(Minghui.org)

Nom : Ning Tieqiao

Nom chinois : 宁铁桥

Sexe : masculin

Âge : 53 ans

Ville : Shaodong

Province : Hunan

Profession : chauffeur de taxi moto

Date de décès : 7 juin 2022

Date de la dernière arrestation : 13 mars 2004

Lieu de détention le plus récent : prison de Changde

Un habitant du district de Shaodong, province du Hunan, est décédé le 7 juin 2022, après avoir enduré deux décennies de persécution pour sa croyance dans le Falun Gong. Il avait 53 ans.

M. Ning Tieqiao est né dans une famille pauvre. Il a perdu sa mère à un jeune âge. À l’adolescence, il a quitté sa ville natale et a commencé à travailler pour subvenir à ses besoins. En 1997, à l’âge de 28 ans, il a commencé le Falun Gong alors qu’il travaillait comme chauffeur de mototaxi dans la ville de Shenyang, province du Liaoning. Un grand nombre de ses maux, y compris des problèmes gastriques, ont rapidement disparu.

Le 1er octobre 2000, un an après que le régime communiste a ordonné la persécution du Falun Gong en juillet 1999, M. Ning s’est rendu à Pékin pour faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong et a été arrêté sur la place Tiananmen. Il a été ramené dans sa ville natale et détenu au cachot de Shaodong pendant quinze jours, au cours desquels il a été battu quasiment à mort par les détenus.

M. Ning est retourné à Shenyang après avoir été libéré. La police de Shaodong l’a retrouvé et l’a de nouveau arrêté. Après une brève détention au centre de détention de la ville de Shaoyang, il a été condamné à un an de travaux forcés. Le 7 février 2002, il a été emmené au camp de travaux forcés de Xinkaipu dans la province du Hunan. Son père âgé de 70 ans n’a pas pu lui rendre visite en raison de son âge avancé. Il a envoyé 100 yuans à M. Ning pour qu’il s’achète des produits de première nécessité, mais l’argent a été dépensé par le détenu chargé de le surveiller. M. Ning a développé des problèmes médicaux dans le camp de travail et avait souvent du mal à dormir la nuit. Il a été libéré le 31 janvier 2003.

M. Ning a de nouveau été arrêté le 13 mars 2004, alors qu’il distribuait des documents d’information sur le Falun Gong avec deux autres pratiquants, Mme Yang Yuman et M. Hu Chougai, dans le village de Wang’anping, district de Chenxi, province du Hunan. M. Ning et M. Hu ont tous deux été battus par les fonctionnaires du gouvernement du village de Wang’anping. Plus tard, les fonctionnaires les ont signalés au Bureau de la sécurité intérieure du district de Shaodong sous le département de police. La police est alors venue avec un agent du Bureau 610 et a transféré les trois pratiquants au cachot du district.

Pendant les quelques jours de détention, les policiers Yu Qingchang et Xie Kaiji ont interrogé les pratiquants à tour de rôle. M. Ning a été suspendu par les poignets au cadre supérieur d’une porte, ses orteils touchant à peine le sol. La police l’a laissé suspendu ainsi pendant des heures et l’a également battu. L’agent Yu a également mis une pince sur la lèvre inférieure de Mme Yang, il a accroché une chaîne à la pince puis relié la chaîne aux menottes de M. Ning, puis il l’a suspendu au cadre d’une fenêtre pendant une heure. M. Ning a eu de larges cernes autour des yeux et a souffert d’incontinence urinaire suite à la torture.

Alors que Mme Yang et M. Hu étaient condamnés à des peines de camp de travaux forcés, M. Ning a été emmené le 18 mars au centre de détention du district de Shaodong. M. Ning a été jugé le 8 septembre 2004. Il a témoigné pour sa propre défense. Il a dit qu’il avait eu autrefois de nombreuses mauvaises habitudes, comme jouer à des jeux d’argent, fumer et boire. Mais qu’il les avait toutes abandonnées après avoir commencé le Falun Gong. Il a également dit que depuis, il suivait les principes du Falun Gong pour devenir une meilleure personne. Il a soutenu qu’il n’avait jamais enfreint la loi ni fait de mal à qui que ce soit en distribuant des documents d’information sur le Falun Gong.

M. Ning a ensuite été condamné à quatre ans. Après un an dans le centre de détention du district de Chenxi, il a été emmené dans un centre de détention transitoire au printemps 2005. Les gardes ont tenté de lui raser la tête. Ils l’ont battu parce qu’il refusait d’obtempérer. Plus tard, ils l’ont encore battu après avoir trouvé des conférences du Falun Gong dans ses bagages.

Deux mois plus tard, il a été emmené à la prison de Chenzhou. Chaque pratiquant de Falun Gong détenu là-bas était surveillé par deux détenus spécialement sélectionnés par les gardes. Ils étaient détenus dans des salles au cinquième étage, les fenêtres étant obturées. Comme M. Ning refusait de porter l’uniforme de détenu, les gardes ont ordonné aux détenus de le battre et de le forcer à mettre l’uniforme.

M. Ning est resté ferme dans le Falun Gong après plusieurs séries de lavage de cerveau. En guise de punition, les gardes ont commencé à lui ordonner de faire des travaux forcés non rémunérés. Ils ont continué à le faire surveiller par des détenus. Une fois, ils l’ont pris en photo et ont utilisé sa photo dans une affiche de propagande affirmant qu’il avait renoncé au Falun Gong.

La police a continué à harceler M. Ning après sa libération en mars 2008. Plus tard, il a vécu loin de chez lui pour éviter d’être repéré par la police et d’être ensuite harcelé.

Avant les Jeux olympiques de Pékin en août 2008, la police a forcé son père octogénaire à le chercher partout. M. Ning n’a pas osé retourner chez lui, même lorsque son père est décédé.

Début novembre et le 23 novembre 2018, la police a saccagé le domicile de M. Ning à Shaodong. Deux autres pratiquants, Mme Li Feiyan et M. Peng Wenbin, qui se trouvaient chez lui lors de l’arrivée de la police le 23 novembre, ont également été arrêtés. M. Ning a été emmené à l’hôpital local le 21 novembre, après avoir développé des problèmes médicaux.

La persécution à long terme a nui à la santé de M. Ning. Il a eu une hémorragie cérébrale fin mars 2022 alors qu’il était au travail et a été transporté à l’hôpital pour y être réanimé. Il était incapable de parler ou de marcher après avoir été libéré le 14 avril. Alors qu’il était frappé d’incapacité, les autorités sont quand même allées le harceler. Son état s’est encore détérioré et il est décédé le 7 juin.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais