(Minghui.org) Mes deux sœurs et moi pratiquons le Falun Dafa. L’une d’elles est Aimei, 68 ans, ancienne auditrice financière dans une entreprise d’État. Je voudrais partager ici quelques miracles qu’elle a expérimentés en pratiquant le Falun Dafa.

Son glaucome est guéri

Fin 1996, Aimei m’a appelé pour me dire qu’on lui avait diagnostiqué un glaucome. Au travail, elle devait examiner chaque jour un grand nombre de documents et de tableaux de données. Sans repos adéquat, la maladie s’est aggravée avec le temps. Le médecin l’a avertie que cette maladie pouvait conduire à la cécité si elle n’est pas traitée.

Aimei s’est rendue dans de nombreux hôpitaux et a aussi essayé des médecines populaires, mais rien n’a fonctionné. En raison de la pression oculaire, elle ne pouvait pas travailler normalement l’après-midi. Comme j’étais autodidacte en médecine chinoise depuis mon enfance et que j’avais obtenu un diplôme par correspondance de l’école provinciale de médecine chinoise, Aimei m’a demandé si j’avais des conseils à lui donner.

Au cours de l’appel téléphonique, puisque les autres médecines ne l’avaient pas aidée, je lui ai dit qu’elle devrait essayer le Falun Dafa, une discipline méditative et spirituelle ancestrale que j’avais découverte récemment. Fondée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, cette méthode améliore à la fois l’esprit et le corps. En fait, un certain nombre de mes maux avaient déjà disparu depuis que j’avais commencé à le pratiquer.

Le Zhuan Falun, le texte principal du Falun Dafa, est très profond. J’ai écrit une lettre à Aimei en lui envoyant le livre. J’ai dit qu’il avait répondu à toutes mes questions sur la vie et qu’il m’avait appris beaucoup plus. Je lui ai recommandé de chérir le livre en le gardant dans un endroit propre et de s’asseoir bien droite lorsqu’elle le lit. De plus, il serait préférable qu’elle le lise d’un bout à l’autre, car il s’agit d’un enseignement systématique d’une précieuse discipline d’élévation de soi.

Aimei aimait le livre et elle le lisait tous les jours. Elle essayait de se débarrasser de ses mauvaises pensées et de ses attachements en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Au travail, elle travaillait dur et s’acquittait de ses responsabilités avec diligence. Lorsque des personnes lui offraient des pots-de-vin ou des cadeaux, elle les refusait toujours. À la maison, elle traitait bien les membres de sa famille et s’efforçait de s’élever tout en se conformant aux critères d’une pratiquante.

En l’espace d’un mois, le glaucome, qui gênait Aimei depuis des décennies, a guéri. À l’époque, elle n’avait pas encore commencé à faire les exercices. Sa famille a été très impressionnée.

Sortir du coma

En juin 1998, la fille d’Aimei m’a appelé. « Mon oncle, ma mère est en train de mourir », s’est-elle écriée au téléphone. Une dizaine de jours auparavant, Aimei avait eu de la fièvre et avait perdu connaissance pendant le dîner. Les médecins de l’hôpital de la ville ont tenté de la réanimer, mais en vain, et elle a été transportée à l’hôpital provincial, toujours dans le coma.

Comme Aimei vivait dans une autre province, j’ai demandé un congé et je m’y suis rendu cet après-midi-là avec ma femme et une autre sœur (toutes deux pratiquantes de Falun Dafa). Le lendemain matin, nous nous sommes rendus à l’hôpital avec Lei, le mari d’Aimei. Le médecin en chef a dit que l’état d’Aimei était désespéré. « Nous ferons de notre mieux, mais ses chances de survie sont inférieures à 0,1 %. Même si elle s’en sort, elle sera dans un état végétatif », a-t-il expliqué. De plus, lorsque les médecins de l’hôpital de la ville ont essayé de la réanimer, ils l’avaient mise sous respirateur. Le trou qu’ils avaient pratiqué dans son cou allait endommager ses cordes vocales, en la laissant enrouée à vie.

Nous avons vu Aimei dans la salle des urgences. À côté d’elle, il y avait un ventilateur, une bouteille d’oxygène, un moniteur cardiaque, une perfusion et une poche d’urine. Nous nous sommes approchés d’elle et l’avons appelée doucement. Bien que nous chuchotions, Aimei a repris connaissance. Nous savions que le Maître du Falun Dafa nous avait aidés.

Plusieurs d’entre nous ont récité « Lunyu » du Zhuan Falun. Nous avions apporté un lecteur audio pour qu’Aimei puisse écouter les conférences du Maître. C’était un été chaud et elle était restée au lit pendant plus de dix jours. Mais sa peau était totalement saine et elle n’avait pas d’escarres. C’était un miracle.

Voyant qu’Aimei avait ouvert les yeux et pouvait nous entendre, nous avons partagé nos compréhensions. Le médecin avait dit que ses chances de survie étaient inférieures à 0,1 % et que, au mieux, elle serait dans un état végétatif. Nous espérions qu’elle croit dans le Maître et en Dafa. De plus, le Maître l’avait déjà aidée à reprendre connaissance. Aimei était d’accord.

Devenir une pratiquante inébranlable

Après un certain temps, Aimei a demandé son congé de l’hôpital. Chez elle, elle a continué à étudier les enseignements du Falun Dafa et à faire les exercices tous les jours.

En regardant à l’intérieur, elle a trouvé des attachements tels que la jalousie, le ressentiment, la luxure et d’autres. En outre, son mari et elle avaient élevé de nombreux animaux de compagnie et de ferme, notamment des poulets, des chiens, des lapins, des pigeons, des poissons, des tortues, etc. En se basant sur sa compréhension des enseignements du Falun Dafa, Aimei a dit à son mari de vendre tous ces animaux afin qu’elle puisse se concentrer sur sa cultivation et sa pratique. Son mari a accepté.

Au début du mois d’octobre 1998, Aimei m’a rendu visite à l’occasion du mariage de ma fille cadette. Lorsqu’elle s’est jointe à nous pour la pratique de groupe du matin, nous avons été impressionnés par sa peau claire, son apparence jeune et son énergie rayonnante. Personne ne pouvait imaginer que quelques mois auparavant, elle était sur le point de mourir. Alors que nous lisions ensemble le Zhuan Falun, sa voix était très bonne et il n’y avait pas d’enrouement comme le médecin l’avait prédit.

Aimei nous a raconté qu’elle s’était vue tomber d’une falaise pendant qu’elle était dans le coma, mais qu’elle s’était agrippée à une liane et avait fait de son mieux pour remonter. Un grand homme d’âge moyen l’aidait en poussant ses jambes et ses pieds vers le haut. « Après avoir grimpé au sommet, je vous ai vus, vous et d’autres pratiquants, assis en cercle, en train de lire le Zhuan Falun. Puis j’ai entendu quelqu’un m’appeler par mon nom et je me suis réveillée. » Nous étions tous reconnaissants envers le Maître d’avoir sauvé Aimei.

Les miracles du Falun Dafa

Avec le recul, nous avons vu de nombreux miracles se manifester en elle. Comment son glaucome a-t-il disparu sans traitement un mois après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa ?

Ce qui lui est arrivé à l’hôpital est encore plus extraordinaire. Après avoir été alitée pendant plus de dix jours, elle n’avait pas d’escarres ; bien qu’elle ait été dans le coma pendant plus de dix jours, elle a repris connaissance lorsque nous l’avons appelée doucement ; le médecin en chef était certain que le ventilateur rendrait sa voix rauque, mais cela ne s’est pas produit ; les médecins des hôpitaux de la ville et de la province ont conclu qu’elle était sans espoir, et pourtant elle s’est complètement rétablie en pratiquant le Falun Dafa.

Tout cela montre à quel point le Falun Dafa est formidable. En fait, de nombreux parents, voisins et collègues ont entendu parler des guérisons d’Aimei. Certains d’entre eux ont commencé à pratiquer le Falun Dafa.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais