(Minghui.org) Il existe un dicton séculaire dans la culture traditionnelle chinoise : « Le bien est récompensé et la perversité est punie. » Une abondance de preuves dans de nombreuses cultures semble le confirmer. À titre d’exemple, je voudrais partager le destin de deux fonctionnaires de notre ville en Chine.

Béni pour avoir fait le bien

Un ancien secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) dans un village de notre faubourg a pris le poste de secrétaire de branche du PCC et chef du village en 1984. Il est ensuite devenu secrétaire du PCC du village en 1999. C’est un homme bienveillant et bien vu par les habitants.

Plus d’une dizaine de personnes pratiquaient le Falun Gong dans son village lorsque le PCC (dirigé par Jiang Zemin à l’époque) a lancé la persécution nationale de la pratique en juillet 1999.

Il a reconnu que ces pratiquants de Falun Gong étaient tous de bonnes personnes. Par exemple, certaines femmes n’avaient pas été respectueuses de leurs beaux-parents dans le passé, mais elles sont devenues de très bonnes belles-filles après avoir pratiqué le Falun Gong. Dans les foyers où les mères et les belles-filles se disputaient tout le temps, les rancunes entre elles ont disparu après qu’elles ont commencé à pratiquer le Falun Gong.

Il a également rappelé comment les pratiquants de Falun Gong avaient aidé à rendre son travail plus facile : lorsque le gouvernement du bourg a exhorté les gens à payer leurs frais, comme ceux pour le bien-être public, les frais administratifs du village ou les suppléments scolaires. La plupart des gens n’étaient pas disposés à payer. Ils se sont disputés avec les cadres du village et lui ont rendu les choses très difficiles à gérer en tant que chef du village.

Cependant, la situation a changé après que certaines personnes ont commencé à pratiquer le Falun Gong. Chaque fois qu’un paiement était dû, dès que l’avis était diffusé dans le village, les pratiquants se présentaient immédiatement pour effectuer leurs paiements. Leur attitude coopérative a contribué à changer la situation et a grandement facilité la tâche des cadres du village. Il pensait : « Les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes et ne font que de bonnes choses ! »

Cependant, l’attaque nationale contre le Falun Gong était écrasante à l’époque, et les pratiquants du village ont été rassemblés par les fonctionnaires du bourg et détenus au siège du village. Ils n’ont pas été autorisés à rentrer chez eux, et chacun d’eux s’est vu extorquer 5000 yuans pour « frais de subsistance ».

Le secrétaire du village devait sembler coopérer avec le gouvernement du bourg, mais il a mentionné une fois à quelqu’un que les pratiquants de Falun Gong étaient en effet devenus très bons après avoir commencé la pratique et qu’il était vraiment cruel de les traiter ainsi.

L’argent qui leur a été extorqué a été conservé au bureau du village. Après le départ des fonctionnaires du bourg, le secrétaire du village a rendu l’argent aux pratiquants.

Le lendemain, lorsque les fonctionnaires du bourg sont revenus récupérer l’argent, on leur a dit que l’argent avait été rendu aux pratiquants. En colère, ils ont rapporté l’incident au secrétaire du PCC du bourg.

Il s’est avéré que certains membres de la famille du secrétaire du PCC du bourg pratiquaient également le Falun Gong, alors il n’a pas voulu faire d’histoires à ce sujet et a dit : « Si l’argent a déjà été rendu, qu’il en soit ainsi. »

Le secrétaire du village était gentil avec les pratiquants de Falun Gong. Il a ensuite été béni avec de bonnes récompenses.

Il dirigeait une entreprise d’entreposage frigorifique à l’époque et réalisait un bon profit sur tout ce qu’il stockait, que ce soit des pommes de terre, de la mousse d’ail ou du céleri. Tout s’est bien passé. Sa famille a construit deux nouvelles maisons entre 2000 et 2007.

Aujourd’hui, l’ancien secrétaire du village mène une vie heureuse et prospère, avec deux fils, trois petits-fils et une petite-fille.

La perversité rencontre la rétribution

Le secrétaire du PCC d’un village voisin a connu un sort totalement différent pour ce qu’il a fait.

Lorsque la persécution du Falun Gong a commencé, il a suivi les instructions d’en haut et a rassemblé plus de 20 pratiquants dans son village et les a détenus dans le bureau du village. Les pratiquants n’étaient pas autorisés à rentrer chez eux et leur famille devait leur livrer de la nourriture.

Le soir du 20 juillet 1999, il a enfermé un certain nombre de pratiquants dans un garage comme une forme de torture. Il les considérait comme les leaders du groupe local. La température était d’environ 36 °C ce jour-là, et il faisait extrêmement chaud et étouffant dans le garage. Pendant la journée, il a également forcé les pratiquants à s’allonger sur le ventre, à même le sol en béton, sous le soleil brûlant.

Peu de temps après, sa femme a contracté une maladie incurable, qui l’a tourmentée pendant six ans avant de finalement mourir. Pendant ce temps, ils ont dépensé toutes leurs économies et ont accumulé une dette de 20 000 yuans envers les villageois voisins. Il a également perdu son poste de secrétaire du PCC du village il y a longtemps.

Plusieurs villageois ont commenté que le secrétaire du village avait vraiment exagéré dans ce qu’il faisait, parce que les pratiquants n’avaient rien fait de mal ni violé aucune loi. Ils pensent qu’il a reçu une rétribution karmique pour avoir traité les pratiquants de Falun Gong si cruellement.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais