(Minghui.org) Mon jeune frère est un fermier honnête, simple et capable. En rentrant du travail à pied un jour d'automne, l'année où il a eu 60 ans, il a senti ses jambes se raidir et avait de la difficulté à les soulever. Il rentra lentement chez lui. En se déshabillant à la maison, il a également senti son corps se raidir. Il est allé à l'hôpital pour un examen, qui a montré qu'il avait subi un infarctus cérébral. Il n'a été hospitalisé qu'une dizaine de jours, car il n'avait pas les moyens de payer plus longtemps. Cela fait six ans qu'il est à la maison et prend des médicaments pour gérer son état.

En mai 2020, il a tout à coup eu une attaque de toux sévère et incontrôlable. Lorsque cela s'est produit, il ne pouvait plus respirer et son visage est devenu pâle. Il est retourné à l'hôpital pour un examen. Le diagnostic a montré qu'il avait eu un infarctus lacunaire. Un infarctus lacunaire est un type de blocage de l'artère cérébrale qui est pire qu'un infarctus cérébral ; très peu de gens y survivent. Il a de nouveau été hospitalisé pour traitement et sa famille a de nouveau dépensé beaucoup d'argent. Cependant, le traitement n'a pas du tout aidé. Toute sa famille était anxieuse et inquiète. Il a dit à sa famille : « Rentrons à la maison. Nous avons dépensé trop d'argent. »

Mon jeune frère a continué à tousser après son retour à la maison et il transpirait beaucoup dès qu'il commençait à tousser. Il a perdu plus de 15 kg en deux mois. Il avait l'air pâle et son discours se réduisait à marmonner. Il a dit en marmonnant : « Infarctus cérébral et infarctus lacunaire !? Ils sont venus pour me prendre ma vie. Je n'ai rien fait de mal dans ma vie et j'ai subi l'intimidation du Parti communiste chinois (PCC) tout au long de ma vie. » Il a alors pleuré...

Notre père a été classé par le PCC comme quelqu'un sur leur liste des « cinq catégories noires » (un terme de la Révolution culturelle signifiant propriétaires, paysans riches, contre-révolutionnaires, mauvais éléments et droitistes) pendant la Révolution culturelle. Mon petit frère n'avait que 16 ou 17 ans à l'époque. Le PCC l'a forcé à tirer une grande charrette à bras, avec mon père debout dessus, pour le faire défiler dans les rues. Mon père n'avait rien fait de mal, mais cela visait à l'humilier et à lui faire honte, et à le présenter comme ayant fait quelque chose de mal. Parce que mon père était malade et ne pouvait pas rester immobile, ils ont forcé ma mère à le soutenir. Le personnel du Parti a également fait se lever mon frère vers 2 h du matin pour puiser de l'eau dans un grand puits du village à l'aide du treuil installé sur le puits. Il a dû porter environ 140 seaux d'eau pour remplir plus d'une diiaine de grandes cuves d'eau pour l'équipe de production de la maison du tofu. Il devait le faire tous les jours, indépendamment du froid en hiver ou de la chaleur en été. Vers le puits, le sol était couvert de glace en hiver et c’était très glissant et dangereux. Il a fait cela pendant trois ou quatre ans en tant que châtiment corporel ou soi-disant « réforme par le travail », et il n'a reçu aucun salaire. En été, après avoir transporté l'eau, il devait travailler dans les champs pendant la journée. Parce qu'il était trop jeune pour gérer la pleine charge de travail d'un adulte et qu'il ne pouvait faire que la moitié de la charge de travail d'un adulte, ils l'appelaient « Moitié ».

Mon frère m'a appelée après être tombé malade. Apprenant son état grave, je me suis immédiatement rendue chez lui. Je lui ai dit dès que je l'ai vu : « Petit frère, si tu veux toujours vivre, seul Dafa peut te sauver. Tout dépend si tu es sincère ou non. J'étais malade avec plus d'une dizaine de maladies incurables. Peu de temps après avoir commencé à cultiver Dafa, toutes ont disparu. Au cours des vingt dernières années, je n'ai pas pris de pilule ni fait d'injection et je suis plein d'énergie. Je fais du vélo comme un jeune. »

Avant que j'aie pu finir de parler, il s'est précipité pour dire : « Grande sœur, je suis sincère. Je veux apprendre le Falun Dafa. S'il te plaît, apprends-moi. »

Je lui ai demandé de venir avec moi chez moi. Je lui ai enseigné les cinq exercices et lui ai fait écouter les enregistrements des conférences du Fa du Maître. Il a appris à fond. Quatre à cinq jours plus tard, avant qu'il ne rentre chez lui, son état physique s'était déjà beaucoup amélioré et sa toux était considérablement soulagée. Je lui ai dit : « C'est le miracle de cultiver Dafa. Notre grand et compatissant Maître a purifié ton corps. » Mon frère a dit les larmes aux yeux : « Merci Maître de m'avoir sauvé la vie ! »

Plus d'un mois plus tard, il est venu me rendre visite. Il avait repris du poids et son visage rayonnait. Il m'a dit à voix haute : « Grande sœur, les maladies que l'hôpital ne pouvait pas traiter ont disparu en seulement un mois après que j'ai commencé à cultiver le Falun Dafa. Toutes sont parties. Dafa est incroyable ! Le Falun Dafa est incroyable ! »

Il m'a dit : « Au moment où tu as dit que le Maître purifiait mon corps, mes symptômes sont réapparus. J'ai tout de suite pensé que ce n'était pas une maladie ; le Maître purifiait mon corps. J'ai dit en toussant : “Je n'en veux pas. Je veux le jeter…” Le Maître a vu que je croyais fermement en Dafa, alors ma toux s’est arrêtée immédiatement. Je n'ai plus toussé depuis et je deviens plus fort chaque jour... » Il s'est alors agenouillé et, en larmes, a remercié le Maître de lui avoir sauvé la vie !

Mon frère s'est rétabli et sa famille a changé aussi. Sa femme, son fils et sa fille ont tous été témoins que l'infarctus cérébral qu'il avait eu pendant sept ans et l'infarctus lacunaire nouvellement diagnostiqué, que l'hôpital n'avait pas pu traiter, ont miraculeusement disparu après un mois de cultivation du Falun Dafa. Ils croient tous que le Falun Dafa est bon et Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon !

Mon frère cultive le Falun Dafa depuis neuf mois maintenant, et à l'âge de 68 ans, il est à nouveau capable de conduire un véhicule électrique ou un véhicule à trois roues pour travailler.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais