Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

279,318,791 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > La fausse histoire des auto-immolations sur la Place Tiananmen


Epoch Times : Le PCC soulève à nouveau le canular de l’auto immolation pour ne pas attirer l’attention sur la mort de Zhao Ziyang

 

WOIPFG pointe le suspect le Parti Communiste Chinois (PCC) pour avoir dirigé seul l’« auto immolation sur la Place TianAnMen » et avoir assassiné des informateurs potentiels.

Écrit par Wang Zhen

Le 1er février 2005

Séquence de la télévision chinoise des étapes de l’« auto-immolation » utilisée pour justifier la persécution sur le Falun Gong. (Newsmakers)

 

Seulement quelques lignes dans les journaux à travers la Chine continentale, ont été consacrées pour honorer la mémoire de l’ancien Secrétaire Général Zhao Ziyang lors de son récent décès.

Ce qu’on se rappelait le plus de Zhao, qui est mort le 17 janvier après avoir enduré 16 ans en maison d’arrestation, a été son intervention auprès des étudiants, lors de leurs protestations le 4 juin sur la place TianAnMen. Les autorités du PCC ont essayé de minimiser la portée de la signification de la mort de Zhao, puisqu’elles avaient peur que les cérémonies de deuil publique puissent amener des protestations de grandes envergures du style de TianAnMen, en 1989.

Le publique demande que l’incident du 4 juin soit réexaminé dans un effort de laver Zhao de toutes mauvaises actions et d’exposer les actions horribles et injustes prises par le PCC pendant l’incident. Les phrases « pleurer Zhao Ziyang » et « dit au revoir pour de bon au PCC » ont créé une connexion dans l’esprit du public chinois – un phénomène que le PCC trouve profondément dérangeant.

Le 18 janvier, le lendemain du décès de Zhao Ziyang, Xinghua.net a ressorti l’incident de « l’auto immolation sur la place TianAnMen » d’il y a quatre ans. L’organisateur du PCC a même spécialement inclus deux « plaideurs » des médias occidentaux. Cependant lorsque l’incident s’est passé, il y 5 ans, les reporters occidentaux ont été expulsés en dehors de la scène, leur équipement a été volé et ils ont été physiquement agressés et expulsés du pays parce qu’ils reportaient sur la demande paisible des pratiquants de Falun Gong sur la place TianAnMen.

Ce n’est pas une coïncidence que le cas de l’auto-immolation soit encore ressorti à ce moment précisément après la mort de Zhao Ziyang. Un porte- parole de l’Organisation Mondiale pour Enquêter sur la Persécution du Falun gong [World Organization to Investigate the Persecution of Falun Gong (WOIPFG)] a dit : « Ceci est le même piège sale que le PCC utilise habituellement pour divertir l’attention. Cependant, le PCC peut jouer avec le feu, parce que son rôle dans l’incident de l’auto-immolation a sérieusement suscité l’attention internationale. Le PCC est largement suspecté d’avoir dirigé seul l’incident de l’auto-immolation et d’avoir assassiné les informateurs potentiels. »

 

Le rapport official est plein de trous

 

Le 23 janvier 2001, cinq personnes ont supposément pris part en groupe à l’acte de l’auto-immolation. Dans les quelques heures qui ont suivi l’incident, le PCC a ordonné à Xinghua News Agency d’envoyer immédiatement des nouvelles de la tragédie, en anglais dans le reste du monde. Elle a déclaré que cinq « pratiquants de Falun Gong se sont immolés » sur la place TianAnMen. Une femme qui s’appelait Liu Chunling est morte sur le site, les quatre autres, incluant sa fille âgée de 12 ans Liu Chunling, Li Siying, ont été sévèrement brûlés.

Initialement, les rapports du Comité Central de la Télévision de Beijing (CCTV) et de Xinghua News exposaient beaucoup de points où l’on peut se poser des questions. Par exemple, il n’y a pas d’extincteur sur la place TianAnMen et la police ne porte pas habituellement d’extincteur. Alors pourquoi y avaient-ils des couvertures à feu et des douzaines d’extincteurs sur le site, prêts à être utilisés ?

On a montré au public beaucoup de prises de vue sur l’auto-immolation, issues à partir de plusieurs angles, des prises éloignée, moyennement éloignée et très près, de mêmes que des photos. Si ce n’était pas pré arrangé, alors comment cela a-t-il pu être capté si complètement ?

Le manuscrits des histories nouvelles sensibles qui doivent être publiées sur Xinghua News Agency doivent être revues et ébauchées plusieurs fois. Dans ce cas l’histoire est sortie avec une vitesse sans précédent telle que cela a soulevé la suspicion des gens. « Wang Jindong peut encore crier des slogans après avoir été brûlé gravement ; Liu Siying âgée de 12 peut encore chanter après que sa trachée ait été ouverte. Ces cas n’ont aucun sens au point de vue médical… »

 

Le rôle du PCC attire l’attention

 

En réponse à la publication de l’incident de l’auto immolation sur la place TianAnMen, les pratiquants de Falun Gong ont simplement rappelé que le suicide violait les principes de base du Falun Gong. Dans l’enseignement principal du Falun Gong, Zhuan Falun, on indique explicitement que les pratiquants ne peuvent se tuer eux-mêmes, ni ne doivent tuer quoique ce soit d’autres.

Le PCC était en complet désaccord avec les déclarations du Falun Gong et produit cet incident pour l’utiliser dans ses efforts pour discréditer le Falun Gong. La haine de toute la nation, même du monde entier a été intentionnellement suscitée et dirigée contre le Falun Gong, qui a donné au PCC l’excuse dont il avait besoin pour sa campagne sanglante de persécution. A ce moment là, beaucoup de Chinois ordinaires qui avaient sympathisé avec le Falun Gong ont été incité à la haine à la suite de cette propagande de lavage de cerveau. Au milieu de ce sentiment anti-Falun Gong, il y a eu encore dans le monde entier beaucoup de gens qui suspectaient cet événement et qui n’ont pas fait confiance, ou n’ont pas cru le PCC. Il y a eu qui étaient convaincus que le PCC avait mis en scène toute la chose. Le rôle du PCC dans l’auto immolation sur la place TianAnMen a provoqué une sérieuse attention de la part de l’extérieur.

Le 14 août 2001, le International Educational Development (IED) a publié un rapport officiel à la conférence des Nations Unies : « Nous avons obtenu l’analyse d’une vidéo sur l’incident de l’auto immolation qui indique que l’évènement entier a été dirigé par le gouvernement. »

A travers sa propre investigation indépendante, WOIPFG a conclu que d’incident de l’auto-immolation sur la Place TianAnMen était fort possiblement la tentative du PCC pour renforcer la persécution du Falun Gong.

 

Le vrai et le faux Wang Jindong



Wang Jingdong pendant l’auto-immolation (Epoch Times)

 

 

Le 4 mai 2003, le WOIPFG a tenu une conférence de presse à Washington DC pour annoncer publiquement la preuve que le PCC avait fabriqué l’incident de l’auto-immolation.

Xinghua News Agency a déclaré que le chef de l’incident de l’auto-immolation était Wang Jindong de Henan. CCTV a successivement radiodiffusé trois interviews avec Wang Jindong.

Le WOIPFG a  établi qu’au moyen d’une analyse par ordinateur du discours et du son des voix, on a conclu que le Wang Jindong, qui était apparu dans les interviews, était une personne différente, chaque fois.

 

 

Le porte-parole du WOIPFG, M. Zhao a dit : « Le comité d’investigation internationale au laboratoire de langue à l’université de Taiwan a fait une analyse indépendante de la voix de Wang Jindong. L’analyse du laboratoire de prononciation de l’université de Taiwan de la prononciation chinoise est mondialement connue. Ils ont conclu que la personne de la première diffusion de CCTV était différente des deux autres qui ont suivi. Le comité d’investigation internationale a reçu une information fiable de Chine qui dit que « la personne dans l’auto immolation était en fait un officier de l’armée de libération du peuple. »

 

Docteur : « La cause de la mort de Liu Siying est suspecte »

 


A CCTV un reporter qui ne porte pas de vêtements stérilisés, ni de masque sur la bouche et interview un patient brûlé (Epoch Times)

 

Le WOIPFG a aussi exposé le témoignage d’un docteur de l’hôpital Jishuitan. Lequel pense que c’est impossible pour Liu Siying âgée de 12 ans, d’être capable de chanter fort pour l’interview de CCTV après ce qu’elle ait subi une trachéotomie. Ce docteur déclare que la mort de Liu Siying est très suspecte.

M. Zhao a révélé à l’équipe d’investigation internationale la preuve suivante recueillie auprès du docteur de Liu Siying, dans laquelle le docteur a dit : « Le traitement des brûlures de Liu Siying était sur le point d’être terminé et son corps avait essentiellement récupéré à son état normal. Elle avait déjà décidé de quitter l’hôpital. A la lumière de ces circonstances sa mort paraît très suspecte.

Le docteur a aussi révélé que le 16 mars, le jour avant qu’elle ne meure, que l’hôpital a fait une vérification complète de Liu et a trouvé que sa condition était tout à fait normale. Le docteur de l’hôpital a aussi confirmé que Liu Siying était morte le matin. Le personnel de l’hôpital Jishuitan et le directeur du Département de l’administration médicale de Beijing a même eu une conversation avec elle, et à ce moment-là, la santé de Liu Siying était encore normale.

 

Liu ChunLing a été frappée avant qu’elle ne meure.



Liu Chunling a été frappée et tuée par un coup par derrière comme on le voit sur la scène au ralenti (Epoch Times)

La mère de Liu Siying, Liu Chunling, est la femme qui est morte sur le site. En regardant l’enregistrement de CCTV de l’incident de l’auto immolation dans rediffusion au ralenti, on peut voir qu’il y a eu un objet dur qui a frappé son crâne provenant d’un homme dans un manteau de l’armée, ce qui l’a fait écrouler par terre.

Il s’est passé exactement 4 ans depuis l’incident de l’« auto-immolation sur la place TianAnMen. » Il est dommage que la fille et la mère soient mortes depuis 4 ans.

Falun Gong a fait appel plusieurs fois aux Nations Unies et à la Tripartite pour qu’une investigation indépendante soit faite, mais elle a été empêché par les autorités du PCC. Résultat, la vérité est encore cachée. Les pratiquants du Falun Gong ont pointé que, « Un point est sûr, les PCC a fait une bonne mise en scène et essaie de tromper les gens, et l’effet a été d’intensifier la persécution contre les pratiquants du Falun Gong. »

 

http://english.epochtimes.com/news/5-2-1/26164.html

 

Traduit en Europe le 4 février 2005 de l’anglais : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/2/2/57117p.html