme Mo Ji and Mme Mo Fang, ont été arrêtées le même jour, mais ont été libérées plus tard dans la soirée.

Les détails à propos des pratiquants qui sont toujours détenus et qui vont être jugés ne sont pas clairs pour le moment. On sait que sur les quinze pratiquants, les hommes sont détenus au centre de détention no 2de la ville de Changsha et les femmes au centre de détention no 4de la ville de Changsha. Les autorités ont interdit à leurs familles et à leurs avocats de leur rendre visite. Leurs avocats se sont rendus auprès de plusieurs organisations chargées de leur dossier pour demander justice, mais ils se sont heurtés à de l'obstruction.

M. Meng Kai emprisonné

M. Meng Kai, un avocat, a été arrêté vers 5 heures du matin le 28 octobre, alors qu'il se rendait à l'extérieur de la ville pour une audience. La police l'a ramené chez lui vers 16 heures et a saccagé son domicile.

Lorsque sa famille s'est rendue au poste de police après avoir appris son arrestation, un agent a dit : « Juste en se basant sur son attitude (de ne pas plaider coupable), nous allons lui donner une peine de dix ans. »

Le lendemain, la police a lancé un mandat d'arrêt contre M. Meng et l'a transféré au centre de détention no 1 de la ville de Changsha. Au cours des cinq mois suivants, sa famille a engagé deux avocats pour lui rendre visite, mais aucun n'a été autorisé à le voir au centre de détention.

Lorsque sa famille s'est récemment rendue au centre de détention pour effectuer un dépôt pour lui, le système a indiqué qu'il n'était plus là.

Sa famille s'est ensuite rendue au poste de police pour demander où il se trouvait, mais les agents ont tous répondu qu'ils ne savaient rien de lui. Suspectant qu'il ait pu être condamné, sa famille s'est rendue à la prison de Changsha. Un gardien a dit : « Nous ne pouvons rien vous dire sans l'approbation de nos supérieurs. »

Sa famille a alors demandé si elle pouvait faire un dépôt pour lui et lui envoyer des vêtements. Alors le gardien a répondu : « Vous n'avez pas besoin de lui envoyer quoi que ce soit. Nous avons tout ici. Après avoir étudié (subi un lavage de cerveau) ici pendant un mois et demi, vous serez informés de la prison à laquelle il sera affecté. Allez chez vous et attendez l'avis. »

Avant sa dernière peine de prison, M. Meng a été condamné à une peine de sept ans en 2001 après avoir été signalé pour avoir transporté 2000 dépliants sur le Falun Gong de Changsha à la ville de Yueyang, où il vivait.

Après sa libération, M. Meng a déménagé à Changsha pour un emploi, mais la police a continué à le harceler, lui et sa famille.

Voir aussi :

L'ancien étudiant au doctorat Li Zhigang est arrêté une cinquième fois pour sa croyance

La police du Hunan refuse de rencontrer les avocats de pratiquants de Falun Gong

Ville de Changsha, province du Hunan : Arrestations de 17 pratiquants de Falun Gong et d'une personne de la famille de l'un d'eux, harcèlement de deux pratiquantes pour leur croyance

Mise à jour sur des pratiquants de Falun Gong ciblés dans la ville de Changsha et une arrestation de masse dans la province du Hunan

Treize habitants du Hunan détenus au secret depuis au moins deux mois

Ville de Changsha, province du Hunan : Cinquante pratiquants arrêtés pour leur croyance et une pratiquante harcelée

(Un autre article connexe est disponible dans la version chinoise.)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais