(Minghui.org) Le 4 mai 2024, les pratiquants de Falun Dafa de Hongrie et de Slovaquie se sont réunis à Budapest pour célébrer la 25e Journée mondiale du Falun Dafa.

Les pratiquants de Hongrie et de Slovaquie ont organisé une activité pour célébrer la Journée mondiale du Falun Dafa le 4 mai 2024

Le matin, les pratiquants ont étudié ensemble les enseignements du Falun Dafa et ont également parlé de leurs expériences dans la pratique du Falun Dafa.

Dans l’après-midi, les pratiquants se sont rendus sur la place des Héros à Budapest. Ils ont fait la présentation des exercices, installé un stand d’information et distribué des brochures aux passants.

La place des Héros est la place centrale de Budapest, la capitale de la Hongrie. C’est une attraction touristique qui rassemble l’histoire, l’art et la politique de la région en un seul endroit. La place était bondée de touristes et de visiteurs de la région, beaucoup se sont arrêtés pour regarder les pratiquants faire les exercices. Un certain nombre de personnes ont discuté avec les pratiquants et signé une pétition appelant le gouvernement hongrois à condamner officiellement la persécution du Falun Dafa par le Parti communiste chinois (PCC).

Les pratiquants de Falun Dafa ont organisé des activités sur la place des Héros le 4 mai 2024

Des pratiquants font la présentation des exercices de Falun Dafa

Des personnes signent la pétition pour soutenir les efforts visant à mettre fin à la persécution perpétrée par le régime chinois

Un médecin : Le crime des prélèvements forcés d’organes est « inacceptable »

Une femme d’âge moyen et un jeune homme de Pologne se sont approchés du stand après avoir vu les affiches et les pratiquants faisant la présentation des exercices. Les pratiquants leur ont parlé du Falun Dafa et de la persécution dont il fait l’objet de la part du régime chinois. Ils ont tous deux signé la pétition et le jeune homme a déclaré qu’il travaillait comme médecin et qu’il était profondément ébranlé par ce qu’il avait entendu au sujet des prélèvements forcés d’organes sur des prisonniers d’opinion par le PCC. « Il est totalement inacceptable que cela puisse se produire n’importe où dans le monde. Cela doit cesser immédiatement », a-t-il dit.

Le couple a remercié les pratiquants pour les documents d’information et leur a souhaité beaucoup de succès pour leur activité.

Un documentaire a aidé les gens à en savoir plus sur la persécution

Une femme de Barcelone, en Espagne, a dit à un pratiquant qu’elle avait déjà entendu parler du Falun Dafa. Elle a ensuite expliqué qu’elle et son amie avaient regardé chez elles un documentaire sur la persécution du Falun Dafa.

Elle a dit qu’on lui avait expliqué comment les pratiquants du Falun Dafa étaient persécutés, comment les gens avaient commencé à pratiquer en Chine, et pourquoi la persécution avait commencé et à quel point la persécution contre les pratiquants de Falun Dafa était brutale.

Elle a ajouté qu’elle et son amie avaient cherché sur Internet une pétition condamnant la persécution et qu’elles l’avaient signée toutes les deux.

Nous voulons contribuer à mettre fin à la persécution

Une famille hongroise de trois personnes, originaire de Szentendre, s’est arrêtée sur le stand des pratiquants. Après avoir lu la brochure et discuté avec les pratiquants, les parents ont signé la pétition.

La famille a remercié les pratiquants de leur avoir parlé de cette horrible persécution. La mère a dit : « C’est une discipline merveilleuse qui ne devrait pas être persécutée. Nous voulons absolument contribuer à mettre fin à cette persécution. »

Leur fille, âgée de 16 ans, n’avait pas encore l’âge légal pour signer. Néanmoins, elle a insisté sur le fait qu’elle voulait aider à mettre fin à la persécution.

Traduit de l’anglais