(Minghui.org) La prison de Weinan, dans la province du Shaanxi, était autrefois réservée aux criminels qui étaient pour la plupart condamnés à mort ou purgeaient des peines à perpétuité. En novembre 2005, cependant, les autorités ont transféré tous les pratiquants de Falun Gong de la province, condamnés à tort, dans la prison de Weinan, où les gardes les ont torturés avec des tactiques inhumaines pour tenter de les forcer à renoncer à leur croyance.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Un 16e quartier a été mis en place dans la prison en janvier 2019 pour accueillir le nombre croissant de pratiquants et d’autres prisonniers d’opinion. En plus de la torture physique, les autorités ont également limité les achats de produits de première nécessité des pratiquants à 100 yuans (14,4 dollars américains) par mois.

Le gardien de prison, Zhang Zhongqiu, ordonnait souvent aux criminels de torturer les pratiquants. Plus il y avait des pratiquants qui acceptaient d’arrêter de pratiquer le Falun Gong, plus Zhang recevait de bonus. Compte tenu de sa « réussite » à forcer les pratiquants à cesser de pratiquer le Falun Dafa, la prison l’a honoré en tant que « combattant ». La plupart des pratiquants ont été torturés sous la surveillance de Zhang. Plusieurs pratiquants ont été torturés à mort en conséquence.

Un pratiquant récemment décédé était M. Niu Xuedong. Parce qu’il avait refusé de signer les déclarations de renoncement au Falun Gong, Zhang a ordonné à un détenu de le frapper à plusieurs reprises avec un bâton, le laissant dans un état de délire. Il ne reconnaissait plus personne et se soulageait souvent dans son pantalon. Plus tard, le détenu a coupé sa nourriture et n’a permis à personne de le nourrir. Le 26 février 2022, lorsqu’on lui a finalement donné deux petits pains cuits à la vapeur, il a mangé si vite qu’il s’est étouffé et est mort sur le coup.

Voici quelques cas supplémentaires de persécution qui ont eu lieu depuis 2019.

1. En mars 2021, la police a arrêté M. Zhang Junquan, un habitant de la ville de Liugu, district de Fuping, ville de Weinan, et l’a placé au centre de détention du district. Il est maintenant incarcéré à la prison de Weinan. C’était la troisième fois qu’il était emprisonné pour avoir soutenu sa croyance. Il avait déjà été condamné à une peine de huit ans en 2004 pour avoir parlé de la persécution en public. La police l’a arrêté peu après sa libération en 2012, et il a été condamné à sept ans et huit mois de prison peu de temps après.

2. M. Cao Huashan, professeur de chimie au collège de la ville de Yan’an, a été forcé de quitter son domicile et de se cacher pour éviter la persécution. La police a fait irruption dans son logement et l’a arrêté le 15 décembre 2019. Ils ont confisqué son argent et ses biens. Six mois plus tard, sa famille a découvert qu’il avait été secrètement condamné et emmené à la prison de Weinan.

3. M. Song Zhi du district de Yanliang, ville de Xi’an, est diplômé de l’Université polytechnique du Nord-Ouest et travaillait à l’Établissement chinois d’essais en vol. Les agents du Département de police de la ville de Xi’an l’ont arrêté en septembre 2019. Le tribunal du district de Yanta l’a condamné à quatre ans et demi de prison et l’a incarcéré à la prison de Weinan le 28 février 2022. Il a entamé une grève de la faim pour protester contre la persécution. Un garde a incité les détenus à le battre, à le gaver et à le placer en isolement cellulaire.

4. La police a arrêté quatre étudiants à leur domicile dans la ville de Xianyang entre juin et août 2019, parce qu’ils avaient distribué des dépliants du Falun Gong aux gens. M. Zhang Peng a été condamné à une peine de neuf ans ; M. Wang Yuchao, M. Zang Jinda, M. Ma Haipeng ont été condamnés à des peines allant de cinq à neuf ans.

Comme ils refusaient de renoncer au Falun Gong, les gardiens de la prison de Weinan les ont forcés à rester debout sous le soleil brûlant toute la journée. À l’instigation des gardiens, un détenu a giflé M. Zang plus d’une centaine de fois et lui a piqué les yeux des dizaines de fois avec un stylo. M. Zhang a été forcé de rester immobile pendant de longues heures pendant environ dix jours pour avoir parlé à d’autres pratiquants.

5. La police du district de Qishan, ville de Baoji, a arrêté M. Jiao Bingnan et neuf autres pratiquants le 10 juillet 2019. Le tribunal du district de Qishan a condamné M. Jiao à trois ans dans la prison de Weinan. Un gardien l’a fait rester immobile pendant de longues heures pendant huit jours parce qu’il avait parlé à d’autres pratiquants.

6. M. Shen Hongqi du district de Qishan, ville de Baoji, dirigeait une entreprise de réparation d’appareils. La police l’a arrêté dans son magasin le 22 juillet 2019. Le tribunal du district de Qishan l’a condamné à une peine de sept ans le 30 novembre 2020 et l’a transféré à la prison de Weinan. Un détenu l’a battu parce qu’il n’avait pas répondu à l’appel nominal. On lui a blessé les yeux en conséquence.

7. Les agents du Bureau 610 du district de Qishan ont arrêté M. Liu Hongshu à son domicile le 27 septembre 2020. Sans audience publique, le tribunal du district de Qishan l’a condamné à trois ans dans la prison de Weinan. M. Liu a refusé de renoncer à sa croyance et a entamé une grève de la faim. Un gardien l’a électrocuté avec une matraque électrique. Quelques détenus l’ont retenu, lui ont ouvert la bouche avec une paire de pinces et tournevis et l’ont nourri de force. L’un d’eux lui a piqué le ventre avec un tournevis, ce qui lui a causé une douleur atroce. Les gardiens l’ont plus tard mis en isolement cellulaire.

8. M. Liu Wei travaillait à l’Usine de machines pour le grain et l’huile de la ville de Hanzhong. La police de la ville de Xi’an l’a arrêté le 28 septembre 2019. Sa famille lui a rendu visite au centre de détention du district de Foping en mai 2021 et a appris qu’il avait déjà été condamné à quatre ans. Il a été forcé de rester immobile pendant des heures chaque jour pendant plus d’un mois après avoir été emmené à la prison de Weinan.

9. Un pratiquant septuagénaire de la ville de Xi’an est actuellement incarcéré dans la prison de Weinan.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais