(Minghui.org) J’avais coutume de rechercher la perfection dans tout ce que je faisais et j'étais très attaché à « moi-même ». Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a plus de dix ans, j’ai pris conscience que cela était un fort attachement.

Dans les premiers temps de ma cultivation, je sentais que je m’élevais très rapidement. Je pouvais sentir constamment la protection de Maître Li. Je me sentais extrêmement heureux et j’avais toujours le sourire aux lèvres. Après un certain temps, j’ai pris conscience que la cultivation était en fait très sérieuse et pas aussi facile que je l’avais pensé en premier lieu.

Conflits sur un projet

Un autre pratiquant et moi travaillions sur le même projet de Dafa. Nous mangions et restions ensemble autant que la situation le nécessitait. Quand nous émettions la pensée droite et pratiquions les exercices, je le voyais souvent dans la confusion. Ses mains s’affaissaient quand il émettait la pensée droite, et ses mouvements des exercices n’étaient pas corrects.

Je lui ai rappelé d’être vigilant lors de l’émission de la pensée droite et lui ai dit qu’émettre la pensée droite était comme une bataille entre la droiture et la perversité dans une autre dimension. Si nous ne les émettions pas bien, il serait difficile d’éliminer les êtres pervers. Je lui ai également rappelé de faire les exercices correctement.

Au lieu d’accepter mes suggestions et de se corriger, il s’est tourné vers moi et a dit que je n’étais pas alerte quand j’émettais la pensée droite, que mes mains s’affaissaient, et que mes mouvements des exercices n’étaient pas corrects.

Je ne pouvais pas croire ce que j’entendais ! Je croyais que ma conscience principale était forte, que mes pensées droites étaient bien émises, car je savais qu’elles étaient d’une importance critique, et qu’il était impossible que les mouvements de mes exercices ne soient pas corrects.

Je ne pouvais pas m'en remettre. J'ai essayé de l'aider, mais il s'est retourné et m'a reproché de faire ce que j'avais dit. Je n'étais pas calme et je n'ai pas admis que quelque chose n'allait pas chez moi. Depuis le début de ma cultivation, je connais l'importance des mouvements d'exercices et de l'émission de la pensée droite. Je faisais généralement des efforts minutieux pour bien faire ces choses et je ne pouvais pas accepter avoir des problèmes.

Les tensions s’accentuent

Aucun de nous ne s’élevait sur la base du Fa et nous ne nous considérions pas comme des pratiquants. C’était parce que nous ne réalisions pas que le Maître avait arrangé cette épreuve pour que nous améliorions notre xinxing et lâchions nos attachements.

Quelques jours plus tard, notre conflit s’est intensifié. En conséquence, nous étions interférés par les forces anciennes et sommes devenus plus attachés à la situation de l’autre.

J'étais accablé par cette situation et je me sentais très déprimé. Je ne savais pas quoi faire et je pleurais quand j'étais seul. Je me suis demandé pourquoi je n'arrivais pas à surmonter cette épreuve alors que je prenais habituellement les trois choses au sérieux.

Je me sentais abattu et je n'arrivais pas à lâcher, mais j'ai quand même continué à faire le projet de Dafa avec ce pratiquant. Mes émotions étaient si évidentes que même les autres pratiquants ont remarqué que mon visage souriant avait été remplacé par un visage triste. Je me suis souvenu qu'une fois, alors que je faisais la méditation assise, j'ai soudain entendu la voix du Maître dire : « Souriez ! »

J’essayais de sourire, mais je me sentais profondément déprimé. Ceci a duré un certain temps.

Le Maître a dit :

    « Donc j’ai dit dans le passé que les disciples de Dafa, en tant que pratiquants, doivent voir les problèmes et les personnes avec une attitude à l’opposé de celle des gens ordinaires. Certaines personnes deviennent mécontentes lorsqu’elles rencontrent des choses désagréables. Dans ce cas, n’êtes-vous pas juste un être humain ? Où est la différence ? Lorsque vous rencontrez des choses désagréables, c’est justement le moment où vous pouvez vous cultiver vous-mêmes, cultiver votre cœur. » (« Les disciples doivent impérativement étudier Fa », Enseignement de Fadans les conférences XI)

Vouloir s’élever

Je savais que je n’avais pas fait un bon travail comme pratiquant et que j’étais trop attaché à la situation de l’autre. J’ai tenté de me débarrasser de mes attachements, alors je lui tournais le dos en émettant la pensée droite et en faisant les exercices. Je n’étais plus ému ou touché par ce qu’il disait et je me suis concentré sur ma propre élévation.

Plus tard, alors que je faisais les exercices, l’épreuve a réapparu. Il a à nouveau souligné les mêmes problèmes, et j'étais dégoûté. J'ai dit : « Tu as les mêmes problèmes que moi. Pourquoi me critiques-tu ? Cultivons et élevons-nous ! »

J’étais très en colère après avoir dit cela. Le Fa du Maître m’a alors frappé :

    « Quand on disait qu’il n’était pas bon, son attachement à la renommée et au gain commençait à poindre. » (Troisième Leçon, Zhuan Falun)

Je savais que j’avais encore tort. Je ne maintenais pas mon xinxing et perdais une autre occasion de m’élever. Parce que je ne savais pas comment regarder en moi, mon xinxing ne pouvait pas s’élever. C’est pourquoi l’épreuve avait duré si longtemps et qu’il m’était difficile de la passer.

Dès lors, j’ai considéré l’autre pratiquant comme un miroir de moi-même. Quand ses mains s’affaissaient et qu’il s’assoupissait, j’arrêtais d’être attaché à sa situation et regardais à l’intérieur pour me cultiver. Quand l'épreuve a réapparu plus tard, je n’étais plus ému. Je lui ai dit : « Si tu vois ma paume s’affaisser et que je m’assoupis, ou que je te vois faire la même chose, il doit y avoir quelque chose pour nous à cultiver. »

Un matin, j’ai vu un gros paquet enveloppé dans du ruban adhésif tomber de mon placard quand j’ai émis la pensée droite. J’ai compris que le Maître me disait que le fardeau qui m’avait alourdi avait été jeté. En fait, ces épreuves étaient toutes des arrangements compatissants du Maître pour que je m'élève. Elles étaient destinées à me faire lâcher le « moi ». Mon attitude souriante est également revenue.

J’ai pris conscience que la cultivation est comme construire un immeuble de grande hauteur. Il doit être construit un étage à la fois. Un pratiquant doit compenser les épreuves et les difficultés qu’il n’arrive pas à franchir, tout comme un immeuble de grande hauteur.

Les conceptions humaines et la nature de démon exposés

Un pratiquant et moi avons établi un petit site de documents pour clarifier la vérité en 2013. Nous avons bien travaillé ensemble. Financièrement, nous sommes autonomes et nous n’avons pas demandé d’argent aux autres pratiquants. À l’exception de ceux qui étaient riches et qui ont insisté pour contribuer à payer le matériel, nous n’acceptons habituellement pas d’argent d’autres pratiquants.

Cependant, après deux ans de fonctionnement du site, des conflits entre nous ont fait surface. L'autre pratiquant a commencé à se plaindre et à me reprocher diverses choses. Au début, j'étais d'accord avec lui, mais bientôt c'était trop pour moi, et je suis devenu irritable.

J’ai commencé à lui reprocher de ne pas regarder en lui quand il ne faisait pas bien les documents. Je n’ai pas bien maintenu mon xinxing, et ma mentalité combative a refait surface. Nos confrontations ont été dures. Le processus m’a révélé que je le méprisais. Notre nature démoniaque dominait, faisant de nous des personnes ordinaires.

Lorsque nous rencontrions des problèmes, nous nous blâmions mutuellement au lieu de regarder à l’intérieur et de nous cultiver. Pendant un long moment, nous avons été piégés dans la conception : « J'ai raison et tu as tort. » Nous ne pouvions simplement pas voir à travers l’illusion et ne pouvions pas en sortir.

Le Maître a dit :

    « Savez-vous ? Tant que vous serez un pratiquant, quel que soit l'environnement, les circonstances, toute affaire ennuyeuse et fâcheuse que vous rencontrerez, voire même le travail pour Dafa, que ce soit ce que vous croyez le meilleur ou le plus sacré, j'en profiterai pour éliminer votre esprit d’attachement et révéler votre nature de démon afin de la supprimer. Car c’est votre élévation qui compte avant tout. » (Points essentiels pour avancer avec diligence)

J’en suis arrivé à comprendre pourquoi je me comportais comme cela. Mes conceptions humaines et ma nature démoniaque étaient exposées. Je n’aurais pas rencontré cette épreuve si je n’avais pas ces conceptions et ces attachements. J’ai pris conscience que c’était entièrement de ma faute, car je n’étudiais pas bien le Fa. En fait, quand je pensais qu’il avait le problème, c’était en réalité moi qui l'avais.

J’ai commencé à regarder en moi et j’ai trouvé beaucoup d’attachements et de conceptions humaines, tels que me mettre en avant, la mentalité compétitive, et la jalousie. J’ai également découvert que j’avais peur que des problèmes surgissent s’il ne cultivait pas bien, car cela affecterait le fonctionnement du site. Confronté aux problèmes, je le blâmais au lieu d’indiquer ses lacunes avec compassion et de discuter de la situation avec lui.

Je me suis senti détendu après avoir trouvé mes problèmes. J’ai décidé de lâcher mes conceptions et attachements et de coopérer avec lui inconditionnellement comme un corps uni.

Dès lors, j’ai fait les documents avec un cœur pur. Je ne pensais à rien pendant que je le faisais. Quand quelque chose se passait mal avec l’impression, je disais immédiatement à l’imprimante : « Je suis désolé, c’est ma faute. Tout cela parce que j’ai des pensées impures. » En fin de compte, la page suivante s’imprimait correctement.

Durant les huit dernières années, nous avons assuré la bonne qualité des documents. Nous avons approvisionné les pratiquants locaux avec les documents aux moments opportuns, ce qui a joué un rôle positif pour permettre à davantage de personnes d’être informées à propos du Falun Dafa et de la persécution dans notre région.

En 2018, j’ai vu une pagode dorée dans le ciel tandis que je prenais le bus pour distribuer un paquet de livres But fondamental du communisme à d’autres pratiquants. J’ai regardé tout autour et je n’ai vu aucune pagode physique aux alentours.

J’ai compris que le Maître m’encourageait à bien faire. Maintenant, je sais que je peux faire efficacement des documents de grande qualité avec un cœur pur.

Je suis reconnaissant pour la compassion du Maître. Merci, Maître !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais