(Minghui.org) En août de cette année, j’ai été arrêté illégalement et détenu pour ma pratique du Falun Dafa. Le site Web Minghui a publié les coordonnées des policiers impliqués, y compris leurs noms et numéros de téléphone. Certains pratiquants d’outre-mer ont ensuite appelé les responsables et les ont exhortés à ne pas participer à la persécution. Un policier a enregistré un appel téléphonique qu’il a reçu d’un pratiquant de Taïwan. L’appel a duré plus de 10 minutes. Le policier me l’a fait écouter.

Ce pratiquant a entamé la conversation en disant : « Vous êtes [nom], n’est-ce pas ?! Vous avez persécuté le Falun Gong et votre nom a été mis sur la liste des malfaiteurs compilée par l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong… »

Ce policier m’a dit avec indignation : « Comment vous ai-je persécuté ? Vous-ai-je battu ? Vous-ai-je insulté ? Je n’ai pas peur que vous me dénonciez… »

Mon intention n’est pas de faire des reproches au pratiquant de Taïwan qui a fait l’appel. En tant que pratiquants de Falun Dafa, notre but est de sauver les gens, en particulier ceux qui ont été trompés par le Parti communiste chinois (PCC). Lorsque nous parlons aux gens, notre attitude, le ton de notre voix, notre débit d’élocution, les mots que nous employons, ainsi que la perspective à partir de laquelle nous parlons, doivent être pleins de bonté et de compassion pour que les gens acceptent facilement. Nous devons éviter de provoquer des émotions et des pensées négatives chez les gens ; autrement, non seulement nous ne parviendrons pas à les sauver, mais nous les pousserons de l’autre côté.

Pour les personnes qui n’ont pas vécu en Chine continentale, il est difficile de comprendre et d’imaginer la mentalité du peuple chinois qui a grandi sous le contrôle du régime communiste. Ils sont généralement sur leurs gardes à chaque instant ; ils sont étroits d’esprit et très susceptibles sur certains sujets. Ce sont ces fonctionnaires de bas niveau qui ont été les plus spécialement trompés. On peut provoquer facilement des facteurs négatifs si l’on n’y prête pas attention.

J’imagine que la conversation pourrait être beaucoup plus efficace si nous commençons par exemple en disant : « [nom], comment allez-vous ! C’est une relation prédestinée qui rend possible notre conversation téléphonique aujourd’hui. Espérons que nous puissions être amis et mieux nous comprendre. J’ai entendu dire qu’il y a un pratiquant de Falun Dafa détenu chez vous. Ce n’est pas quelque chose que nous, bonnes personnes, devrions faire ! Aider les autres, c’est s’aider soi-même. Le Falun Dafa est une cultivation et pratique qui enseigne aux gens à être sincères, compatissants et tolérants. Vous serez béni pour avoir protégé de bonnes personnes… »

Ceci est ma compréhension actuelle. S’il y a quelque chose qui ne va pas, merci de bien vouloir me corriger.

[Note de la rédaction : le point de vue exprimé dans cet article représente la compréhension actuelle de son auteur et sert à être partagé parmi les pratiquants afin que nous puissions : « Comparer l’étude, comparer la cultivation » (« Cultiver réellement », Hong Yin)]

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais