(Minghui.org) Les enfants sont la continuation de la vie et l’espoir de la famille. Mais ces dernières années, les taux d’infertilité ont augmenté en raison du stress, de la consommation d’aliments malsains et d’autres facteurs.

Certains couples infertiles sont devenus d’heureux parents après avoir pratiqué le Falun Dafa ou récité sincèrement les phrases de bon augure « Falun Dafa est bon », « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Jetons un coup d’œil à leurs histoires.

De femme sans enfant à mère de deux enfants

Mme Yu Yanchun est originaire de la ville de Changchun, dans la province du Jilin. Elle s’est retrouvée très malade alors qu’elle était adolescente. Un médecin a déclaré qu’elle ne pourrait jamais concevoir d’enfant. Mais elle est maintenant la mère en bonne santé de deux fils.

Mme Yu Yanchun et sa famille

Mme Yu se souvient : « À l’âge de 13 ans, on m’a diagnostiqué une hémorragie utérine fonctionnelle qui a fini par provoquer une anémie sévère. La prise de pilules et les injections ont permis d’arrêter les saignements, mais si j’arrêtais le traitement, tout recommençait lors des règles suivantes. Un médecin chinois a dit à ma mère que je devrais prendre des médicaments pour le reste de ma vie et qu’il n’y aurait aucune possibilité pour moi de concevoir un enfant. »

« J’ai développé de l’épilepsie en plus de tout le reste quand j’ai eu 15 ans. Je faisais plusieurs crises par jour et je ne pouvais plus aller à l’école. Ma mère a consulté une voyante qui a prédit que je ne vivrais pas au-delà de 22 ans. »

« J’ai supplié ma mère de me laisser arrêter les traitements. Je ne voulais pas être un fardeau pour ma famille. Si je ne pouvais pas avoir d’enfants, qu’il en soit ainsi. Mais ma mère a insisté pour me procurer les traitements, même si elle devait tout vendre. »

À l’âge de 20 ans, pour gagner sa vie, Mme Yu est allée travailler à Pékin. Elle a rencontré son futur mari, qui s’est montré attentionné et aimant lorsqu’elle lui a parlé de son problème de santé. Il lui a répondu : « Ne t’inquiète pas pour ça. Si nous ne pouvons pas avoir d’enfants, je le prendrai comme notre destin. »

Sa gentillesse et sa sincérité ont touché son cœur et ils se sont mariés.

Son mari a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1997. Ayant constaté ses bienfaits sur la santé, il a demandé à sa femme de se joindre à lui. Le couple a commencé à se lever tôt pour participer aux exercices collectifs du matin dans le parc et à étudier les enseignements du Falun Dafa le soir.

Depuis, Mme Yu n’a plus jamais eu de crise d’épilepsie et ses hémorragies fonctionnelles ont également cessé. « Mon état d’esprit a changé. Je suis devenue plus ouverte d’esprit et plus insouciante. Le teint de mon visage s’est amélioré et mes joues sont devenues rosées. »

Après avoir pratiqué le Falun Dafa pendant un an, Mme Yu a débuté une grossesse, mais son médecin a dit que ce qu’elle avait était une môle hydatiforme (grossesse môlaire) qui devait être enlevée. Son mari lui a dit : « Si c’est anormal, cela sortira tout seul. Si c’est normal, j’accepterai ce que c’est. »

Mme Yu a commencé à saigner peu après la visite à l’hôpital. Cela a duré toute la nuit et elle a réalisé qu’elle avait fait une fausse couche. Elle a également eu une forte fièvre. Son taux d’hémoglobine n’était que d’environ 5 g/dl (le taux normal pour les femmes est de 12,1 à 15,1 g/dl). L’hôpital voulait lui faire une transfusion sanguine, mais son mari a demandé au médecin d’attendre un jour de plus pour voir si l’hémoglobine remonterait d’elle-même. Le lendemain, le taux avait remonté et elle n’a pas eu besoin de transfusion. Mme Yu a déclaré : « Ce n’est que plus tard que j’ai réalisé que le Maître nettoyait mon corps. »

Elle s’est retrouvée enceinte l’année suivante, en 1999, et a donné naissance à un petit garçon normal et en bonne santé. Elle avait du mal à contenir son enthousiasme. « J’ai pu concevoir et c’est un bébé en bonne santé ! Je n’arrive pas à y croire ! Je peux être mère ! »

Mme Yu et sa famille ont immigré en Australie en 2012. Elle a eu un deuxième fils en 2015. Elle enseigne à ses fils le principe de Dafa, et ses fils sont gentils, droits et optimistes.

Elle est profondément reconnaissante envers Dafa : « J’ai connu une renaissance complète avec le pouvoir de guérison de Dafa. »

Enceinte après avoir récité les phrases de bon augure, malgré des trompes de Fallope obstruées

Xiao Dan a rencontré son futur mari à l’école. Mais quand il lui a dit plus tard que ses parents pratiquaient le Falun Dafa et qu’il les soutenait totalement, elle a été stupéfaite et a eu du mal à accepter le fait.

« J’avais été trompée par la propagande du Parti communiste chinois. J’ai mal compris et j’ai résisté au Falun Dafa à l’époque. Il a dit qu’il comprenait ce que je ressentais et qu’il me laisserait du temps pour y réfléchir.

« Quelle que soit la façon dont je voyais les choses, il est excellent et parfait à mes yeux. Surtout sa sincérité et sa gentillesse, qui sont difficiles à trouver dans la société actuelle. Je ne peux pas me défaire de cette relation. J’ai choisi de l’épouser en 2006 », se souvient Xiao Dan.

« Nous aimons tous les deux les enfants, mais après un an à essayer, je n’étais toujours pas enceinte. Je me suis inquiétée. Nous sommes allés à l’hôpital en juin 2007 pour un contrôle, et le résultat m’a presque anéantie. Mon mari allait bien, mais j’avais une grave inflammation et mes trompes de Fallope étaient obstruées. Le médecin a déclaré qu’il était impossible pour moi de commencer naturellement une grossesse. Un sentiment de désespoir et d’infériorité m’a envahie comme si c’était la fin du monde. »

Par la suite, elle pleurait souvent et demandait sans cesse à mon mari : « Que dois-je faire ? Si je ne peux pas avoir de bébé, est-ce que tu me quitteras ? »

« Ne sois pas stupide. Ça ne me dérange pas. »

« Mais qu’en est-il de tes parents ? Cela les dérangera-t-il ? »

Son mari l’a retournée face à lui, l’a regardée dans les yeux et lui a dit : « J’ai appelé mon père et lui ai dit le résultat. Il m’a aussi dit de ne pas m’inquiéter, mais il nous a exhortés à réciter les phrases de bon augure : « Falun Dafa est bon », « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ».

« Mais que se passera-t-il si je ne peux toujours pas concevoir ? »

« Sois rassurée. De nombreuses personnes ont vu des choses étonnantes leur arriver après avoir récité ces phrases. »

« Mais si je ne peux toujours pas... »

« Alors on adoptera. »

« Je ne pouvais pas en croire mes oreilles : les gens qui pratiquent le Falun Dafa sont-ils vraiment si bons ? » me suis-je demandé.

« Je n’avais pas d’autre choix, alors j’ai commencé à réciter les phrases de bon augure quotidiennement. Parfois, j’étais sincère et parfois, j’étais sceptique. Mes beaux-parents sont aussi venus me rendre visite et me réconforter, en me demandant de ne pas trop m’inquiéter.

« En septembre de cette année-là, j’étais enceinte ! Un tel miracle m’a fait croire que le Falun Dafa était extraordinaire. Je suis devenue compréhensive envers mes beaux-parents et je les ai respectés pour leurs croyances. »

(À suivre)

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais