(Minghui.org) Lorsque mon chef au travail m’a demandé de partager la charge de travail de ma collègue car elle avait trop à faire, j’ai accepté sans hésiter. Mais quand je lui ai demandé de reprendre sa charge de travail lorsque les choses se sont ralenties pour elle, elle a trouvé toutes sortes d’excuses pour remettre à plus tard. 

« Tu ne peux pas faire ça. J’ai déjà résolu beaucoup des problèmes. Maintenant, tu dois faire ton propre travail », lui ai-je dit.

Elle était réticente, mais elle n’a rien dit.

Je me sentais mal à l’aise après ce que j’avais dit, comme si j’avais tort. Le côté gentil de moi a pensé que je pouvais encore faire son travail ainsi que le mien et l’a laissée se reposer pendant une semaine. Je me suis préparé mentalement à continuer à l’aider si elle me le demandait. Mais au lieu de me parler, elle est allée voir notre chef et l’a persuadé que je continue son travail. Cela m’a bouleversé.

Alors que je méditais à la maison, des plaintes concernant ma collègue de travail ont continué à surgir dans mes pensées. J’ai été immédiatement alerté et je me suis rappelé : « Ce ne sont pas mes pensées. Je suis prêt à l’aider. Je ne serai pas en colère contre elle parce qu’elle s’est plainte de moi au chef. Je vais prendre les choses avec légèreté et ne pas m’émouvoir. Je suis prêt à l’aider. »

Les mauvaises pensées ont disparu. Lorsque mes pensées sont droites et conformes au Fa, les forces anciennes n’ont aucune chance d’interférer avec moi. Je suis devenu calme et paisible en continuant à méditer.

Grâce à cela, j’ai compris que nous devons savoir clairement quelles sont les pensées qui nous appartiennent et celles qui ne nous appartiennent pas. Nous devrions utiliser le Fa, et non les conceptions humaines, pour évaluer la situation.

Récemment, des pratiquants de ma région ont décidé d’étudier le Fa chez moi pendant une semaine. J’ai commencé à me préparer le matin. Lorsqu’il était presque temps de commencer, personne n’est venu. J’ai appelé l’un des pratiquants, qui m’a informé qu’ils avaient changé de lieu. J’ai dit : « Pourquoi personne ne m’en a parlé ? Personne n’a pensé à moi. Je suis toujours là, à attendre tout le monde ! »

Le pratiquant n’a cessé de s’excuser. Plus tard, une pensée m’est venue à l’esprit : « Ils sont si peu fiables ! »

Je me suis rappelé cette pensée à nouveau lorsque je suis sorti et cette situation m’a alerté : « Ce n’était pas correct, ce n’était pas ma pensée. Je ne peux pas dire que les pratiquants ne sont pas fiables. Cet incident a été causé par les forces anciennes. Je dois les nier ; je ne peux pas penser aux pratiquants de cette façon. Je ne tomberai pas dans le piège des forces anciennes. » Les forces anciennes veulent créer un fossé entre les pratiquants. Si je peux voir leur plan depuis le Fa, les forces anciennes ne pourront pas réussir.

Le Maître a dit :

« Mais plutôt, c’est pour vous faire valider la Loi tout en niant les arrangements des forces anciennes et en s’opposant à la persécution, et, à travers cela, progresser vers la bonté. » (« La Loi du Maître enseignée à une téléconférence internationale », Points essentiels pour avancer avec diligence III)

J’ai compris que la négation des forces anciennes est la même chose que la validation du Fa, et que nous devrions être constamment attentifs à ce que nous avons à l’esprit.

Ce qui précède est ma compréhension personnelle. S’il y a quoi que ce soit qui n’est pas en accord avec le Fa, veuillez le signaler.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais