(Minghui.org) Selon les données du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale de la santé, 19 millions de nouveaux cas de cancer sont apparus en 2020, dont 2,3 millions de cas de cancer du sein.

La gravité du cancer du sein est également visible dans les statistiques de mortalité. Sur les 4,4 millions de décès féminins causés par des cancers malins, 680 000 ont été attribués au cancer du sein.

Malgré ces difficultés, l’espoir demeure. Comme en témoignent les dizaines de millions de pratiquants de Falun Dafa, cette pratique offre d’énormes bienfaits à ses pratiquants, tant au niveau de l’esprit que du corps, y compris la guérison d’un cancer malin du sein.

Une actrice : Ma mère a rencontré des miracles

Mme Wang Hongwen a quitté Taïwan pour le Canada en 2013 et est devenue actrice pour New Century Films.

Pendant les années de lycée de Mme Wang, sa mère a reçu un diagnostic de cancer du sein qui a dévasté toute sa famille. La maladie, ainsi que les effets secondaires de la chimiothérapie ont fait énormément souffrir sa mère. Elle n’arrivait pas à se nourrir et devenait de plus en plus faible.

La mère de Mme Wang s’inquiétait également pour ses trois enfants et se sentait coupable de ne pas pouvoir s’occuper d’eux comme elle aurait aimé le faire. En plus du cancer lui-même, l’incertitude quant à l’avenir et la peur de la mort l’ont amenée à développer également une dépression.

« Le stress mental et physique était énorme à l’époque. Ma mère était en larmes toute la journée. Chaque fois que je rentrais de l’école, je lui racontais toujours des choses amusantes de l’école pour essayer de lui remonter le moral. Mais je n’arrivais pas à obtenir un vrai sourire de sa part », se souvient Mme Wang.

C’est pendant ces jours les plus sombres de sa vie que la mère de Mme Wang a entendu parler du Falun Dafa par un ami et qu’elle a commencé à le pratiquer. Chaque matin, elle se levait tôt pour rejoindre le groupe de pratique collective des exercices, tandis que le soir, elle étudiait les enseignements du Falun Dafa avec d’autres pratiquants.

« Petit à petit, ma mère a cessé de pleurer et de parler de sa souffrance », a dit Mme Wang. « Au lieu de cela, elle partageait souvent avec moi certains des miracles dont elle avait entendu parler lors de la pratique collective.

« En remarquant son bonheur et son enthousiasme, j’étais tellement soulagée qu’en retournant dans ma propre chambre, j’étais en larmes, heureuse des changements positifs qui s’étaient produits en elle », poursuit Mme Wang. « Je voyais enfin un sourire authentique et détendu sur son visage. »

Même si elle ne connaissait pas beaucoup le Falun Dafa à l’époque, Mme Wang se sentait chanceuse du fait que sa mère découvre cette pratique. « Le Falun Dafa a sauvé ma famille et nous a donné une mère heureuse et en bonne santé », a-t-elle expliqué.

Mme Wang Hongwen, de New Century Films, est reconnaissante envers le Falun Dafa.

Un cancer du sein et du cerveau est guéri en un mois

En 2016, on a diagnostiqué un cancer du sein à un stade avancé chez Mme Chen, une habitante de Hong Kong, et elle a subi une chimiothérapie. Un an plus tard, la maladie a récidivé et s’est propagée au cerveau. Le médecin a dit que c’était incurable et qu’il ne lui restait qu’un mois à vivre. En conséquence, on lui a dit de simplement rentrer chez elle, et sa famille a commencé à préparer ses funérailles.

Pendant ces jours de désespoir, une amie a recommandé le Falun Dafa à Mme Chen. Comme Mme Chen avait pratiqué le bouddhisme dans le passé, elle a trouvé que le Zhuan Falun était un livre très spécial. Toutes ses questions sur la vie ont trouvé une réponse et elle a eu le désir de bien se cultiver, selon les enseignements du Falun Dafa. Elle a essayé de suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et a commencé à faire les exercices.

Au début, elle était encore faible. Lorsqu’elle prenait une douche, elle devait faire une pause au milieu. Se rendre dans un parc voisin pour pratiquer collectivement les exercices nécessitait également de l’aide. Mais Mme Chen était tenace et persévérait. Petit à petit, elle est parvenue à se rendre seule au parc. Sans aucun médicament, son cancer du sein et son cancer du cerveau ont été complètement guéris en l’espace d’un mois.

Six ans sont passés, et Mme Chen est toujours en rémission et en meilleure santé qu’avant son cancer. « Avant, lorsque je montais des escaliers, je devais faire une pause après plusieurs marches », dit-elle. « Maintenant, je ne suis pas fatiguée, quelle que soit la distance que je parcours. »

Mme Chen est très reconnaissante que le Falun Dafa lui ait donné une seconde vie et qu’elle ait sauvé sa famille. « C’est pourquoi je dis toujours aux gens de se souvenir de “Falun Dafa est bon”, et “Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon”. »

Mme Chen a guéri d’un cancer du sein et d’un cancer du cerveau après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa.

Une ancienne patiente cancéreuse n’a pas vu de médecin depuis dix ans

Mme Luo Meihua, qui vit à Taïwan, est née prématurément. Enfant, elle était souvent malade et devait consulter des médecins régulièrement. Un jour, en 2003, elle a entendu parler du Falun Dafa, mais n’a pas vraiment commencé à le pratiquer à ce moment-là.

En 2006, Mme Luo a commencé à apprendre un autre système de qigong, mais cela ne l’a pas aidée. En 2011, elle a subi une intervention chirurgicale pour un cancer du sein, qui a été suivie de séances de radiothérapies répétées, qui l’ont laissée chaque fois très faible et étourdie. Elle se sentait extrêmement frustrée et désespérée, et pensait souvent au suicide.

En février 2013, Mme Luo a rencontré un ami à New Taipei, qui lui a recommandé d’assister à un spectacle de Shen Yun aux États-Unis. Elle a suivi le conseil. Du début à la fin du spectacle, Mme Luo a été émue aux larmes. Après son retour à Taïwan, elle a assisté à un stage de neuf jours pour regarder les conférences vidéo de M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa. Ensuite, elle s’est jointe au groupe de pratique collective des exercices et a pris part à diverses activités de présentation de Dafa aux communautés.

Environ dix ans se sont écoulés et Mme Luo est restée en bonne santé pendant tout ce temps. Elle n’a plus besoin de voir de médecins ou de prendre des médicaments. « Sans le Falun Dafa et Maître Li, je serais morte depuis de nombreuses années », a-t-elle expliqué. « Pour moi, Dafa est si précieux. »

Mme Luo Meihua a guéri d’un cancer du sein lorsqu’elle a commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a dix ans.

« Je ne pourrais pas vivre sans Dafa »

Mme Nie Ge, ancienne employée de l’Université technologique du Jilin en Chine, se souvient qu’elle a rencontré de nombreux malheurs dans la vie.

En 1990, on lui a diagnostiqué un cancer du sein et, peu après, elle a été opérée. La chimiothérapie et les médicaments ont provoqué une ostéoporose, mais elle ne le savait pas à l’époque. Un jour, en mai 1999, alors qu’elle se rendait au travail à vélo, elle s’est tordu la cheville et s’est fracturé le tibia et le péroné du côté gauche.

Ce n’est qu’à ce moment-là que Mme Nie a appris qu’elle souffrait d’ostéoporose. Elle est restée à l’hôpital pendant deux mois, portant des plâtres le premier mois et des attelles le deuxième mois. Mais les os ne s’étaient toujours pas ressoudés correctement. Elle a fini par subir une autre intervention chirurgicale pour insérer une plaque d’acier. À cette époque, elle ne pouvait faire aucun effort physique et devait même éviter les petits cailloux lorsqu’elle sortait marcher.

Le 21 mai 1995, une collègue de travail lui a demandé si elle voulait se joindre à un groupe qui faisait les exercices de Falun Dafa. « Au début, je ne l’ai pas pris au sérieux », se souvient-elle, « mais j’aimais la musique et les exercices me donnaient aussi beaucoup d’énergie. »

Après avoir lu un exemplaire du Zhuan Falun emprunté à sa collègue de travail, Mme Nie a trouvé le livre très bon et elle l’a lu plusieurs fois. Comme elle ne pensait même pas à guérir ses maladies, elle a été surprise de constater que tous ses symptômes avaient disparu. « J’étais tellement heureuse de pouvoir faire des tâches ménagères, de pouvoir aller à nouveau au travail et de retrouver mon énergie d’antan », a-t-elle dit. « Je savais que je n’aurais pas pu vivre sans Dafa. » Puisque son cancer avait disparu, elle a dit à son lieu de travail de mettre fin à la subvention spéciale pour le cancer qui lui était accordée.

Après que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à réprimer le Falun Dafa en 1999, Mme Nie a été détenue quatre fois en dix-huit mois. Elle a été torturée à chaque fois pour avoir refusé de renoncer à sa croyance.

Mme Nie a déménagé au Canada en 2009 et peut désormais pratiquer librement sa croyance.

Après que le Falun Dafa a résolu les problèmes de santé de Mme Nie Ge, elle a été détenue par le régime communiste quatre fois en l’espace de dix-huit mois pour avoir défendu sa croyance.

(À suivre)

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais