Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

310,228,896 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


La persécution du pratiquant Lu Yongchang et de sa famille : les quatre membres de la famille ont été condamnés à de longues peines de prison

(Minghui.org)


Un soir tard, avant la Fête de la Mi-automne 2002, quatre policiers ont fait irruption chez M. Lu Yongchang avec des pelles à la main. M. Lu Yongchang, un pratiquant de Falun Gong, habitait la quatrième section du village de Dayuan, quartier de Qingyang à Jiutai. Trois des membres de sa famille ont pu s'échapper sans être vus. Mme Lu Guixia a aussi décidé de s'échapper des autorités après avoir été illégalement détenue dans un poste de police subalterne. Pour finir, la famille de M. Lu a perdu maison et ressources pour éviter d'être persécutée directement. Le 8 juin 2004, ils ont été illégalement arrêtés. Le 2 février 2005, M. Lu, âgé de 69 ans, a été accusé de « comportement perturbateur » et condamné illégalement à un an de prison. Mme Song Xiuqin, âgée de 67 ans, a été condamnée à trois ans et demi d'emprisonnement. M. Lu Xianjie, âgé de 42 ans, a pris cinq ans et Mme Lu Guixia, âgée de 32 ans, a été condamnée à quatre ans de prison.

Dans une partie du verdict illégal (n°320) rendu par la cour du peuple de Jiutai, province de Jilin, le procès-verbal dit : « Après avoir entendu les témoins, il a été découvert que les accusés Lu Xianjie, Lu Yongchang, Lu Guixia et Song Xiuqin ont utilisé des barres métalliques et des haches pour frapper Zhang Dongfang, Wu Yunju, Zhang Zeguang et Zhang Wei, des policiers du poste subalterne de Qingyang à Jiutai, alors qu'ils accomplissaient leur tâche chez les accusés à minuit le 17 septembre 2002. »

Sans examiner toutes les incohérences du procès-verbal de la cour, plusieurs fausses affirmations évidentes peuvent être relevées : lorsque les policiers Zhang Dongfang, Wu Yunju, Zhang Zeguang et Zhang Wei étaient supposés accomplir leur devoir selon la loi, c'était bien après 21h, lorsque la plupart des paysans étaient déjà allés se coucher, alors comment les accusés pouvaient-ils être prêts à attaquer la police ? La déclaration dit : « Les témoignages de Zhang Dongfang, Wu Yunju, Zhang Zeguang et Zhang Wei montrent que le soir du 17 septembre 2002, ils sont allés chez Lu Xianjie pour contrôler des pratiquants de Falun Gong selon un arrangement antérieur. » Mais aucun de ces policiers ne s'est présenté devant la cour et les témoignages écrits de ces quatre policiers n'étaient pas cohérents les uns avec les autres.

N'y a-t-il aucune liberté personnelle, ni sécurité en Chine pour les pratiquants de Falun Gong ? Ainsi que cela a été arrangé par les fonctionnaires du commissariat de Jiutai, des policiers font irruption chez des citoyens locaux au milieu de la nuit. Les pratiquants sont systématiquement poursuivis et soumis à des arrestations illégales par ces soi-disant fonctionnaires du gouvernement depuis plusieurs années comme une sorte de routine. En plus d'être illégalement gardés et condamnés, les pratiquants sont aussi forcés de participer à un « programme d'éducation légale ». En entendant le terme « programme d'éducation », la plupart de ceux qui ont traversé la « révolution culturelle » tremblent de peur. Ce « programme d'éducation » n'a rien à voir avec l'éducation légale, c'est fait dans le but que les participants renoncent au Falun Gong en utilisant la force et la torture.

Voici ce qui s'est réellement passé chez Lu Yongchang, à minuit, le 17 septembre 2002 :

Aux environs de 21h, toute la famille est allée se coucher. Les gyrophares d'une voiture de police ont réveillé Lu Guixia. Il y a eu un grand bruit quand la porte a été forcée, ensuite la police a fait irruption chez eux, portant des pelles. Lu Guixia ne savait pas ce qui se passait et a sauté par une fenêtre. Elle a été plaquée au sol par des policiers qui étaient cachés là. Plusieurs policiers l'ont sauvagement frappée et l'ont traînée vers une voiture de police en attente. Elle a été emmenée au poste de police subalterne de Jiutai, où il y avait des policiers assignés pour la garder avec les trois autres membres de la famille Lu. Sur le chemin, un policier a passé un coup de téléphone alors qu'il était assis sur Lu Guixia. Le policier contactait d'autres policiers, leur donnant les instructions d'aller prendre les trois autres membres de la famille Lu. Le policier a enchaîné Lu Guixia à une conduite d'aération au poste subalterne et il est retourné chez Lu pour prendre le reste de la famille. Mais ils avaient tous décidés de s'échapper sans être vus et la police ne les a pas arrêtés. Les policiers étaient très énervés quand ils sont retournés au poste subalterne et ils ont frappé Lu Guixia tellement cruellement qu'elle a été défigurée et qu'elle a perdu l'ouïe, qu'elle n'a d'ailleurs pas encore récupéré. Plus tard, Lu Guixia a aussi décidé de s'échapper sous le couvert de la nuit.

La famille Lu est devenue une famille de fugitifs, sans ressource et sans domicile, ils arrivaient tout juste à gagner de l'argent pour survivre avec une lourde charge de travail physique. Leurs biens ont été volés et leur maison tombait en ruine par manque de soins réguliers pendant les années qui suivirent. Le toit avait des fuites, la cour était remplies de mauvaises herbes, les passants détournaient tristement les yeux. Pendant plusieurs années, les fonctionnaires du gouvernement local et les policiers ont, sans cesse, persécuté les quatre membres de la famille Lu.

Avant que les policiers ne viennent arrêter la famille, ils étaient souvent venus chez eux pour les harceler. Song Xiuqin et Lu Guixia ont été illégalement condamnées à un an de travaux forcés parce qu'elles étaient allées à Pékin faire appel pour la justice pour le Falun Dafa. Le champ de 1,2 acres appartenant à Lu Yongchang lui a été saisi de force et assigné à quelqu'un d'autre pendant trois ans par le comité du village de Dayuan du quartier de Qingyang ; ce terrain a été plus tard vendu pour 4'000 yuans, somme détournée par la police.

En 2004, avec l'équipe de la sécurité nationale de Jiutai, la police a arrêté les quatre membres de la famille Lu dans la zone résidentielle du quartier de Fenjin, district de Kuancheng à Changchun. Ils ont été illégalement gardés au centre de détention de Jiutai. Les autorités leur ont volé 3'400 yuans, un téléphone portable et un enregistreur.

Poste de police subalterne du quartier de Qingyang à Jiutai : 86-431-2122310

Le 7 juillet 2005

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2005/7/10/105724.html

Traduit en Suisse le 31 juillet 2005 de :

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/7/21/63102.html