Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

320,219,291 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Cas de décès


Une femme de la campagne enlevée, envoyée dans un camp de travaux forcés, et torturée à mort par les fonctionnaires du PCC (Photos)

(Minghui.org)

Mme Shi Yongqing, 35 ans, de la municipalité Qizhou, agglomération de Anguo, province de Hebei, avait une santé précaire. Après avoir débuté la pratique de Falun Gong, elle est devenue en bonne santé en vivant en accord avec les principes Authenticité-Compassion-Tolérance. Malheureusement, le secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) de la municipalité l’a fait enlever puis condamner aux travaux forcés. Elle est décédée le 9 janvier 2004, suite aux graves abus et maltraitances entre les mains du personnel des services de police, du Comité politique et judiciaire, du Bureau 610de l’agglomération Guoan, ainsi que de fonctionnaires locaux dans la municipalité de Qizhou.

Shi Yongqing

Lorsque la persécution de Falun Gong par le PCC a commencé le 20 juillet 1999, Mme Shi est allée à répétition à Pékin faire appel au nom du Falun Gong et a été détenue de nombreuses fois. Suite aux mauvais traitements et abus brutaux dans le camp de travaux forcés de Baoding en 2001, elle a perdu sa clarté d’esprit.

Le chef du Bureau 610 local, Liu Jiantao a fréquemment envoyé Zhang Dong, An Shujie et Hua Yeuyong à son domicile pour la harceler. Le secrétaire du Parti de la municipalité de Qizhou d’alors s’inquiétait de devoir être tenu responsable si Mme Shi allait faire appel à nouveau, il l’a donc menacée en lui disant que si elle n’allait pas se marier ailleurs , il dirait à quelqu’un de la violer. Peu de temps après, elle a été enlevé et vendue à un homme dans le village de Ding, canton de Ding. Elle a été privée de sa liberté personnelle, et son enregistrement de résidence a aussi été transféré dans le comté Ding.

Mme Shi a été soumise à de fréquents passages à tabac et viols. Elle a entamé une action légale contre le secrétaire du Parti Cao pour les crimes de kidnapping et de vente de femmes et d’enfants. Ceci a entraîné une persécution supplémentaire et un séjour dans un camp de travaux forcés.

Mme Shi a été détenue dans le camp de travaux forcés Baoding et plus tard envoyée dans le centre de lavage de cerveau Zhuozhou, où elle est restée jusqu’à ce qu’elle soit à l’article de la mort. Les voyous communistes l’ont alors laissé dans la cour de sa maison alors que personne ne s’y trouvait

Le 9 janvier 2004, les membres de sa famille dans la maison de ses parents ont reçu une note leur ordonnant de venir réclamer son corps à l’hôpital du canton de Guoan. Lorsqu’ils sont arrivés, le personnel du département de police et le Comité politique et judiciaire se trouvaient aussi là. Ils ont menacé les membres de sa famille et leur ont ordonné de prendre son corps et de l’enterrer; sans quoi, ils auraient à faire à eux.

Ses proches voulaient une autopsie pour confirmer la cause de sa mort, mais la police les a arrêté, disant que cela ne ferait aucune différence. Afin d’empêcher les parents d’aller plus loin, la police leur a versé 1,000 yuans. Ils ont dupé sa famille par des mensonges, disant qu’ils aideraient son père à obtenir une pension garantie minimum, promesse qu’ils n’ont jamais honorée. Ils ont plus tard promis que son fils serait exempt de frais scolaires. (La famille de Shi Yongqing a dû discuter de leur cas plusieurs fois avant qu’il ne soit réglé). Son corps a été mis dans un cercueil et enterré. Lorsqu’elle a été enterrée dans la ville natale où vivaient ses parents, les fonctionnaires ont envoyé des personnes surveiller toute la procédure et ne sont partis que lorsqu’ils ont été sûrs que le corps était bien enterré.

La mort de Mme Shi Yongqing a laissé son fils sans personne pour veiller sur lui. Finalement, son vieux grand-père maternel a pris la responsabilité de s’occuper du garçon, alors que les autres membres de famille n’osaient rien dire. Ce sale coup a beaucoup affecté le vieil homme. Il est devenu aveugle d’un œil et a manifesté les symptômes d’une attaque. Il doit quand même ramasser le fumier pour gagner un revenu pitoyable, afin de payer les cours scolaires du garçon.

Le fils de Shi Yongqing n’avait pas vu sa mère pendant des années avant son décès. Il fait maintenant face à la possibilité d’avoir à abandonner l'école et mène une vie très difficile.

Personnes responsables pour le tourment et les mauvais traitements de Shi Yongqing
Chef du Bureau 610 en 2004, Liu Jiantao
Chef de la division de la sécurité intérieure, Xue Xian
Chef adjoint Zhang Lian

Les policiers An Shujie et Hua Yueyong
Le chef du Parti de la municipalité Zhengzheng, Liu Yongjun

Traduit de l’anglais le 15 mai 2009

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2009/5/13/107290.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2009/5/7/200362.html