(Minghui.org) Les fêtes, telles que la dernière fête annuelle de la Mi-Automne (qui a eu lieu le 10 septembre), sont censées apporter de la joie aux gens. Cependant, il existe en Chine un groupe de personnes qui n’ont pas pu profiter des réunions de famille et du bonheur, simplement à cause de leur croyance. Il s’agit des pratiquants de Falun Gong.

Depuis le début de la persécution du Falun Gong en juillet 1999, des centaines de milliers de pratiquants ont été harcelés, arrêtés, détenus, torturés, voire même leurs organes prélevés. D’innombrables familles ont été déchirées à cause de cela. Certaines ne seront plus jamais réunies pour les fêtes.

L’une d’entre elles est une pratiquante de Falun Gong que j’ai personnellement connue. Il y a plus de dix ans, elle est morte après avoir été torturée en prison. Les jours heureux de sa famille ont depuis disparu, car ils sont en deuil à chaque fête.

Vous trouverez ci-dessous quelques cas supplémentaires de persécution que j’ai lu sur le site Minghui.org et qui m’ont vraiment frappée.

M. Li Wendong, diplômé en droit de Pékin et ancien chef de division d’une entreprise d’État, a été arrêté avec sa femme, Mme Shao Yan, en 2001. Mme Shao, originaire de la province du Heilongjiang, était auparavant professeur à l’Université d’agriculture. Elle a été suivie par des policiers du Heilongjiang et harcelée par des policiers de Pékin. Elle est décédée le 31 décembre 2006, à l’âge de 40 ans.

Lorsqu’il était en garde à vue, M. Li a reçu des injections toxiques à l’hôpital du district de Haidian. Il a perdu la mémoire et il est devenu grabataire. Sa famille l’a ramené dans la province du Heilongjiang. Il est décédé le 3 juin 2020. Il était âgé de 55 ans.

M. Zhang Yaoming, de la ville de Hegang, dans la province du Heilongjiang, était professeur de mathématiques dans un collège. Il a été condamné à dix-neuf ans de prison en 2002 pour avoir intercepté des signaux de télévision et diffusé des programmes qui démystifiaient la propagande haineuse du Parti communiste chinois contre le Falun Gong. Il a été gravement persécuté en prison et a été libéré sur parole pour raisons médicales. Lors de sa libération en avril 2021, il était émacié et il est décédé un an plus tard, à l’âge de 59 ans.

L’épouse de M. Zhang, Mme Fan Fengzhen, 60 ans, était directrice du département de médecine interne d’un hôpital. Elle a été condamnée à trois ans de travaux forcés en 2002. De nombreux gardiens du camp de travail lui ont infligé des décharges électriques, ce qui a provoqué des lésions au cerveau, à la tête et au visage. Tout son corps s’est engourdi, et elle ne pouvait plus marcher ni s’occuper d’elle-même.

M. Sun Renzhi, 68 ans, était un ancien directeur de coopérative de crédit. Il a été arrêté, battu, envoyé dans un centre de lavage de cerveau, harcelé et envoyé dans des camps de travaux forcés et des prisons à de nombreuses reprises. Lorsqu’il a été libéré en 2020, il était émacié. Il est décédé le 25 juin 2022. Avant sa mort, un directeur du comité résidentiel est allé le harceler.

Cela fait un an et plus de deux mois que M. Wu Chengshou, de la ville de Weifang, province du Shandong, a été arrêté et détenu au centre de détention de Weifang. Sa famille n’a reçu aucune nouvelle de lui et s’est inquiétée de son état de santé. Elle a engagé un avocat pour lui rendre visite. Le centre de détention a d’abord approuvé la visite de l’avocat, mais l’a rapidement révoquée, déclarant que la procédure de poursuite était terminée (puisqu’il avait déjà été condamné à une peine de prison et que son appel avait été rejeté). La famille a appris par la suite qu’il avait été condamné à onze ans de prison et à une amende de 100 000 yuans.

Mme Dai Zhiying, 66 ans, originaire de Shanghai, a été arrêtée par la police Internet de la ville de Luoyang, dans la province du Henan, pour avoir mis en ligne des informations sur le Falun Gong. Elle est depuis détenue à Luoyang et a récemment été condamnée à neuf ans et demi de prison et à une amende de 40 000 yuans. Sa mère, âgée de 88 ans, qui pratique également le Falun Gong, lutte désormais pour vivre seule et prendre soin d’elle.

D’après les rapports du Minghui, 132 cas de décès de pratiquants ont été signalés en 2021. Parmi les 1187 cas de condamnation nouvellement confirmés, 44 pratiquants ont été condamnés à des peines de prison de plus de neuf ans, et 227 pratiquants étaient âgés de 65 ans et plus, le plus âgé ayant 88 ans. 92 autres cas de décès ont été confirmés au cours du premier semestre 2022, et 336 cas de condamnation ont été signalés. Parmi les pratiquants condamnés, 107 étaient âgés de plus de 60 ans et le pratiquant le plus âgé avait 85 ans.

J’espère que davantage de Chinois et de membres de la communauté internationale prendront note de la persécution du Falun Gong et contribueront à mettre fin à cette persécution qui dure depuis vingt-trois ans.

[Note de la rédaction : Le point de vue exprimé dans cet article représente la compréhension actuelle de son auteur et sert à être partagé parmi les pratiquants afin que nous puissions : « Comparer l’étude, comparer la cultivation. » (« Cultiver réellement », Hong Yin)]

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais