(Minghui.org) Bonjour Maître! Bonjour compagnons de cultivation !

J’ai rejoint NTDTV en 2003 et je suis parti temporairement en 2007 avant de revenir peu après. J’ai traversé des moments difficiles au cours des dix-huit dernières années. C’est grâce à la compassion et aux soins du grand Maître que j’ai pu arriver jusqu’ici !

Découvrir Dafa, accomplir mon vœu par le travail médiatique

Depuis que je suis enfant, je pense souvent : « Pourquoi est-ce que j’existe ? Ce que je vois dans le miroir, est-ce bien moi ? » J’ai choisi d’étudier la philosophie au collège et à l’université, dans l’espoir de trouver le sens de la vie dans les théories des anciens sages et philosophes.

J’ai appris la persécution des pratiquants de Falun Dafa par le Parti communiste chinois dans un club de lecture en 1999. Par la suite, par hasard, en raison de la mauvaise santé de ma mère, un employé de bureau de l’école où elle travaillait lui a donné un exemplaire du Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa. Bien que ma mère ne pratique pas, ce livre m’a amené à commencer ma cultivation en 2001.

Un jour de 2003, une compagne de cultivation a dit, lors d’une grande étude collective du Fa, qu’elle espérait que les gens en Chine pourraient voir sur NTDTV le jour où le Fa rectifierait le monde. Impressionnée et inspirée par sa détermination, j’ai également rejoint NTDTV, m’engageant dans mon voyage pour valider Dafa et sauver les êtres par le journalisme.

Mais il a fallu trouver un équilibre entre mes études universitaires et mon travail dans les médias, et faire en sorte que les membres de ma famille, qui ne pratiquent pas Dafa, comprennent pourquoi j’étais toujours en train d’interviewer des gens, d’écrire des articles et souvent de veiller tard pour les éditer. Au début, NTDTV n’avait pas le même succès qu’aujourd’hui. À l’époque, presque tout le monde était bénévole, ce qui rendait encore plus difficile pour ma famille de comprendre et d’accepter le niveau de mon engagement.

J’avais l’impression que c’était ma famille qui ne me soutenait pas, alors qu’en fait, c’était moi qui n’étais pas complètement décidé. Je pensais encore à terminer mes études de doctorat, tout en travaillant comme reporter pour NTDTV. J’étais à cheval sur deux bateaux et j’avais du mal à concilier les deux. Chaque fois que j’avais des revers, je me disais que je pouvais encore terminer ma thèse et obtenir mon doctorat. Mais lorsque je m’asseyais pour travailler sur ma thèse, mon esprit était concentré sur la façon d’écrire des articles de presse.

Je me suis rendu compte que je ne pouvais pas faire un choix ferme. Lorsque je travaillais pour NTD, je ne le faisais pas entièrement pour la mission de sauver des êtres, mais pour valider mes compétences et moi-même. À cause de ces attachements, j’ai quitté NTD en 2007 et je suis allé en Allemagne pour poursuivre mon doctorat en philosophie, afin de « répondre aux attentes de mes parents et des membres de ma famille ».

Après mon arrivée en Allemagne, je pensais avoir commencé une vie complètement différente. J’allais tous les jours aux cours de langue et je trouvais aussi des occasions de clarifier la vérité à mes camarades de classe. Quelques semaines plus tard, cependant, un message sur le tableau d’affichage de mon dortoir m’a amené à retourner travailler pour NTD.

Il s’agissait d’un message posté par un autre étudiant, qui cherchait des personnes pour partager un service wifi, pour six euros par mois. J’ai répondu au message et me suis ainsi connecté à Internet et à la branche new-yorkaise de NTDTV. J’ai ensuite commencé à travailler sur les actualités mondiales, et de nombreux grands événements se sont produits à cette époque. Cette expérience m’a aidé à mettre mon ego de côté et à m’améliorer en faisant des sacrifices pour les autres et le projet.

Rétrospectivement, je suis reconnaissant envers le Maître d’avoir pris soin de moi tout le temps. Une fois, après douze heures de travail continu, aux premières lueurs du jour, j’ai clairement eu l’impression que toutes les limites qui m’entouraient avaient disparu. J’étais dans un espace vide, avec une pensée claire de la raison pour laquelle je faisais tout cela.

Mais je devais encore décider si je devais travailler pour NTDTV à plein temps ou non. Contrairement à l’environnement de travail professionnel mature que nous connaissons aujourd’hui, tous ceux qui travaillaient à NTDTV à l’époque devaient assumer de très nombreuses tâches en même temps, tout en faisant face à des critiques et à d’autres tests de xinxing de partout. Pour moi, le fait de rejoindre les médias à plein temps est devenu un test pour savoir si je pouvais me défaire de mes peurs et de mon attachement à la gloire et à la fortune. C’était comme choisir entre deux mondes différents qui ne se chevauchaient jamais. Si je voulais vraiment réussir avec NTDTV, je devais faire un choix.

Après avoir décidé de me consacrer à plein temps à NTDTV à Taïwan, ma mère, qui m’avait toujours demandé de travailler comme fonctionnaire et qui pleurait encore la mort récente de mon père avec le reste de la famille, a soudain cessé de parler de ses attentes à mon égard. La pression exercée par ma famille a miraculeusement pris fin.

Faire face aux conflits et aux attachements en faisant du travail médiatique

Avec la protection du Maître tout au long du chemin, nos médias se sont développés très rapidement. De nombreux projets se sont rapidement construits à partir de rien. De ne rien savoir à devenir des experts, petit à petit, nous avons atteint ce que nous avons aujourd’hui. Dans ce processus, beaucoup de mes attachements cachés ont également fait surface. Je les ai affrontés et j’ai cultivé mon état d’esprit humain quotidien, avec une forte détermination à faire ce que le Maître veut que nous fassions - sauver plus de gens.

Chaque matin, au département des informations, nous devons choisir les sujets des quatre émissions d’information quotidiennes. Nous sommes également responsables de la programmation d’un talk-show de deux épisodes par semaine. La charge de travail est très lourde, mais nous travaillons tous ensemble, surtout dans les moments critiques, pour mener à bien cette tâche. Nous savons tous qu’il est important de se défaire de l’attachement à soi et d’utiliser les nouvelles pour valider le Fa. Si nous perdons notre cœur pour sauver les gens et devenons laxistes dans notre volonté de cultiver, le mal peut exploiter nos failles. Reflétées dans le travail, nos omissions peuvent entraîner des mésaventures pendant la diffusion, ou des dysfonctionnements de l’équipement.

Ma principale responsabilité était de gérer les informations pour toute la région Asie-Pacifique. Au début, les autres pratiquants n’étaient pas sûrs de la qualité de notre travail. Il nous a fallu beaucoup de temps pour surmonter de nombreux obstacles et atteindre nos objectifs. Alors que mon corps physique était soumis à une forte pression, il était plus difficile de passer les tests de xinxing.

Pour établir la marque NTDTV et notre angle unique en matière de reportages, je devais discuter directement avec les rédacteurs et les reporters des journaux télévisés du soir en face à face, trois jours par semaine. Peut-être à cause de ma personnalité têtue qui a pu mettre la pression sur les reporters et les rédacteurs, j’ai commencé à remarquer un changement dans leur attitude à mon égard - ils choisissaient de s’asseoir le plus loin possible de moi pendant la discussion, et ceux qui arrivaient en retard devaient s’asseoir à côté de moi.

Je me suis senti triste et amer. J’ai fait face à la situation avec un sentimentalisme humain. À ce moment-là, j’ai simplement pensé : « J’ai tout donné et je me suis entièrement dévoué, alors pourquoi suis-je devenu une pression pour les autres ? »

Un soir, après le travail, je ne suis pas parti immédiatement, mais j’ai mémorisé le Fa dans le bureau. Je suis allé devant le tableau de la statue du Maître et j’ai demandé au Maître de m’aider à me débarrasser de mon ressentiment.

En rentrant chez moi ce soir-là, j’ai regardé sur mon téléphone une entrevue d’un danseur de Shen Yun. Le danseur a dit quelque chose du genre : quand on se met en avant, on cherche naturellement quelque chose en retour, et quand on ne peut pas obtenir ce qu’on veut, on sent que c’est injuste et inéquitable. Quel avertissement pour moi !

Ma dévotion au projet médiatique était mêlée à la poursuite de sentiments humains. Je ne répondais pas au critère élevé pour un pratiquant de Dafa de faire de bonnes choses inconditionnellement. Je venais juste de mémoriser la section « Le problème de chercher à obtenir quelque chose » du Zhuan Falun dans mon bureau avant de rentrer chez moi, mais je ne faisais que suivre le mouvement et ne prenais pas le Fa à cœur. Je traitais l’étude du Fa comme une tâche à accomplir. Quel manque de respect pour le Fa j’avais !

J’ai mémorisé cet enseignement du Fa plusieurs fois de plus, laissant tomber mes poursuites et essayant d’être plus humble. J’avais honte de ne me concentrer que sur mes contributions au projet. Après avoir réalisé cela, j’ai eu l’impression qu’une grande montagne avait explosé dans mon cœur en un instant. Je me suis senti soulagé et léger Merci, Maître, de m’avoir éclairé avec compassion !

Le Maître nous a enseigné :

« Cultivez et pratiquez dans une attitude de non-agir; en cherchant seulement à cultiver et pratiquer votre xinxing, vous franchirez les niveaux sans cesse et tout ce que vous devez avoir, vous l’obtiendrez naturellement. » (Deuxième Leçon, Zhuan Falun)

S’élever en éliminant les attachements

Le département des actualités a lancé un talk-show en 2019, qui a coïncidé avec la forte augmentation du nombre de téléspectateurs lors des manifestations à Hong Kong contre la loi sur l’extradition. Au cours de ce processus, nous avons également rencontré de nombreux universitaires et experts vertueux. Chaque semaine, nous avons discuté en profondeur d’importantes questions politiques et économiques. En 2020, nous avons mis en place une chaîne vidéo spécifique pour ce programme. Pendant les élections américaines, nous avons analysé comment l’idéologie socialiste empiétait sur l’Amérique. Nous avons été témoins d’un changement palpitant dans l’histoire américaine, et avons reconnu dans le processus que les disciples de Dafa ne devraient pas être obsédés par la partisanerie.

Passer d’un épisode par semaine à deux par semaine peut sembler peu pour une personne de l’extérieur. Mais dans la production de notre programme, cela a impliqué toutes sortes d’épreuves et de tribulations, qu’il s’agisse de trouver des personnes capables de réaliser le programme à partir de la main-d’œuvre limitée disponible, ou de la coordination entre les équipes qui s’occupent de la production. Pour chaque vidéo, nous avons travaillé comme des guerriers prêts à partir en guerre. Sans trop parler, nous avons discrètement travaillé les uns avec les autres pour mener à bien la tâche.

Chaque épisode produit est également lié à notre cultivation. Après avoir cultivé pendant plus de dix ans, je pensais avoir éliminé la jalousie et mon esprit de compétition. Mais lorsque des conflits ont éclaté avec d’autres pratiquants, j’ai constaté que j’étais encore loin de m’être complètement débarrassé de ces mentalités.

Par exemple, j’étais très contrarié lorsque l’animateur du talk-show changeait le script que j’avais mis beaucoup d’efforts à écrire, lorsque les téléspectateurs parlaient en bien de l’animateur ou lorsque l’invité et l’animateur bavardaient chaleureusement après l’émission. J’avais l’impression qu’en tant que producteur, j’étais soumis à une forte pression et que je travaillais très dur en coulisses, mais que personne ne semblait reconnaître ma contribution. Je ne pouvais m’empêcher de ne pas me sentir apprécié et d’éprouver du ressentiment. Je savais que c’était de la jalousie, mais je n’arrivais pas à la surmonter, malgré mes efforts.

J’ai eu des problèmes avec l’animateur du talk-show à plusieurs reprises. Pour éviter d’autres conflits, j’ai inconsciemment pris mes distances avec lui. Une fois, alors qu’il parlait encore fort lors d’un appel téléphonique au bureau, j’ai immédiatement mis mon casque. C’est alors que les mots « la capacité de la mémoire est insuffisante » sont apparus sur l’écran de mon ordinateur. Comment cela était-il possible ? Mon ordinateur était tout neuf. Le rappel était trop clair : c’était la capacité de mon cœur qui était insuffisante !

La cultivation est une chose sérieuse. Si nous n’y faisons pas face, les conflits deviendront de plus en plus intenses. Plus tard, ce pratiquant s’est également heurté à plusieurs autres personnes du département des nouvelles, et plusieurs membres ont menacé de démissionner. Il semblait que ce pratiquant ne s’entendait pas avec beaucoup d’autres. Mais plus j’avais des pensées négatives envers ce pratiquant, plus la situation s’aggravait. À ce moment-là, je n’ai pas regardé à l’intérieur, mais j’ai cherché des solutions à l’extérieur. J’ai même demandé plus de règles pour restreindre et réguler tout le monde, et j’ai demandé à la direction de m’aider à résoudre le problème.

Un après-midi de week-end, au cours d’une session de routine d’étude et de partage du Fa au sein du département des nouvelles, j’ai pris un moment pour calmer mon esprit et j’ai vu qu’il n’y avait qu’un seul moyen de renverser la situation : lâcher inconditionnellement mon ego.

Le Maître a dit un jour :

« Je vais vous offrir deux phrases : « Sans fei, on dirait un cœur humain; avec un cœur, ce n’est pas bei. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi de la région ouest des États-Unis en 2004 », Enseignement du Fa dans les conférences V)

Il n’est pas crucial pour moi d’analyser et de clarifier ce qui ne va pas chez ce pratiquant, mais plutôt quelle mentalité j’avais face à cette situation ? J’ai pensé que lorsque des compagnons de cultivation étaient emprisonnés et torturés en Chine, en plus de ne pas se défendre, ils regardaient aussi à l’intérieur pour voir s’ils avaient une mentalité compétitive.

Le Maître a dit :

« ...le bien et le mal naissent d’une seule pensée de l’homme » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi de la région ouest des États-Unis en 2004 », Enseignement du Fa dans les conférences V)

La raison pour laquelle je ne pouvais pas éliminer ma jalousie était que je ne m’améliorais pas vraiment et ne m’élevais pas grâce à mon étude du Fa. Ma base pour mesurer le bien et le mal semblait encore être de me défendre. Parce que j’avais une mentalité humaine ordinaire et des attachements, je ne parvenais pas à envisager les problèmes avec la pensée droite ou à tenir compte des sentiments des autres, et encore moins à développer de la compassion à leur égard.

En regardant à l’intérieur, j’ai vu ma mentalité de compétition et mon attachement à la gloire et au gain personnel. Après avoir émis la pensée droite pendant longtemps pour éliminer mes attachements, j’ai développé une compréhension et une compassion sincères pour ce pratiquant, et j’espère vraiment que nous pourrons tous bien travailler ensemble dans le département des informations.

Nous avons eu une discussion à cœur ouvert ce soir-là. La séparation entre nous a disparu. Je nous ai rappelé à tous les deux : « Souvenez-vous du salut compatissant du Maître, et cultivons nos griefs et nos rancunes. » J’ai sincèrement dit : « Merci de m’avoir permis de voir mes défauts, et travaillons bien ensemble jusqu’à la fin ! »

Remarques finales

Les dix-huit dernières années ont passé rapidement. Le voyage pour suivre le Maître dans la rectification de Fa a été comme l’ascension d’une montagne après l’autre. Lorsque j’ai pensé abandonner dans les moments difficiles, le Maître m’a toujours guidé avec compassion afin que je puisse abandonner mes attachements et continuer à suivre mon chemin dans les médias.

Au cours de cette période, le Maître m’a également permis d’expérimenter à maintes reprises que si nous avons l’esprit clair, nous aurons le pouvoir de valider le Fa et de sauver les êtres dans notre travail. Lorsque j’émettais la pensée droite pendant mon travail médiatique, il ne fallait pas longtemps pour trouver l’information que je cherchais, ou dès que je sortais pour une interview, la pluie qui tombait à verse s’arrêtait. Il est également arrivé que des personnes que je voulais interviewer apparaissent devant moi sans que je le demande. Dans un cas récent, j’ai fait une chute brutale en me précipitant à la station de télévision, mais je n’ai pas eu de blessures, à part quelques égratignures mineures.

Ma gratitude envers le Maître est au-delà des mots ! Je vais cultiver avec diligence et bien faire les trois choses.

Merci Maître ! Merci compagnons de cultivation !

Veuillez signaler tout ce qui est inapproprié.

(Présenté à la Conférence de partage d’expériences du Falun Dafa 2021 à Taïwan)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais