(Minghui.org) Né dans les années 1950, j’ai connu la Révolution culturelle (1966-1976) pendant mon adolescence. Vêtus d’uniformes militaires verts avec des brassards rouges, nous arrêtions souvent les cours pour participer à la révolution, qui consistait notamment à attaquer les professeurs de l’école, ainsi qu’à faire des descentes dans les maisons des propriétaires et des riches paysans dans les villages voisins.

À cette époque, nous considérions tous que la révolution était le but de notre vie. Après tout, Mao Zedong a dit dans le Petit Livre rouge : « La rébellion est justifiée » et « Une révolution est une insurrection, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre. » De cette façon, la lutte des classes et la haine ont été semées dans nos jeunes esprits. Nous croyions fermement que les trois quarts de la population mondiale vivaient encore dans le désastre et qu’ils avaient besoin de nous pour les libérer et les guider vers le communisme.

Plus tard, nous avons suivi la campagne de Mao selon laquelle « les jeunes instruits doivent monter à la montagne et descendre à la campagne ». Pendant que nous étions dans les montagnes ou à la campagne, nous avons continué à attaquer le confucianisme et les intellectuels. Nos héros étaient des gens comme Zhang Tiesheng, qui a rendu une feuille blanche aux examens d’entrée à l’université en 1973 et a prétendu que le savoir était inutile.

L’absurdité a continué après mon mariage. À cette époque, la Chine a commencé sa politique de l’enfant unique (qui a été en vigueur de 1980 à 2016). Il était possible d’avoir un seul enfant, mais les autres étaient sanctionnés par des amendes, des perquisitions, voire la détention.

En repensant à ces années, il est juste de dire que nos esprits et nos corps ont été manipulés par le Parti communiste chinois (PCC). À l’époque, comme aujourd’hui, le Parti ne se soucie que de maintenir son pouvoir à tout prix.

Si je n’étais pas devenu un pratiquant de Falun Dafa en 1996, j’aurais été totalement désorienté parce que la « révolution » pour laquelle j’ai vécu a été modifiée par le PCC, du moins en apparence. Au lieu d’éduquer les jeunes pour leur faire comprendre que « la rébellion est justifiée », le Parti dépense des tas d’argent pour « maintenir la stabilité sociale », dont le coût a été estimé à 1300 milliards de yuans (ou 200 milliards de dollars américains) en 2018.

De même, pour apaiser les tensions intérieures et relancer l’économie, le PCC a remis en place les examens d’entrée à l’université à la fin des années 1970, puis a même aboli la politique de l’enfant unique en 2016.

Cependant, malgré tous ces changements, le Parti n’a jamais relâché son contrôle idéologique sur l’esprit des gens. On l’a bien vu avec le massacre de la place Tiananmen en 1989 et la persécution du Falun Dafa depuis 1999.

En regardant l’histoire, la Chine a une longue et profonde tradition de recherche spirituelle, reconnaissant depuis longtemps l’harmonie entre le ciel, la terre et l’humanité.

Le PCC a détruit l’héritage spirituel et la lignée de la Chine, endoctrinant les gens avec la haine, la brutalité et les mensonges. Le Falun Dafa et son principe d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance peuvent ramener les gens sur la bonne voie, en leur donnant de l’espoir dans un monde qui en a tant besoin.

Plus précisément, en suivant les enseignements du Falun Dafa dans notre vie quotidienne, les pratiquants du Falun Dafa s’efforcent toujours d’être de meilleures personnes. Au lieu de nous plaindre et d’avoir du ressentiment, nous comprenons que beaucoup de maladies et de conflits que nous avons peuvent être liés à des dettes karmiques du passé. En traitant les autres avec respect, compassion et en pardonnant, les pratiquants sont capables de résoudre les conflits et d’améliorer constamment la nature de leur esprit.

De plus, lorsque les pratiquants gardent leur esprit calme et montrent de la considération envers les autres, leur gentillesse authentique leur vaut souvent la confiance des autres. Nombre d’entre nous sont capables de rétablir des relations tendues avec des membres de nos familles, de s’entendre avec des voisins autrefois difficiles et de bien travailler avec nos collègues. Ce sont là autant de bienfaits pour la santé et d’améliorations du caractère que de nombreux pratiquants ont constatés.

C’est pourquoi je me sens si chanceux d’avoir connu le Falun Dafa. Après m’être senti perdu pendant près d’un demi-siècle, j’ai enfin trouvé ma maison.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais