(Minghui.org) Mme Liao Guanghui est toujours dans la coma trois mois après « être tombée et s'être cogné la tête en allant aux toilettes » alors qu’elle purge une peine de prison pour sa pratique du Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Liao, une habitante de la ville de Mianyang dans la province du Sichuan, a été arrêtée le 20 juillet 2019 et a été condamnée à une peine de trois ans et à une amende de 3000 yuans par le tribunal du district de Fucheng le 25 septembre 2020. Les preuves pour l’accuser ont été des DVD qu’elle distribuait sur la façon dont une femme de la province du Hebei s'appelant Xie Xiufen, qui avait été paralysée pendant seize ans, pouvait à nouveau se lever après avoir pratiqué le Falun Gong.

Le 20 janvier 2021, lorsque Mme Liao a été emmenée à la prison pour femmes de Longquanyi (aussi connue sous le nom de la prison pour femmes de Chengdu) elle a passé un examen physique qui a révélé qu'elle était en très bonne santé.

Autour de 5 h, le 10 mars, la famille de Mme Liao a reçu un appel d’un gardien de prison leur demandant de se rendre à l’hôpital de Huaxi afin de signer un consentement pour une opération au cerveau.

Le gardien a affirmé que Mme Liao était tombée et s’était cogné la tête en allant aux toilettes la nuit précédente. Cependant, le médecin de l’hôpital de Huaxi a révélé qu’elle avait aussi des blessures à la trachée et à l’un de ses poumons, conduisant la famille de Mme Liao à soupçonner que ses blessures étaient causées par la torture pour ne pas avoir renoncé au Falun Gong. Le docteur a aussi dit que l’opération coûterait plus de 100 000 yuans et que la prison demandait à sa famille de payer.

Le fils de Mme Liao a déposé toutes ses économies, soit 5850 yuans, pour ses frais médicaux. La prison a également demandé l’accès aux 4000 yuans de son compte d'épargne pour payer ses dépenses médicales.

Lorsque le mari de Mme Liao, M. Li Shuangquan, et leur fils sont venus la visiter à l’hôpital le 14 mars, sa tête était enveloppée de gaz et elle était sous oxygène. Dévasté de la voir dans le coma, son fils l’a appelée : « maman, maman ! » Toutefois, Mme Liao n’a donné aucune réponse et n’a fait aucun mouvement oculaire.

En dépit de la demande de la famille, la prison a refusé de libérer Mme Liao pour raisons médicales. Au lieu de cela, ils les ont trompés en leur faisant signer un document de consentement pour la transférée à l’hôpital de la prison le 30 mars, leur promettant qu’il serait plus facile pour eux de lui rendre visite.

Après cela, pendant plus d’un mois, la famille de Mme Liao n’a pas été autorisée à lui rendre visite. Le 7 mai, un gardien de prison, s'appelant Wu, les a soudain téléphoné pour leur demander de se rendre à la prison. Cependant, lorsque le mari de Mme Liao et leur fils s’y sont rendus le 10 mai, le médecin de la prison les a seulement autorisés à voir Mme Liao par vidéo-conférence et ne leur a montré que sa tête sans montrer tout son corps.

La prison a demandé à nouveau que son fils paie ses frais médicaux. Cependant, il a refusé de le faire puisqu’il n’a aucune économie, avec deux enfants à élever seul. À la fin, un gardien de prison lui a pris 20 yuans, ne lui laissait que suffisamment d'argent pour payer les frais de voyage pour rentrer chez lui avec son père.

Voir aussi :

Tombée dans le coma 40 jours après son incarcération, une femme du Sichuan est toujours inconsciente un mois après une opération du cerveau

Une sexagénaire a subi des lésions cérébrales deux mois après avoir été emprisonnée et demeure dans le coma

Récente condamnation pour leur croyance de quatre personnes habitant la ville de Mianyang, province du Sichuan

Coordonnées des responsables :

Wu (吴), gardien de prison : +86-18010650330

Wang Yaheng (王雅恒), secrétaire du comité résidentiel de Chaoyang : +86-13658111840

Chen Hui (陈辉), chef du Bureau de la sécurité intérieure de Fucheng : +86-13981185400

Zhao Yijiang (赵一江), policier : +86-13730702336

Département de police de la ville de Mianyang : +86-816-2498000

Département de police du district de Fucheng : +86-0816-2243110

Poste de police de Huayuan : +86-816-2366987

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais