Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

271,277,791 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Tribune libre


Un regard sur les efforts du PCC pour promouvoir de nouveau le coup monté de l’auto-immolation

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par Ouyang Fei journaliste pour Minghui-

Le 18 janvier 2005, l’Agence de nouvelles Xinhua, sous le contrôle de l’État chinois, a rediffusé le coup monté de "l’auto immolation", déclarant qu’il avait demandé aux journalistes de l’intérieur et de l’extérieur de la Chine d’interviewer les gens prétendument impliqués.

En fait, le régime de Jiang a organisé ces "entretiens" en avril 2004. La propagande insiste sur le fait que "des journalistes étrangers" étaient présents, mais leur but était de tromper la population chinoise (qui ne peut pas recevoir de l'information d’en dehors de la Chine en raison du blocus de l'information). Ceci a été fait pour inoculer la croyance que les médias occidentaux coopèrent avec le régime de Jiang dans sa propagande de diffamation du Falun Gong. Si ce que l'Agence Xinhua a prétendu s’être produit était vrai, et que les médias occidentaux suivent le régime de Jiang en diffamant le Falun Gong, le ‘People’s Daily’ l'aurait aussi rapporté en première page. La vérité est que l’effort du PCC en revisitant l’incident de l"’auto-immolation" n’est qu’une impotente tactique de dernière minute pour justifier leurs actions avant l’effondrement total.

Le coup monté de l'incident de "l'auto-immolation" est unique parmi des dizaines d'autres fausses accusations. Dans la plupart des autres cas conçus pour diffamer le Falun Gong, tels que les cas de meurtres et divers suicides, les malfaiteurs ont utilisé des crimes commis par des personnes malades mentalement, les imputant au Falun Gong. Même les gens ordinaires pouvaient facilement voir que ces personnes étaient mentalement malades, particulièrement en regardant leur comportement lors des entretiens à la télé. Ces cas ne convainquent pas assez. Mais l'incident de " l'auto immolation" est une manœuvre frauduleuse soigneusement orchestrée du début jusqu'à la fin, ayant comme pour but unique de tourner l'opinion publique contre le Falun Gong.

Les participants à l’auto immolation avaient été soigneusement choisis à l’avance et comprenaient des jeunes gens et des personnes âgées, un homme adulte et une femme d’âge mûr avec sa fille adolescente. Les participants ont été sélectionnés minutieusement pour leur capactité à invoquer la pitié dans le cœur des gens.

La scène a été préparée tout aussi soigneusement. La police en Chine ne patrouille pas sur la Place Tienanmen des extincteurs à la main. Pourtant le jour de l'incident de "’auto immolation" beaucoup d'extincteurs étaient bien en évidence sur la Place. Les journalistes des médias contrôlés par l'État avaient déjà reçu des instructions. Ils savaient à quoi s’attendre.

La mise en scène comprenait même des effets sonores. Des micros diffusaient clairement les paroles des " immolés ". Ils ont été enregistrés avec une également haute qualité. L'équipe de médias a filmé toutes les scènes, même la scène de la jeune fille appelant misérablement sa maman. Les images et les bruits éveillaient des sentiments profonds parmi le public.

Les conséquences ont également été soigneusement mises en scène. Il y avait une "Tante Liu " n’ayant pas réussi à s’enflammer. Elle a raconté toute l’histoire à la télé. De concert avec les interviews de l’hôpital et les reproches des soi-disant amis et membres de famille des "participants", la fraude qui a instillé la haine envers le Falun Gong dans le cœur de la population était assurée.

Parce que l’"auto immolation" est très efficace pour empoisonner l’esprit des gens, le régime de Jiang emploie l'incident mis en scène comme la preuve la plus importante de la légitimité de sa persécution. Ces quelques dernières années, les médias contrôlés par l’État ont fait la propagande de l'incident à plusieurs reprises. Ils ont publié des interviews suivies avec les soi-disant "participants" à maintes reprises. L'incident est presque toujours cité dans la propagande du gouvernement chinois distribuée pour diaboliser le Falun Gong. Il a été même inclus dans tous les manuels scolaires de l’école primaire. Le PCC a lié l'incident de l’"auto-immolation" à sa propre survie. Ils en ont besoin pour maintenir la persécution inhumaine.

Le PCC pensait que la fraude de l’incident de " l’auto-immolation" était inattaquable, pourtant elle se défait aux coutures et se détruit d’elle-même.

Les pratiquants à FGMTV ont analysé le court métrage vidéo de CCTV (Station de la télévision centrale de Chine) à une vitesse extrêmement réduite. Une fois au ralenti, beaucoup de détails suspects font surface. Liu Chunling a été frappée par derrière par un policier avec un objet lourd. La position assise de Wang Jindong ne pouvait pas être celle d’un pratiquant. La bouteille plastique entre ses jambes ne s’est pas enflammée, pourtant elle contenait censément de l'essence. Le dialogue filmé entre un journaliste et Liu Siying, enveloppée étroitement dans des bandages, couchée sur un lit d'hôpital seulement quelques jours après qu’elle ait soi-disant souffert de graves brûlures sur tout le visage et le corps, capable de parler clairement aussitôt après une chirurgie de la trachée. Pris ensemble, ceci et d’autres points sont autant de preuves que l’incident de "l’auto-immolation" est un coup monté, qu’il a été mis en scène pour diffamer le Falun Gong.

Quant au but de l’"auto-immolation" le PCC est mal placé pour prouver la crédibilité de l'histoire : Lorsque au début CCTV a rapporté l'incident, il a prétendu que les immolés en se mettant le feu devaient "atteindre la plénitude parfaite et aller au ciel" Pourtant les enseignements du Falun Gong interdisent clairement de tuer ou de commettre le suicide. La "Plénitude parfaite" n'a rien à voir avec la "mort". Dans tous les pays et autres régions du monde (Taiwan y compris, qui a des centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong) et en Chine avant que la persécution ait commencé, on ne peut trouver aucun cas d’"auto-immolation". En mai 2002, quand les médias occidentaux ont interviewé Wang Jindong, il a admis que le Falun Gong ne lui avait pas enseigné à s’"auto immoler".

Un an après l'incident de l’"auto immolation", les journalistes de CCTV ont interviewé Liu Yunfang, une des participants. Lorsqu’on lui a demandé le but de "l’auto immolation", elle n’a rien dit à propos d’ "atteindre la Plénitude parfaite et d’aller au ciel". Au lieu de cela, elle a dit que son but était de "clarifier la vérité aux gens". "Clarifier la vérité" comprend l’exposition des mensonges du régime de Jiang et n’a rien à voir avec "atteindre la Plénitude parfaite et aller au ciel". Une autre participante Chen Guo a dit aux journalistes qu’elle voulait également participer à davantage d’activités pour protéger le Falun Dafa. Nous pouvons constater qu’une fois que le mensonge d’ "atteindre la Plénitude parfaite et d’aller au ciel" n’a plus pu tromper les gens, les malfaiteurs ont été obligés de trouver un autre motif.

Cependant, depuis 1999, les pratiquants en Chine et outre-mer ont continué sans cesse à clarifier la vérité. Les communautés internationales ont félicité leurs efforts pacifiques, raisonnables, et patients au cours des 5 dernières années. En tout ce temps, pas un seul pratiquant n’a adopté une méthode aussi extrême que l’"auto-immolation" pour clarifier la vérité.

Plus que le PCC appuie la "légitimité" de sa persécution sur l’"auto-immolation" plus efficace et puissant est l'effort de la clarification de la vérité qui révèle la vérité au sujet de l'incident. Voilà pourquoi le régime de Jiang craint tellement que la vérité de l’"auto-immolation" soit révélée, en particulier lorsque les pratiquants ont pu se brancher sur les réseaux de câble TV et toucher de nombreux citoyens chinois avec leurs télédiffusions sur la véritable situation.

Le 19 janvier 2005


Publié : Mardi, 25. janvier 2005

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/1/24/56871.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2005/1/20/93839.html

 

Retour