(Minghui.org) J’ai 60 ans et j’habite dans une zone rurale. Cela fait plus de vingt-trois ans que j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa – je me souviens clairement de l’année : 1998. J’ai suivi le principe de Dafa, Authenticité-Bienveillance-Tolérance, et j’ai beaucoup bénéficié en cultivant mon xinxing. Je comprends également comment regarder à l’intérieur pour trouver mes lacunes lorsque je rencontre des problèmes.

Enlever les pierres de la route

Sur la route qui sort de notre village, il y avait beaucoup de pierres que les agriculteurs avaient jetées sur la poussière. La route fait environ un demi-kilomètre de long. Les pierres se sont accumulées au fil des ans, et il était difficile pour les véhicules d’y circuler. Mon mari et moi avons discuté de la question et avons conclu que personne ne nettoierait la route si nous ne le faisions pas. En tant que pratiquants, nous savions que nous devions accepter cette responsabilité et nous avons donc commencé à enlever les pierres. Mon mari a ensuite quitté la maison pour travailler en dehors de la ville, et je me suis donc occupée seule du projet.

Un après-midi, j’ai mis des pierres à la pelle dans mon monocycle, puis j’ai poussé le chariot de toutes mes forces jusqu’aux nids de poule et je les ai déchargés là, un chariot après l’autre. Si cela s’était produit dans le passé, je n’aurais pas fait ce travail volontaire. D’ailleurs, je n’étais pas capable de faire un travail physique aussi lourd.

Avant de pratiquer le Falun Dafa, je souffrais de plusieurs maladies dues à ma recherche de célébrité et de fortune au fil des ans. Je devais me reposer au lit pendant deux ou trois jours après avoir fait un travail lourd. J’avais mal au bas du dos ; c’était comme si quelqu’un le tirait vers le bas si je portais quelque chose. Je pouvais à peine marcher quand j’avais mal au bas du dos. Depuis que je pratique, cependant, j’ai guéri de toutes mes maladies et je suis maintenant en bonne santé !

Alors que j’enlevais les pierres, une femme travaillant dans sa ferme voisine s’est moquée de moi. Mon frère aîné est alors passé et m’a demandé combien d’argent je pouvais gagner en faisant cela. Je lui ai répondu que j’aidais la communauté gratuitement. Peu importe ce que les autres pensaient de moi, ou ce qu’ils disaient, cela ne me dérangeait pas. J’ai simplement suivi le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

J’avais presque terminé, lorsque la femme de la ferme voisine est passée lentement sur son tricycle électrique pour rentrer chez elle. Je lui ai dit qu’elle pourrait conduire plus facilement et plus rapidement lorsque les pierres seront enlevées. Elle m’a répondu en souriant : « Merci pour votre dur labeur, vous devez vous sentir fatiguée. » J’ai répondu : « Je pratique Dafa, je jouis d’une bonne santé, et je ne me sens pas fatiguée en faisant cela ! »

En rentrant chez moi, un de mes voisins m’a fait la remarque : « Les pratiquants de Falun Dafa sont formidables. Elle a aidé à nettoyer les pierres jetées sur la route par les fermes. Seules les personnes ayant une bonne attitude peuvent faire cela ! »

Ce que mon voisin a dit est vrai. Les pratiquants de Dafa ont validé la beauté de Dafa au monde entier.

Propager le Fa pour sauver les gens

J’ai rendu visite à tous mes proches et j’ai aidé la plupart d’entre eux à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) pendant toutes les années où j’ai clarifié la vérité.

J’ai décidé de rendre visite à ma jeune tante puisque son mari n’avait pas encore démissionné du PCC. L’hiver dernier, je n’ai cessé de penser à leur rendre visite. Ma famille n’était pas proche de la sienne, et je n’avais rencontré ma tante cadette qu’une ou deux fois dans le passé. Je lui avais parlé de la persécution de Dafa et de l’importance de se retirer du PCC. Elle avait accepté de se retirer du PCC, mais son mari et leur fils ne l’avaient pas fait. Je voulais les aider pour qu’ils puissent éviter l’adversité et rester en sécurité.

Je n’étais jamais allée dans leur village. Le voyage n’était pas facile, et j’ai dû passer deux routes de montagne aux pentes abruptes en vélo. Un après-midi d’hiver, j’ai décidé d’emporter trois calendriers de bureau clarifiant la vérité. Sur mon chemin, je demandais constamment des directions et je disais aux gens la vérité sur Dafa, ainsi que l’importance de démissionner du PCC. Les trois calendriers de bureau ont rapidement été distribués, et trois personnes ont accepté de démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse.

Bien que j’aie demandé mon chemin, je me suis quand même retrouvée dans le mauvais village. J’ai finalement trouvé le bon chemin. Mais la nuit tombait, alors j’ai décidé de faire demi-tour et de rentrer chez moi. Je suis revenue le lendemain et on m’a dit que le mari de ma tante avait dépensé des dizaines de milliers de yuans en frais médicaux l’année dernière, et que ma tante n’était pas en bonne santé non plus. Elle devait prendre des médicaments tous les jours. Cela durait depuis des années.

Leur fils avait aussi la trentaine et n’avait pas encore trouvé de petite amie, alors que la plupart des gens dans les villages ruraux se marient dans la vingtaine. J’ai dit à ma tante : « Vous devriez pratiquer le Falun Dafa. Il a des effets miraculeux en matière de guérison et de remise en forme. Seul Dafa peut sauver votre famille ! »

Je leur ai dit que mon mari était malade auparavant, et que tout l’argent qu’il gagnait était dépensé en frais médicaux. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, il a rapidement retrouvé la santé. Ils ont tous deux écouté attentivement. Ma tante et son mari ont alors décidé de commencer à pratiquer.

Lors de ma deuxième visite, je leur ai apporté deux exemplaires du Zhuan Falun, un exemplaire de La Grande Voie de l’Accomplissementqui contenait des diagrammes des mouvements des exercices de Dafa, et un dépliant clarifiant la vérité. Je leur ai appris à faire les exercices deux fois. Je suis ensuite allée chez eux quelques fois de plus pour m’assurer qu’ils pouvaient les faire correctement. Le temps était extrêmement froid l’hiver dernier, mes mains étaient gelées et le vent pénétrait mes vêtements à chaque fois que j’y allais.

Je suis retournée chez eux récemment. Ma tante m’a dit qu’auparavant, elle devait se reposer plusieurs fois avant de pouvoir finir de faire des raviolis chinois. Mais maintenant, elle avait plus d’énergie, et elle n’avait pas besoin de faire de pause en cuisinant. Elle a dit qu’elle avait aussi l’énergie de nettoyer sa maison et qu’elle avait même un emploi à temps partiel. Elle et son mari ont été embauchés pour planter des tournesols, et chacun d’eux gagnait plus de 120 yuans par jour. Ma tante a déclaré avec joie : « Je n’ai pas gagné d’argent depuis des années ! »

Elle m’a également dit que son fils avait une petite amie et qu’ils allaient se marier cette année. C’est la bénédiction que Maître Li Hongzhi leur a accordée après qu’ils ont commencé à pratiquer le Falun Dafa.

Maintenir la pensée droite

À partir du 20 juillet 1999, le PCC alors dirigé par Jiang Zemin, a répandu des rumeurs à la télévision et dans les journaux de toute la Chine, calomniant Dafa et Maître Li. Les disciples de Dafa ont alors commencé à être arrêtés, emprisonnés ou constamment harcelés.

L’ancien comptable du village est venu deux fois chez moi. La première fois, c’était pendant les Jeux olympiques de Pékin en 2008, et la deuxième fois, il est venu avec un secrétaire du PCC du bourg, et une femme qui a pris une photo de moi avec son téléphone portable. Chaque fois qu’ils sont venus, je leur ai dit que j’étais une bonne citoyenne et que nous, les pratiquants, étions de bonnes personnes. Notre Maître nous a dit de suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Nous n’avons enfreint aucune loi. Je leur ai dit que leur venue chez moi perturbait ma vie, ce qui me causait des soucis.

Ils sont partis après avoir entendu la vérité. J’ai dit au comptable du village : « Vous êtes venu chez moi deux fois parce que je pratique le Falun Dafa. Ne venez plus jamais ! » Je lui ai également dit de retourner dire à son superviseur que tous les pratiquants sont de bonnes personnes. Il n’est plus jamais venu chez moi après cela.

J’ai intenté un procès contre Jiang Zemin en 2015, et j’ai expédié la pétition à la Cour suprême, demandant que Jiang soit traduit en justice et que la réputation de Dafa et de Maître Li soit restaurée.

Deux agents de police sont venus chez moi et m’ont demandé de les accompagner au poste de police. Je leur ai dit fermement : « Je suis une citoyenne légale, je n’ai pas enfreint la loi, je n’ai pas tué ou allumé un feu. Vous utilisez votre voiture pour attraper les mauvaises personnes, je ne monterai pas dans votre voiture. » Mais ils ne voulaient pas partir.

Avec le renforcement et la protection du Maître, la pensée droite a frappé mon esprit, et j’ai demandé aux agents : « Jiang Zemin nous a persécutés pendant de nombreuses années. Un disciple de Dafa s’est-il déjà battu violemment ? » L’agent d’âge moyen a secoué la tête. Je leur ai alors dit que le Falun Dafa est bon, et que notre Maître nous a dit d’être de bonnes personnes en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

J’ai poursuivi : « Regardez Bo Xilai et Wang Lijun, ils ont été punis parce qu’ils ont persécuté Dafa. Le bien est récompensé par le bien, et le mal par le mal. » Après avoir entendu mes paroles, l’agent d’âge moyen s’est retourné, est monté dans la voiture et a voulu partir, mais le plus jeune agent était toujours là. L’agent d’âge moyen est alors sorti de la voiture et a dit : « Le directeur nous a ordonné de venir ici, nous ne faisons que notre travail. » J’ai répondu calmement : « Retournez-y et dites à votre directeur que tous les pratiquants de Falun Dafa sont de bonnes personnes. » Ils sont partis en voiture.

En mars dernier, le PCC a lancé la campagne « Plan zéro », menaçant de faire renoncer tous les pratiquants de Falun Dafa à leur croyance. Le comptable du village est venu chez moi et m’a demandé de signer une déclaration pour renoncer à Dafa. Je lui ai dit : « Vous savez que les pratiquants sont de bonnes personnes. Je pratique le Falun Dafa depuis vingt-trois ans. Chaque fois que je voyais des pierres et des branches sur la route, je les ramassais et les jetais de côté. Et quand je rencontrais du verre brisé, je le ramassais pour que les gens n’aient pas de pneus crevés. »

Après avoir entendu cela, il a dit : « Ce serait formidable si chaque membre du PCC agissait comme un pratiquant de Falun Dafa. » Il n’a rien dit au sujet de la signature du document.

Le comptable du village est devenu plus tard le chef du village. Il vendait des engrais pour son entreprise familiale. Il y a quelques années, mon mari et moi y sommes allés pour acheter de l’engrais. Nous lui avons clarifié la vérité et avons essayé de le persuader de démissionner du PCC. Il a dit à ce moment-là : « Vous vous moquez de moi ? Je suis chargé de la question du Falun Dafa, comment pourrais-je démissionner du PCC ? » Je lui ai dit : « Même les agents de police ont démissionné. Ne persécutez plus les pratiquants de Dafa à partir de maintenant ! »

Mon mari et moi avons voulu acheter de l’engrais au printemps dernier. Comme plusieurs familles vendaient de l’engrais dans notre région, mon mari m’a demandé quel engrais nous devions acheter. Par le passé, j’ai souvent éprouvé du ressentiment à l’égard du chef de village actuel. Lorsqu’il était comptable, il était venu chez nous et m’avait harcelée deux fois. J’ai regardé à l’intérieur et j’ai réalisé que je devais quand même essayer de le sauver. Il était pitoyable, car il ne connaissait pas la vérité et obéissait au PCC en harcelant les pratiquants. J’ai donc dit à mon mari : « Allons chez le chef du village pour acheter de l’engrais. »

Nous avons acheté quelques paquets d’engrais, et le chef du village a demandé à sa femme de l’aider à les charger sur notre chariot, disant qu’il ne pouvait pas aider étant donné son mal de dos. Je lui ai répondu que mon mari l’aiderait. J’en ai alors profité pour lui dire la vérité et le persuader de démissionner du PCC. J’ai dit : « Si vous avez mal au dos, récitez simplement “Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon”, vous irez mieux. De plus, vous devez démissionner du PCC pour assurer votre sécurité. »

Son beau-frère était là et a dit : « Comment le chef du village peut-il démissionner du PCC ? Il ne peut pas démissionner du PCC. » Je lui ai répondu : « En tant que chef de village, vous devez d’abord démissionner du PCC pour assurer votre sécurité. Ensuite, quand vous serez en sécurité, vous pourrez gagner plus d’argent. »

Le chef du village a dit : « Je le sais dans mon cœur. » Je l’ai interrompu : « Même si vous le savez, vous devez quand même accepter de démissionner pour assurer votre sécurité. » Mon mari a fini de charger l’engrais et s’est avancé : « Je vais inventer un pseudonyme pour que vous démissionniez et vous n’avez qu’à accepter. » Le chef du village s’est exclamé : « J’accepte ! » Mon mari et moi avons ri. Nous étions heureux que sa vie ait été sauvée.

Plus tard, lorsque le poste de police a appelé le chef du village pour qu’il aille chez moi, il s’est contenté de faire semblant. Je lui ai dit : « S’ils vous appellent à nouveau, dites-leur ouvertement que les pratiquants de Falun Dafa sont de bonnes personnes. » Il a répondu que c’était ce qu’il leur avait dit.

Je sais que cela ressemblait à du harcèlement à première vue, mais cela s’est avéré être leur chance d’être sauvés. C’est aussi pour tester si les disciples de Dafa sont inébranlables dans le Fa. Nous devons toujours regarder à l’intérieur et nous cultiver.

Épilogue

Pendant toutes ces années de cultivation, je me suis beaucoup élevée. Au début, je ne savais pas comment cultiver, je ne regardais pas à l’intérieur et je blâmais les autres quand les choses allaient mal. Cependant, en étudiant et en mémorisant constamment le Fa, je me suis améliorée et j’ai élevé mon xinxing. Je peux maintenant regarder à l’intérieur lorsque je rencontre un problème, et j’ai finalement laissé tomber les conflits et les ressentiments qui duraient depuis des décennies avec ma famille et mes voisins. Un iceberg a fondu, et nous nous entendons tous bien.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais