(Minghui.org) Maître Li, fondateur du Falun Dafa, nous a enseigné :

« Nous sommes un groupe de pratiquants et nous cultivons l’état divin – alors bien sûr que des miracles sont vraiment arrivés. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi de la région ouest des États-Unis en 2004 », Enseignement du Fa dans les conférences V)

Sur mon parcours de cultivation, j'ai vécu des choses miraculeuses que j'aimerais partager. Je n'ai commencé à pratiquer qu'en 2012 et j'ai maintenant 58 ans. Comme je suis venue au Falun Dafa tardivement, ma compréhension de Dafa n'est pas aussi approfondie, veuillez alors me corriger si quelque chose n'est pas conforme au Fa.

Je commence à pratiquer Dafa

Chen, un monsieur âgé, vivait près de chez moi. Je savais qu'il était pratiquant de Falun Dafa et qu'il avait une bonne réputation parmi les voisins, mais je l'évitais quand même. J'avais été trompée par la propagande du Parti communiste chinois et je pensais que les pratiquants de Falun Dafa faisaient de la politique ; j'étais alors membre du Parti.

À cette époque, ma fille venait d'obtenir son diplôme universitaire et faisait son internat. Elle allait souvent chez Chen. Comme elle et moi ne nous entendions pas bien, plus j'essayais de la contrôler, plus elle était en opposition. Je ne l'en ai donc pas empêchée. Mais j'ai remarqué que son attitude semblait s'améliorer. Elle a cessé de me répondre comme elle le faisait auparavant. J'ai trouvé cela un peu étrange, mais cela ne m'a pas dérangé.

Un jour, ma fille m'a dit que Chen m'avait invitée chez lui. Je n'ai pas répondu. Quand elle l'a mentionné plusieurs fois, j'ai pensé : « D'accord, mais je vais être vigilante et ne pas me laisser influencer par lui. »

Lorsque je lui ai rendu visite, j'ai réalisé que ma fille pratiquait le Falun Dafa. Il m'a expliqué les faits concernant Dafa, à savoir qu'il s'agit du Fa suprême du Bouddha, qu'il guide les gens à cultiver leur esprit et qu'il leur enseigne à respecter le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. D'une certaine manière, ma « vigilance » a disparu et je lui ai donné raison. J'ai également appris que si l'attitude de ma fille s'était améliorée, c'était parce qu'elle pratiquait Dafa.

Cette nuit-là, j'ai fait un rêve saisissant : il y avait une statue de Bouddha sur le mur avec un halo autour d'elle. Je savais que c'était un vrai Bouddha dans mon rêve. Il y avait une route menant à une maison, mais elle était boueuse et glissante. Une personne à proximité voulait m'aider à atteindre la maison. Lorsque je me suis réveillée, j'ai senti que cette personne était le voisin. Je me suis demandé si c'était un indice que je devais apprendre le Falun Dafa. Je n'avais plus de résistance. En fait, je suis devenue enthousiaste à ce sujet. Je sentais que Maître Li, le fondateur du Falun Dafa, prenait déjà soin de moi.

Un jour, mon mari est allé rendre visite à sa mère malade, avec laquelle je ne me suis jamais entendue. Après son départ, comme il ne pouvait plus m'entendre, j'ai fait un geste de la main et j'ai juré. Je me suis soudain figée et n'ai plus pu bouger. Je me suis alors souvenue de ce que Chen m'avait dit à propos des enseignements. Le Maître me donnait-il un indice ?

Je suis allée voir Chen deux jours plus tard. Il m'a donné les DVD des conférences du Maître à Guangzhou, le précieux livre Zhuan Falun (le livre principal du Falun Dafa) et la musique des exercices. J'ai été profondément impressionnée par le livre. J'ai lu trois conférences chaque jour et fait les exercices matin et soir.

Deux semaines plus tard, alors que je faisais les exercices, j'ai vu clairement que le Maître était devant moi et installait un Falun pour moi ! J'étais maintenant une pratiquante de Dafa !

J'ai réalisé plus tard combien j'avais de chance d'avoir pu obtenir ce Fa, jamais présenté depuis des millénaires, pendant cette persécution folle et perverse.

Le Maître a purifié mon corps

Le Maître a dit :

« Je ne parlerai pas ici du traitement des maladies ; d’ailleurs nous ne traitons pas les maladies. Cependant, pour quelqu’un qui cultive et pratique véritablement, si vous avez un corps malade, vous ne parviendrez pas à cultiver et pratiquer. Je dois purifier votre corps. » (Première Leçon, Zhuan Falun)

Je souffrais d'une discopathie dégénérative, qui affectait mon thorax et le bas de mon dos. Quand elle se manifestait, je devais utiliser des médicaments pour contrôler la douleur. Un jour, les symptômes se sont aggravés. Après avoir étudié le Fa avec d'autres pratiquants, j'ai parlé de la douleur que j'endurais. Ils m'ont dit que les pratiquants étaient différents des gens ordinaires, que la douleur me permettait d'éliminer le karma et que je devais m'y habituer et ne pas prendre aveuglément des médicaments. Comme je venais de commencer à pratiquer et que je ne comprenais pas bien les enseignements du Fa, je n'ai pas apprécié ce qu'ils ont dit.

Je suis allée voir Chen. Il a été très compréhensif et m'a dit : « Si tu veux prendre des médicaments pour soulager ta douleur, tu peux le faire. Après tout, tu viens juste de commencer à pratiquer. » J'ai hésité. Mais finalement, j'ai décidé d'écouter le Maître. J'ai fait le bon choix et le Maître m'a montré comment il ajustait mon corps.

Le Maître nous a enseigné :

« Après l’ouverture de l’œil céleste, en regardant d’un côté, on peut voir les quatre côtés du corps humain en même temps ; en l’examinant par l’avant, on peut voir l’arrière, le côté gauche et le côté droit ; on peut aussi l’examiner en coupe, couche par couche ; on peut aussi pénétrer au-delà de notre espace pour voir la cause fondamentale de la maladie. » (Septième Leçon, Zhuan Falun)

Lorsque je faisais l'exercice debout du Falun, le deuxième exercice, le Maître a ouvert mon œil céleste. Mon œil céleste a vu l'arrière de mon corps et du côté gauche au côté droit de mon corps, couche par couche. Quand j'ai atteint les vertèbres lombaires, j'ai vu que la vertèbre lombaire d'une autre dimension était cassée au point Mingmen. Lorsque j'ai regardé les vertèbres lombaires du côté droit au côté gauche, j'ai vu que les vertèbres lombaires avaient été reconnectées : les vertèbres thoraciques étaient également connectées par le même processus. J'ai vu clairement comment le Maître a fait les connexions, du début à la fin.

Le Maître a dit :

« Si votre corps dans l’autre espace est blessé, comment pourriez-vous ne pas être handicapé ? » (Septième Leçon, Zhuan Falun)

J'ai pensé que si je n'avais pas pratiqué Dafa, j'aurais été paralysée dans mon lit, incapable de me lever et c'est le Maître qui m'a sauvée. En même temps, j'ai vraiment compris pourquoi les pratiquants ne prennent pas de médicaments. Je suis infiniment reconnaissante envers le Maître.

Marcher sur le chemin de la rectification du Fa

Après avoir commencé à pratiquer Dafa, grâce à une étude approfondie du Fa, j'ai compris que notre mission en tant que pratiquants de Dafa est d'aider le Maître dans la rectification du Fa et de sauver les êtres.

L'année même où nous avons commencé à pratiquer Dafa, ma fille et moi avons fait équipe pour accrocher des affiches de clarification de la vérité sur des poteaux. Nous avons recouvert la plaque d'immatriculation de notre voiture et sommes allées dans des cantons voisins très éloignés. Nous avons également accroché des cartes d'information autour du bâtiment du gouvernement et dans les parcs, ainsi que dans le parc en face du département de police.

Il y a environ 20 kilomètres entre l'endroit où nous vivons maintenant et notre ville natale. Nous avons placé des affiches le long du chemin, la nuit. Nous avons tant de chance de pouvoir pratiquer Dafa et d'aider le Maître à rectifier le Fa.

Nous avons mis en place un centre de production de documents d'information à la maison et avons commencé à produire des documents. Ma fille et moi, nous nous relayons jour et nuit. Une fois, alors que nous émettions la pensée droite à minuit, j'ai vu le Maître nous sourire. Mon voisin du dessous est un ami proche du directeur d'un service de police local. Pour les distraire du bruit de la machine, mon fils monte le volume de la télévision et nous aide aussi à fabriquer les documents.

J'ai fait un rêve une nuit dans lequel nous fabriquions des documents et la voisine venait nous espionner par la fente de la porte. Je lui disais dans mon rêve que nous sauvions les gens et que nous leur disions la vérité. Elle n'avait pas dit un mot et était allée en parler à son mari. Puis j'ai vu un groupe de policiers venir vers nous. Je me suis réveillée en réalisant que nous étions en danger.

Lorsque j'ai emmené mon fils à l'école ce jour-là, la voisine est sortie et m'a demandé : « Vous emmenez votre fils à l'école ? » J'ai compris qu'elle avait surveillé tous nos mouvements. Après cela, je me suis rendu chez un compagnon de cultivation et je lui ai raconté mon rêve et ma rencontre avec la voisine. Il m'a dit que ce que nous cultivons est le Fa du cosmos, que nous faisons ce qui est juste, et que les gens ne pourront pas facilement causer des dommages tant que nos cœurs seront droits. Nous avons tous deux émis la pensée droite et éliminé le danger.

Un miracle pendant l'inondation

Ma ville natale a été inondée en 2018. L'eau à l'intérieur de la maison est montée jusqu'à la fenêtre. Tout était en ruine. Une fois que l'eau s'est retirée, nous sommes retournés pour nettoyer. Nous étions extrêmement fatigués après une journée de dur labeur. Nous avons utilisé nos dernières forces pour ouvrir la porte de la chambre à coucher, mais nous avons été bouleversés par ce que nous avons vu : le lit était sec et propre !

Je me suis allongée sur le lit, des larmes coulant sur mon visage : « Merci, Maître, d'avoir protégé votre disciple. Vous sauvez un endroit pour que votre disciple se repose et aussi pour valider la merveille de Dafa pour les êtres. »

Ma sœur et son amie sont venues le jour suivant. Lorsqu'elles ont vu le lit propre et sec, elles ont également été stupéfaites. Elles ont dit que si elles ne l'avaient pas vu de leurs propres yeux, elles n'y auraient pas cru du tout. Son amie a demandé : « Êtes-vous une bonne fée ? » Je lui ai dit que je pratiquais le Falun Dafa et que des miracles comme celui-là sont courants pour les pratiquants du Falun Dafa.

Il m'a fallu beaucoup de temps pour finir de nettoyer la maison. J'avais l'habitude d'étudier les enseignements avec un groupe l'après-midi, et j'étais inquiète quand je n'avais pas le temps d'étudier ces jours-là. Un matin, après avoir fait les exercices, je suis allée faire une sieste. Dans mon rêve, il y avait un long bureau et de nombreuses personnes faisaient leurs devoirs. Tout le monde avait fini le leur, mais je n'avais même pas commencé. J'étais inquiète et j'ai demandé si je pouvais l'emporter chez moi pour le faire. Le professeur a accepté. Je me suis réveillée.

Cette nuit-là, deux autres pratiquantes de ma ville natale sont venues me rendre visite. Je leur ai raconté mon rêve. Elles m'ont proposé d'étudier le Fa avec elles cette nuit-là. J'ai donc nettoyé la maison pendant la journée et j'ai étudié avec elles cette nuit-là. J'ai réalisé que le Maître ne voulait pas me laisser derrière lui et qu'il avait pris des dispositions pour moi.

Respecter le Maître et Dafa

Un matin, je méditais en pyjama quand j'ai soudain vu un Bouddha donner un coup de pied à mon genou gauche. J'ai pensé : « Ai-je fait quelque chose de mal ? » Je n'ai rien trouvé. Plus tard, il a essayé de frapper mon genou droit. J'étais certaine que quelque chose n'allait pas. J'ai baissé les yeux : mon pyjama ne couvrait pas mes genoux. J'ai pris d'autres vêtements pour couvrir mes jambes, puis tout est bien allé.

J'ai réalisé quelque chose suite à cet épisode. Lorsque nous étudions le Fa ou faisons les exercices, il y a beaucoup de gardiens du Fa et de corps de Loi du Maître à proximité. Nous devons respecter le Fa et le Maître et nous habiller correctement.

Je me suis également rendu compte, lors de l'étude collective du Fa, que certains pratiquants arrivaient en retard, d'autres partaient plus tôt, d'autres encore s'appuyaient contre les meubles et certains même mangeaient et buvaient. Je pense que ces comportements ne sont pas appropriés et doivent être corrigés.

Le Maître nous a rappelé :

« J'ai déjà dans le passé maintes fois insisté sur le fait que vous deviez chérir ce livre. Quand vous ne saviez pas à quel point il était précieux, que vous ne lui accordiez pas beaucoup d'attention, naturellement ce n'était pas votre faute. Cependant, une fois que vous savez quelle est son immense connotation intérieure, si vous ne le respectez toujours pas, si vous ne le prenez pas au sérieux, je dis qu'alors c'est un autre problème et que vous ne devriez pas être ainsi. » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa en Europe)

Cela fait huit ans que j'ai commencé à pratiquer et j'ai été témoin de nombreux miracles : je sais que c'est l'encouragement du Maître. La rectification du Fa touche à sa fin et il ne reste plus beaucoup de temps pour la cultivation. S'il vous plaît, soyez assuré, Maître, que je serai diligente dans ce dernier moment, que je ferai bien les trois choses, que je suivrai la progression de la rectification du Fa et que je suivrai le Maître pour retourner à la maison.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais