(Minghui.org) Je suis une jeune fille qui pratique le Falun Dafa. J'ai beaucoup de chance car ma mère, mon grand-père maternel et ma grand-mère sont tous des pratiquants de Falun Dafa. Mon père n'est pas un pratiquant, mais il soutient notre cultivation.

Je suis en cinquième année de l'école élémentaire. Lors de notre examen annuel de mi-session, j'ai obtenu 92 points à mon test d'anglais. Mon professeur m'a félicitée et a dit que j'avais fait des progrès spectaculaires.

Auparavant, j'avais obtenu une moyenne de 70 points à mes tests d'anglais et j'étais incapable de suivre le programme. Je me suis améliorée parce que je me suis tenue au principe de Dafa Authenticité-Bienveillance-Tolérance, que je me suis débarrassée de mes mauvaises habitudes et que j'ai enduré la douleur pendant que je pratiquais le cinquième exercice de méditation en récitant Hong Yin. J'ai pu franchir ces obstacles dans ma cultivation. Maître Li (le fondateur de Dafa) m'a encouragée et j'ai pu alors obtenir 92 points.

Ma mère est très occupée par son travail, elle n'a donc pas beaucoup de temps pour veiller sur notre cultivation. Quand ma tante vient, ma sœur, mon frère et moi sommes tous très heureux de pouvoir jouer, apprendre et cultiver Dafa ensemble.

Ma tante nous supervisait pendant que nous pratiquions le cinquième exercice de méditation et que nous récitions Hong Yin.

Ma sœur et mon frère peuvent méditer plus longtemps que moi. Mon frère, qui vient d'avoir six ans, peut méditer pendant plus de trente minutes. Mes jambes ont commencé à me faire mal après seulement cinq minutes, mais j'ai persisté.

Le Maître nous a appris à ne pas riposter lorsqu'on nous bat ou qu'on nous insulte, alors j'ai appliqué ce principe, que je sois à la maison ou à l'école. Je n'insultais pas les gens, je n'intimidais personne et je ne faisais pas de crise de colère. J'aidais aussi à la maison pour les tâches ménagères et je faisais mes devoirs. Je dois être une bonne personne et être bien élevée à la maison et à l'école. En suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et en ayant de bonnes habitudes, je deviendrai une vraie jeune pratiquante de Dafa.

Lorsque ma tante m'a demandé si j'avais des défauts, j'étais trop gênée pour dire quoi que ce soit. Mon petit frère a répondu à ma place et a dit que j'intimidais toujours ma grande sœur.

Ma mère m'a dit que ma grande sœur était très joueuse et que parfois mon père la frappait. Une fois, mon père l'a frappée si fort que ma sœur a été blessée à la tête. Depuis, ma grande sœur a dû rester à la maison parce qu'elle avait du mal à se concentrer à l'école. J'enviais parfois ma sœur car son troisième œil est ouvert et elle peut souvent voir le Fashen (Corps de Loi) du Maître.

J'aide ma mère à la maison en faisant la vaisselle, en pliant le linge et les couvertures, et en nettoyant ma chambre et la salle de bains. Je fais de mon mieux pour que tout soit très propre et bien rangé. Ma mère et ses amis me félicitent parfois, mais au fond de moi, j'avais l'impression que les choses étaient très injustes : pourquoi devais-je en faire autant alors que ma grande sœur ne faisait rien ? C'est pourquoi j'intimidais toujours ma grande sœur. Parfois, mon frère et moi nous nous liguions contre elle.

Ma tante m'a dit que ce n'était pas nécessairement une mauvaise chose de faire beaucoup de choses à la maison, car cela peut t'aider à devenir indépendante. Je dois faire preuve de compassion envers ma grande sœur et ne pas la regarder de haut. De plus, je ne dois pas la malmener, faire des crises de colère ou l'insulter. Si je le faisais, comment pourrais-je alors me considérer comme une disciple de Dafa ? Mon frère et moi avons convenu tous les deux de mieux traiter notre sœur.

Ma tante nous a également dit de ne pas aller sur les plateformes de médias sociaux, de ne pas jouer à des jeux sur les téléphones portables et de ne pas regarder trop la télévision. Nous étions autorisés à regarder la série d'animation télévisée « Heavenly Kid » produite par le site web Minghui.

Je voulais bien faire la cultivation et j'ai demandé à ma tante de me superviser. Je lui ai dit que je voulais méditer pendant une heure un jour. Cependant, j'ai pleuré pendant cinq minutes après être restée assise pendant quinze minutes. Ma tante m'a dit que je pouvais baisser mes jambes si c'était insupportable pour moi. J'ai persisté, les larmes aux yeux, et j'ai refusé de baisser mes jambes. Ma mère est alors revenue du supermarché et m'a dit que je pouvais baisser mes jambes, et c'est alors que j'ai décidé de les baisser. Quand j'ai baissé mes jambes, mon petit frère s'est moqué de moi et a dit : « Ma sœur pleure toujours quand elle médite ! »

Le lendemain soir, j'avais fini mes devoirs plus tôt que d'habitude, alors ma grande sœur, mon frère et moi sommes allés chercher notre tante. Là-bas, nous avons croisé nos jambes tout en récitant des poèmes de Hong Yin. J'ai dit à ma tante : « Je vais méditer pendant cinquante minutes avec mon frère. » Mon frère m'a rappelé : « Tu as pleuré la dernière fois que nous avons médité. S'il te plaît, ne pleure pas cette fois-ci ! » J'ai dit : « D'accord. »

Nous avons croisé nos jambes et lu 70 pages de Hong Yin, et quand j'ai regardé l'horloge, quarante-cinq minutes s'étaient déjà écoulées. Je me suis dit qu'il ne restait plus que cinq minutes avant que je réussisse à surmonter cette tribulation. J'ai enduré la douleur jusqu'à ce que mon visage devienne rouge. Ma tante m'a dit qu'il restait une minute, alors j'ai lu une page de plus de Hong Yin, ce qui fait 71 pages avec ma tante. J'ai réussi à franchir cette barrière et tout le monde m'a encouragée en m'applaudissant.

Ma tante m'a enseigné quelques moyens d'améliorer mon anglais, car j'avais des lacunes dans cette matière. J'ai été capable de comprendre et de me souvenir de ce qu'elle m'a appris, et je me suis beaucoup améliorée.

J'ai vu que j'avais obtenu 92 points lorsque nous avons reçu les résultats de notre test d'anglais aujourd'hui. J'étais vraiment heureuse, et ma mère m'a dit que le Maître avait débloqué ma sagesse après avoir vu comment j'avais élevé mon niveau de cultivation.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais