(Minghui.org) En raison de sa pratique du Falun Gong, un habitant de 73 ans de la ville de Mudanjiang, dans la province du Heilongjiang, a été conduit à la prison de Mudanjiang fin mai 2022 pour y purger une peine de quatre ans et demi de prison. Le Falun Gong est une discipline spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

M. Wang Xinmin, agronome principal à la retraite de l’Institut de recherche sur le tabac du Heilongjiang, a été arrêté lors d’une opération de police le 10 juin 2021. Les autorités ont affirmé que l’objectif de cette arrestation collective était de « maintenir la stabilité » à l’approche du 1er juillet, date de la célébration du centenaire du Parti communiste chinois.

M. Wang a souffert d’un taux de glycémie extrêmement élevé au centre de détention de Mudanjiang, mais les autorités ont refusé de le libérer sous caution.

Le 29 octobre 2021, le tribunal du district d’Aimin a tenu une audience sur l’affaire de M. Wang. Il a témoigné pour sa propre défense. L’avocat désigné par le tribunal a plaidé coupable pour lui. Le juge l’a condamné à quatre ans et demi de prison et à une amende de 5000 yuans en novembre 2021.

M. Wang a fait appel auprès du tribunal intermédiaire de la ville de Mudanjiang, mais le juge a décidé de maintenir son verdict initial.

Avant cette récente condamnation, M. Wang a passé quatorze ans en prison pour avoir maintenu sa croyance dans le Falun Gong. Lui et sa femme, Mme Wang Guizhen, ainsi que leur fille, Mme Wang Weilin, ont été arrêtés le 22 octobre 2003 par des agents du poste de police d’Aimin. Alors que sa femme et sa fille ont été libérées par la suite, il a été condamné à quatorze ans de prison à la prison de Mudanjiang.

Les gardiens de prison battaient souvent les pratiquants et les frappaient avec des matraques électriques. Ils les privaient également de sommeil, les déshabillaient, puis leur versaient de l’eau froide sur la tête, même lorsque la température était inférieure à zéro.

Lors d’un cycle de torture le 4 juillet 2009, M. Wang a été suspendu par les poignets pendant la moitié de la nuit. D’autres pratiquants ont été suspendus pendant des périodes encore plus longues, battus et soumis à des décharges électriques.

Les tortures subies en prison ont provoqué chez M. Wang une pancréatite grave au début de 2014. Il a été placé en libération conditionnelle pour raisons médicales en juin 2014. Avant son rétablissement complet, il a été ramené à la prison le 4 juin 2015 et détenu jusqu’à la fin de sa peine, le 23 juin 2016.

M. Wang Xinming au moment où il a été placé en libération conditionnelle pour raisons médicales en juin 2014.

Informations sur les responsables de la persécution :

Wei Ming (魏明), juge, président du tribunal intermédiaire de la ville de Mudanjiang : +86-453-8902797

Jiang Zhihong (蒋志红), juge de la Cour intermédiaire de la ville de Mudanjiang.

Wang Qiang (王强), secrétaire de la prison de Mudanjiang : +86-135-14598672

(Plus d’informations sur les responsables de la persécution sont disponibles dans l’article original en chinois.)

Voir aussi 

Après avoir été incarcéré pendant plus d’une décennie, un homme âgé est à nouveau détenu malgré son état de santé

Une première fois condamné à quatorze ans pour sa croyance, un homme âgé l’est de nouveau à quatre ans et demi

(Un autre article connexe est disponible dans la version anglaise.)

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais