(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa en Grèce ont organisé un événement dans le centre-ville de Thessalonique le 16 juillet 2022 pour expliquer aux gens comment le PCC (Parti communiste chinois) persécute cette méthode spirituelle depuis vingt-trois ans. Ils ont également exposé des œuvres d’art de l’exposition L’Art de Zhen Shan Ren.

Le même jour, ils ont organisé un deuxième événement au port du Pirée à Athènes, également pour sensibiliser à la persécution en cours.

Le 16 juillet 2022, les pratiquants de Falun Dafa ont organisé un événement à Thessalonique pour faire connaître la persécution en Chine.

Les habitants de Thessalonique et les touristes se sont arrêtés pour en savoir plus sur le Falun Dafa.

Forte de plus de 2300 ans d’histoire, Thessalonique est le deuxième centre économique et culturel de Grèce ainsi qu’un carrefour de transport central en Europe du Sud-Est. Elle est également célèbre pour le Festival international du film de Thessalonique, l’un des événements culturels les plus importants du sud-est de l’Europe.

La nouvelle ville en bord de mer est moderne et soignée, avec plusieurs musées et théâtres réputés regroupés autour du symbole de la ville, la Tour blanche, et de la statue d’Alexandre le Grand.

Alors que le soleil se couchait et que l’air frais du soir enveloppait la ville, les gens sont sortis pour se détendre sur la place. La musique calme et apaisante des exercices de Falun Dafa et les œuvres d’art ont attiré la foule. Les gens se sont arrêtés pour regarder, poser des questions et exprimer leur soutien en demandant la fin de la persécution des pratiquants en Chine.

Événement au port du Pirée à Athènes

Des pratiquants font une présentation des exercices de Falun Dafa au port du Pirée à Athènes.

Le port du Pirée, connu sous le nom de « porte méridionale de l’Europe », est le plus grand port de Grèce et le deuxième plus grand port de la mer Méditerranée.

Des pratiquants ont organisé une activité le long de la rue commerciale populaire. Après avoir lu les panneaux d’affichage et les dépliants, de nombreuses personnes ont dit que la persécution en Chine devait cesser.

« La poursuite spirituelle est la plus importante »

Avran était intéressé par l’apprentissage des exercices de Falun Dafa.

Pendant que les pratiquants faisaient la présentation des exercices, Avran suivait leurs mouvements. Après quoi, il a pointé du doigt la mention Authenticité-Bienveillance-Tolérance sur le dépliant et a dit : « Ces mots sont faciles à dire, mais très difficiles à appliquer. »

Avran a expliqué qu’il avait pratiqué le yoga pendant de nombreuses années. Il a dit qu’il croyait que la poursuite spirituelle était la plus importante. « J’ai essayé au fil des ans d’être honnête et de tenir mes promesses. J’ai essayé de trouver un équilibre entre le respect de mes principes et la réalité. C’est difficile, mais essayer de le faire chaque jour est très bon. J’ai pu atteindre le bonheur intérieur dans ce cheminement. »

Quelques pratiquants lui ont parlé de leurs expériences de cultivation et des principes du Falun Dafa. « La persécution d’un tel groupe de bonnes personnes est invraisemblable », a dit Avran.

Lorsque les pratiquants ont ensuite expliqué comment le PCC a trompé le peuple chinois par la propagande diffusée par ses médias d’État, Avran a dit : « Ils se créent du karma. » Il pense que le PCC devra payer pour ces péchés à l’avenir.

« Beaucoup de Chinois savent que le Falun Gong est bon »

Si Yue, une jeune femme grecque qui vient d’obtenir une maîtrise dans une université de Shanghai cette année, s’est adressée aux pratiquants dans un chinois courant. « Je suis au courant de la persécution. Je sais que le Falun Dafa est bon », a-t-elle dit. « Je sais que beaucoup de Chinois savent que le Falun Gong est bon. Ils n’osent simplement pas le dire. »

« J’aime la culture traditionnelle chinoise, la culture du bouddhisme et du taoïsme, et j’aime beaucoup le peuple chinois, même si beaucoup de mauvaises choses se passent en Chine actuellement », a indiqué Si Yue, ajoutant que la situation en Chine la rendait triste.

Les pratiquants lui ont dit que la plupart des Chinois sont de bonnes personnes, mais sont trompés par le PCC. Ils ont dit que la nature destructrice du PCC est la véritable cause de toutes les tragédies en Chine.

Si Yue a regretté que les pratiquants chinois de Falun Gong ne puissent pas retourner en Chine. Elle a dit : « J’espère que la persécution prendra fin bientôt, et que vous pourrez retourner dans votre pays. »

Si Yue a été bouleversée d’entendre parler des prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants vivants. Elle a dit qu’elle voulait en apprendre davantage sur ce sujet afin de pouvoir parler à plus de gens de la persécution.

« Je vous souhaite le meilleur ! » a dit Si Yue aux pratiquants avant de partir.

« Que pouvons-nous faire pour arrêter la persécution ? »

Des gens signent la pétition de soutien au Falun Gong.

Une jeune fille grecque a demandé s’il existait des moyens légaux pour mettre fin à la persécution. Un pratiquant lui a répondu que le Parlement européen avait adopté une résolution pour mettre l’accent sur les prélèvements d’organes à vif des pratiquants de Falun Gong. Certains pays discutent d’une interdiction légale du tourisme de transplantation d’organes.

La jeune femme a également demandé : « Que pouvons-nous faire pour vous au lieu de simplement en parler ? » Elle a répondu qu’elle expliquerait à ses amis et à sa famille combien le Falun Dafa est merveilleux et qu’elle parlerait de la persécution.

Après avoir entendu parler de la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine, une femme a été surprise et a dit qu’elle n’était absolument pas au courant d’un sujet aussi grave. Elle a dit qu’elle communiquerait cette information à un ami qui souhaite se présenter aux élections parlementaires européennes. « Je vais lui parler de la persécution afin que les personnes ayant un certain poids politique puissent faire quelque chose à ce sujet. »

Une autre femme a demandé si le Parti communiste chinois commettait le crime de persécuter les bonnes personnes. Après avoir reçu une réponse affirmative, elle a dit : « Le communisme veut couper les gens de la tradition. »

Un pratiquant a répondu : « Oui, le communisme veut couper les gens de leurs racines culturelles. » La femme est devenue très intéressée et a demandé à son compagnon de venir discuter avec le pratiquant.

Avant de partir, elle a remercié les pratiquants et leur a souhaité de réussir dans leurs efforts pour dénoncer la persécution.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais