(Minghui.org) Je dirige un salon de coiffure et j’ai de nombreux clients chaque jour, y compris des agents du gouvernement et de la sécurité publique. Je suis le principe du Falun Dafa (Authenticité-Bienveillance-Tolérance) et mes clients sont toujours très satisfaits de mes services. Je profite de l’occasion pour parler de Dafa à tout le monde.

Le directeur général : « Ce sera mon nom ! »

Un directeur général d’un ministère à la retraite et sa femme sont venus à mon salon de coiffure. J’avais déjà parlé à sa femme du Falun Dafa, et elle a démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations pour la jeunesse.

Je suis allé droit au but et leur ai parlé de la fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen, des grandes pestes de la Rome antique, de la récompense des bonnes actions et du châtiment des mauvaises. Le directeur général a semblé choqué. Il n’avait jamais entendu parler de tout cela auparavant. Lorsque je lui ai suggéré de démissionner du PCC sous le nom de « Jianping » (qui signifie sain et sûr), il a tout de suite accepté. Il a aimé le nom que je lui ai donné et a dit avec joie : « Ce sera mon nom ! »

Une ancienne pratiquante est venue au bon endroit

J’étais sur le point de fermer la boutique pour la journée, quand une agricultrice d’une soixantaine d’années est entrée. Elle m’a raconté qu’elle était allée chez le coiffeur d’à côté, mais que pour une raison quelconque, dès qu’elle avait vu le propriétaire, elle avait eu envie de partir. Elle m’a regardée et a dit : « Cette fois, je crois que je suis venue au bon endroit ! »

Je savais que le Maître l’avait envoyée à moi. J’ai parlé de Dafa tout en lui coupant les cheveux. Elle a essayé d’éviter le sujet en disant qu’elle avait sa croyance et qu’elle croyait aux divinités. J’ai expliqué que le PCC est contre les divinités, et que lorsque les divinités élimineront le PCC, les membres du Parti ne seront pas épargnés.

Elle m’a dit qu’elle avait déjà pratiqué le Falun Dafa, mais qu’après le décès de deux pratiquants de son village, elle a douté de Dafa et a commencé à croire en d’autres dieux. Elle a dit que sa santé s’était dégradée et qu’elle devait subir une opération à la jambe le lendemain. Elle était presque en larmes.

Je lui ai dit que seul le Maître de Dafa pouvait vraiment sauver les gens. J’ai également expliqué qu’un pratiquant doit faire face à des tests : « Cela a pu être un test pour vous de voir des pratiquants mourir. Allez-vous vaciller sous ces tests ? »

Elle a compris, et a voulu démissionner du PCC sur le champ. « Je suis venue au bon endroit aujourd’hui ! » a-t-elle dit, « et je reviendrai. »

« C’est le Maître qui vous a conduite ici », ai-je ajouté.

Elle était d’accord. Je lui ai souhaité la santé et émis le souhait qu’elle revienne à Dafa. Elle a dit qu’elle espère que ce jour viendra. Je sais que le Maître ne veut abandonner personne.

Un directeur adjoint du Bureau de la sécurité publique : Vous êtes différente des autres

J’ai reconnu un client qui était venu en juillet 2019. C’était un directeur adjoint du Bureau local de la sécurité publique. J’ai profité de l’occasion pour lui parler de Dafa. J’ai dit : « Vous êtes dans la sécurité publique et vous suivez les ordres de fonctionnaires de haut niveau. Le PCC utilise tout son appareil d’État, d’énormes sommes d’argent, des méthodes de torture cruelles, et pratique même le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants. Pourtant, Dafa n’a pas été vaincu. Au contraire, il s’est répandu dans plus de 100 pays.

« Pendant toutes ces années, les pratiquants de Dafa du monde entier ont suivi le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, et n’ont pas cherché à en tirer un avantage personnel. Lorsque la persécution a commencé, au moins trois pratiquants de notre région se sont rendus à Pékin à pied, et un autre à vélo, afin de faire appel en faveur du Falun Dafa. Parce que les pratiquants combattent la persécution de manière pacifique, rationnelle et persistante, les mensonges du PCC ont été exposés au monde entier. »

Le directeur m’a écoutée comme un élève de l’école primaire, et a continué à hocher la tête. À la fin, il a dit : « J’ai toujours cru que vous étiez différente des autres. J’ai senti de la droiture venant de vous. » Il a démissionné du PCC et n’a cessé de me remercier.

Sauver véritablement les gens

Je pensais auparavant qu’une personne était sauvée du moment qu’elle acceptait de démissionner du Parti. J’avais parfois juste le temps de dire aux gens que démissionner du PCC leur apporterait protection et bénédictions, mais ils ne comprenaient pas vraiment la vérité sur Dafa.

En mars dernier, une connaissance que je n’avais pas vue depuis plus d’un an est venue. J’ai abordé le sujet du PCC. Elle faisait l’éloge du dirigeant du Parti, et disait que le dirigeant croyait en Dieu.

J’ai répondu : « S’il croit en Dieu, pourquoi tant de personnes innocentes sont-elles enfermées en prison ? » et j’ai commencé à parler de la persécution des pratiquants de Dafa.

Elle a dit froidement : « Ces gens ont été détenus parce qu’ils sont des fauteurs de troubles ! »

J’ai été surprise de l’entendre dire cela. Elle avait démissionné du Parti un an auparavant, mais elle ne comprenait pas du tout la vérité sur Dafa. J’avais manifestement échoué à suffisamment clarifier la vérité. Je l’ai expliqué plus en détail cette fois, et j’ai parlé des prélèvements d’organes. Elle était choquée et n’a cessé de me remercier de lui en avoir parlé.

Le Maître a dit :

« Quoi qu’il en soit, en tant que disciples de Dafa, je veux juste dire à tout le monde que vous devez savoir à quel point votre responsabilité est grande, ce n’est pas un jeu d’enfant. Cette affaire arrive déjà à son terme, je suis extrêmement inquiet, or vous ne le prenez pas au sérieux, cependant, vous n’aurez même pas le temps de pleurer à la fin. Toutes les choses de ce monde ont été arrangées dans un but précis, afin d’attiser les attachements de l’homme, il y a trop de choses qui t’empêchent d’être sauvé, comment peux-tu aussi suivre ce courant en ne te considérant pas comme un pratiquant ?! Tu es l’espoir des êtres, tu es l’espoir des vies là où tu es ! » (« Enseignement du Fa à la conférence de Fa de New York 2016 », Enseignement du Fa dans les conférences XIV)

L’année dernière, pendant la pandémie, j’ai fait plus d’efforts pour m’assurer que les gens comprennent vraiment Dafa. Je commençais généralement par parler de la pandémie elle-même, puis j’expliquais la raison pour laquelle la pandémie avait débuté à Wuhan et y était si grave. Juste avant la persécution, Luo Gan, ancien secrétaire de la Commission centrale des affaires politiques et juridiques, a confié à la station de télévision de Wuhan la tâche de réaliser une émission diffamant le Falun Dafa. Le directeur de l’époque de la station de télévision s’est rendu en personne sur place et a réalisé un « documentaire » diffamant le Maître de Dafa. Jiang Zemin a montré le « documentaire » au Comité permanent du Politburo. La persécution a alors été officiellement lancée. Le « documentaire » a rapidement été diffusé à Wuhan, puis dans toute la nation.

J’ai ensuite parlé de la persécution des chrétiens par les Romains de l’Antiquité, qui a conduit à quatre grandes pestes qui ont fini par faire tomber l’Empire romain. J’ai continué à dire aux gens comment le PCC a mis en scène l’incident des auto-immolations de la place Tiananmen, et à quel point la persécution des pratiquants de Falun Dafa a été cruelle. J’ai dit aux gens que la meilleure façon d’assurer leur sécurité était de démissionner du Parti et de prendre leurs distances avec le PCC.

De nombreuses personnes ont exprimé leur colère envers le PCC et sont devenues compréhensives envers les pratiquants de Dafa. Je leur ai également dit que réciter « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » leur apporterait des bénédictions.

J’ai parlé à une policière qui m’a dit qu’elle travaillait dans un centre de détention et qu’elle connaissait un gardien qui était cruel envers les pratiquants. Un jour, ce gardien est mort subitement dans les toilettes. L’air effrayé, elle a dit : « Il a dû être puni par les dieux ! » Après que j’ai expliqué comment on peut être sauvé en récitant « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », elle a eu l’air soulagée.

J’ai rencontré un haut fonctionnaire local qui a démissionné du PCC après que je lui ai clarifié la vérité. Cette fois, j’ai parlé davantage de la pandémie. Je lui ai rappelé que lui, sa femme et leurs trois filles devaient démissionner du Parti pour être sauvés. Il m’a demandé de les aider à démissionner. Je lui ai expliqué pourquoi il était important qu’ils soient tous d’accord. Il m’a assuré qu’il leur expliquerait tout et qu’elles voudraient certainement démissionner du Parti. En partant, il a doucement mis l’amulette que je lui ai donnée dans sa poche et m’a répété de ne pas oublier d’aider les membres de sa famille à démissionner du Parti.

Afin d’aider le Maître à sauver plus de personnes, j’ai essayé d’assister à autant de rassemblements locaux que possible, afin d’avoir plus d’occasions de parler aux gens. Beaucoup ont accepté de démissionner du PCC après que je leur ai parlé.

Lorsque je clarifiais la vérité aux gens, j’entendais souvent une voix me dire : « Tes mots sont comme des fleurs de lotus. » Je sais que c’était l’encouragement du Maître !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais