Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

273,655,386 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Être témoin de l’histoire


La Diffusion de Falun Dafa à Shuangcheng (1ère partie)
Dédié au 60ème anniversaire de notre Maître révéré et au 19eme anniversaire de la diffusion de Falun Dafa


[Site Clartés et Sagesse]



Par un pratiquant de Shuangcheng, province du Heilongjiang


1. Introduction


Shuangcheng est une petite ville ordinaire située au sud ouest de Harbin, capitale de la province de Heilongjiang. En mai 1994 un exercice de qigong appelé Falun Gong (ou Falun Dafa) a été présenté dans la ville, aidant les gens à soigner leurs maladies et à élever leurs standards moraux. Au cours des 17 années passées, cette petite ville du nord-est de la Chine a été témoin d’une période remarquable de l’histoire.


Invité par l’Institut des sciences du qigong de Changchun, M. Li Hongzhi a organisé la septième classe de Falun Gong à l’auditorium du palais Mingfang, université de Jilin, Changchun, du 29 avril au 8 mai 1994. Parmi l’assistance, se trouvaient cinq passionnés de qigong de Shuangcheng et plus de 1000 autres personnes.


Après avoir fini la classe, les cinq nouveaux pratiquants de Falun Gong se sont empressés de retourner chez eux. Ils ne savaient pas alors que leur voyage apporterait de grands changements dans leur ville natale et dans les districts et cantons environnants.


2. Du qigong à la cultivation


Le premier site de pratique de Falun Gong à Shuangcheng était la cour de l’ancien gouvernement du peuple de Shuangcheng, en mai 1994. A cette époque, il y avait seulement environ une dizaine de pratiquants dans la ville.


Lorsque de plus en plus de gens sont venus sur le site de pratique, l’endroit a été déplacé au stade du peuple de Shuangcheng (servaient aussi temporairement de site de pratique le Terrain de basketball illuminé, l’université de diffusion TV et la cour du Bureau des machines agricoles.) Fin juillet 1994, il y avait prés de 300 pratiquants.



Le premier site de pratique de Falun Gong dans l’agglomération de Shuangcheng, province du Heilongjiang: La cour de l’ancien gouvernement du peuple de la ville de Shuangcheng



Pratique matinale du Falun Gong sur le Terrain de basket illuminé


Alors que la nouvelle se répandait des miracles du Falun Gong dans la guérison des maladies et l’amélioration de la santé, d’une douzaine les pratiquants n'ont pas tardé à être 300 en une courte période de 100 jours. En pratiquant les cinq séries d’exercices très simples, des pratiquants qui souffraient de maladies depuis de nombreuses années sont devenus libres de maladie et se sont sentis très légers. Même ceux qui avaient été déclarés incurables par les hôpitaux sont revenus du seuil de la mort. Falun Gong est véritablement remarquable!


Le second hôpital affilié de l’université médicale de Harbin et le sanatorium des travailleurs de la ville de Harbin avaient diagnostiqué une inflammation myocardite, une inflammation annexe, une pneumonie, une pression du poumon, de l’arthrose et une polyarthrite rhumatoïde à une habitante. Elle est venue apprendre Falun Gong au moment où elle avait perdu sa capacité à travailler. Peu après, elle a totalement recouvré de toutes ses maladies et est devenue le principal soutien de la famille.


Des cas comme celui-ci étaient très commun parmi les pratiquants de la ville. Presque chaque pratiquant pourrait vous parler des grands changements constatés après avoir appris le Falun Gong. Plus tard, ces cas de guérison miraculeux ainsi que d’autres ont été compilés dans une brochure intitulée: «Étude de 100 cas de bénéfices physiques et mentaux suite à la pratique de Falun Gong, dans la ville de Shuangcheng.» La brochure a été imprimée par le Bureau d’impression du comité du parti de la ville.


A l’invitation de l’Institut de recherche des sciences du qigong de Harbin, M. Li Hongzhi a organisé une classe de Falun Gong de huit jours, dans le stade de hockey Feichi, du 5 au 12 août. Parmi les 4500 personnes qui assistaient à la classe, plus de 400 venaient de Shuangcheng. La plupart étaient des résidents ordinaires. Ils provenaient de tous les milieux sociaux, ouvriers, fermiers et étudiants universitaires. Un petit nombre d’entre eux étaient employés au gouvernement local. Plusieurs dirigeants du gouvernement municipal ont aussi assisté à la classe sur les recommandations de leur famille.


Tout au long de la classe de huit jours, la majorité de ceux de Shuangcheng se rendait à Harbin, alors qu’une petite minorité restait à Harbin. Certains prenaient le train, mais davantage le bus. Ils écoutaient les conférences de Maître Li de 18 heures à 20 heures, puis on leur enseignait les exercices.



Ticket pour une classe de Falun Gong au stade de hockey Feichi à Harbin. Un pratiquant de Shuangcheng a gardé le ticket.



Un certificat d’étudiant gardé par un pratiquant de Falun Gong de Shuangcheng


Le caractère et le comportement noble du fondateur de Falun Gong, M. Li Hongzhi, en donnant les classes a laissé une impression inoubliable sur les étudiants. «Le Maître semble très jeune avec sa chemise blanche. Elle semble si impeccable.» «Maître est toujours à l’heure. Il entre toujours dix minutes avant le début de la classe et s’assoit à la table cinq minutes avant. C’est comme ça tous les jours. Cinq minutes avant la classe, de nombreux étudiants demandent des autographes au Maître ou lui serrent la main. Je me suis assis très prés de Lui…»


Presque chaque élève qui a assisté à la classe de Falun Gong pourrait vous raconter des histoires sur une chose qui lui a laissé une profonde impression. Avec les années, les élèves ayant écouté les conférences du Maître en août 1994, en sont venus à comprendre que ce qu’ils ont appris était la Grande Loi (Dafa) du cosmos. Chaque fois qu’ils lisent le paragraphe de Zhuan Falun: «à mon avis, …vous comprendrez tout cela plus tard et vous réaliserez que ces moments ont été extrêmement heureux. Bien sûr, nous parlons d’affinité prédestinée et si vous êtes présents ici, c’est grâce à cette affinité prédestinée» , une joie et une gratitude indescriptibles emplit leur cœur!



Les pratiquants de Shuangcheng étudient la Loi ensemble avant que la persécution ne commence le 20 juillet 1999.


Durant les huit jours de classes à Harbin, les étudiants ont partagé des histoires entre eux, admirant grandement ce dont ils avaient été témoin:


Je m’y rendais en voiture depuis mon travail et arrivais donc très tôt. Chaque jour, je voyais le Maître entrer dans la salle. Lorsque Maître purifiait les corps des élèves, plusieurs à la fois, Il leur demandait de fermer les yeux. Mais au début, je ne les ai pas fermé, et le Maître a crié un, deux, trois, puis nous a demandé de taper du pied. Tout à coup, mon œil céleste a vu une grande boule de feu descendre du ciel. Un peu alarmé, j’ai instantanément fermé les yeux.


Le 5 août, un pratiquant est venu sur le stade de hockey avant que la classe ne commence, mais tous les tickets avaient été vendus. Le pratiquant a alors vu un jeune homme élancé sortir d’une voiture. Il a pensé qu’il s’agissait de Maître Li et s’est avancé vers lui et a demandé: «Êtes-vous Maître Li? J’ai voyagé de Xi’an pour apprendre Falun Gong, mais je n’ai pu obtenir de ticket.» Le Maître lui a répondu: «Attendez simplement ici, vous pourrez certainement en acheter un!» Maître est alors entré. Le pratiquant s’est assis sur un tas de bois et a attendu. Lorsque le bruit des applaudissements est parvenu du stade, il a pensé que la classe débutait et commençait à s’inquiéter. Puis, il a vu quelqu’un sortir du stade. Cette personne a regardé tout autour, puis est rentrée. Ce pratiquant n’y a pas prêté beaucoup d’attention et s’est souvenu que Maître lui avait demandé d’attendre. Peu après, la personne est ressortie à nouveau, puis est rentrée après avoir regardé autour. Lorsque cette personne est sortie pour la troisième fois, le pratiquant s’est avancé et a demandé: «Que se passe-t-il?» Cette personne a répondu: «J’ai un ticket pour une autre personne, mais il n’est pas venu.» Le pratiquant qui attendait un ticket a répondu: «S’il vous plaît, vendez-moi le moi!» Finalement, le pratiquant a obtenu son ticket tout comme Maître le lui avait dit.


La classe de huit jours à Harbin a pris fin dans la soirée du 12 août. Avant qu’elle ne finisse, Maître Li est descendu du podium et a marché autour du stade pour rencontrer ses élèves. Partout où Il se allait, les élèves se levaient spontanément et applaudissaient. Après avoir fait le tour du stade, Maître Li est remonté à nouveau sur le podium et a lu une note d’approbation qui lui avait été donnée par les pratiquants de le ville pour avoir créé le Centre d’assistance de Falun Gong de Shuangcheng. Puis Maître a présenté deux bannières, une aux pratiquants de Harbin et l’autre à ceux de Shuangcheng.



M. Li Hongzhi a présenté cette bannière aux pratiquants de Shuangcheng.


La bannière était faite sur mesure peu après la création de l’Institut de recherche sur le Falun Gong de Chine. A un moment, la bannière était suspendue sur notre site de pratique. Plus tard, elle a été exposée lors de la Seconde exposition de broderies, peintures et calligraphies de Falun Dafa. Depuis le 20 juillet 1999, la bannière a été soigneusement gardée par un pratiquant de Shuangcheng.


Au cours des huit mois entre le 29 avril et le 29 décembre 1994, Maître a endossé le fardeau d’organiser cinq classes de Falun Gong à Changchun, Dalian, Harbin, Yanji et Guangzhou. Des pratiquants de Shuangcheng se trouvaient dans chacune des cinq classes.


Dés les premiers mois de 1995, le nombre de pratiquants à Shuangcheng était passé de 500 à 600.



Les pratiquants de Shuangcheng pratiquant les exercices en groupe en hiver, avant que la persécution ne débute le 20 juillet 1999.


Sur les sites de pratique petits ou grands, les pratiquants amenaient tous leur lecteur de cassettes, suspendaient des bannières et jouaient la musique des exercices. Un ou deux pratiquants qui gardaient le site de pratique expliquaient aux passants les changements que les pratiquants avaient expérimentés après avoir pratiqué Falun Gong, et présentait un peu le Falun Gong. De temps en temps, ils corrigeaient aussi les mouvements des pratiquants qui faisaient les exercices.



Les pratiquants de Falun Gong à Shuangcheng faisant les exercices devant l’Administration d’état des taxes, avant le 20 juillet 1999



Les pratiquants de Falun Gong à Shuangcheng pratiquant les exercices au Trade Center, avant le 20 juillet 1999.



Les pratiquants de Falun Gong à Shuangcheng faisant les exercices sur le site de pratique de la Porte Xi, avant le 20 juillet 1999



Les pratiquants de Falun Gong à Shuangcheng faisant les exercices sur le site de pratique de la Porte Dong, avant le 20 juillet 1999.


Le centre d’assistance de Shuangcheng a été établi en août 1994, et était l’un des trois premiers centres d’assistants de Falun Gong établis dans la province du Heilongjiang. Le centre d’assistance de Qiqihar (établi en juillet 1993) et le centre de coordination temporaire de Harbin (établi en août 1994) étaient les deux autres.


Bien qu’appelés «centres d’assistance», il n’y avait pas de bureau, de liste de membres, de collecte d’argent ou de matériaux—pas même l’infrastructure de base requise par les organisations habituelles. Le but des sites était d’offrir un lien pour que les pratiquants des autres villes puissent entrer en contact, et plus important, permettre des connexions liens entre les pratiquants locaux.


Bien que la plupart des pratiquants n’avaient pas une compréhension claire de la culture de la ‘cultivation’ traditionnelle et restaient au niveau de la guérison de la maladie et du maintien de la santé, un phénomène commun est survenu, c’est que les standards moraux des pratiquants se sont améliorés après avoir lu le livre Falun Gong.


Les gens observaient des caractéristiques depuis longtemps absentes chez ces pratiquants tranquilles: Authenticité-Bonté-Tolérance. Ces caractéristiques ont profondément touché les gens et changé rapidement les pratiquants.


La plupart des citoyens de Shuangcheng qui apprenaient Falun Gong, ont expérimenté des changements majeurs, à la fois physiques et spirituels. En voici quelques exemples:


Une personne ne s’entendait pas bien avec la famille de son époux et se disputait fréquemment avec eux. Elle les haïssait tant qu’elle avait prévu de trouver une famille adoptive pour sa fille, une fois qu’elle aurait grandi un peu, puis d’éliminer la famille entière de son époux. Heureusement, elle a appris le Falun Gong. Elle a été éveillée par le principe: «Ne ripostez pas lorsque vous êtes frappés ou insultés.» Elle gardait Authenticité-Compassion-Tolérance à l’esprit et traitait bien la famille de son époux, sans plainte ni ressentiment. Graduellement, sa famille est devenue harmonieuse. Beaucoup de ses parents et amis ont été surpris d’apprendre combien elle avait changé, et sont venus lui rendre visite pour découvrir ce qui s’était produit.


Une autre personne aimait jouer au Mahjong, un jeu similaire aux dominos joué par de nombreux chinois qui inclue des paris. Après avoir appris Falun Gong, il a compris que les pratiquants ne devraient pas jouer, et a cesser de jouer au Mahjong. Un jour, il a trouvé dix mille yuans (1000 euros), en nettoyant une chambre d’hôtel. Il a rendu l’argent au propriétaire et a refusé l’offre de récompense de ce dernier.


Une personne était non seulement paresseuse, mais aimait aussi profiter des autres. Bien qu’étant adulte, elle n’avait jamais aidé ses parents. Sa relation avec sa mère était très tendue. Si une caissière se trompait et lui rendait de l’argent en trop, elle gardait l’argent. La loi de Falun Gong «Pas de perte, pas de gain» l’a éveillée et elle est devenue une personne complètement différente. Elle a aidé ses parents dans les tâches ménagères et développé une bonne relation avec sa mère. Une fois lorsqu’un vendeur lui a donné de l’argent en trop, elle le lui a rendu.


Une autre personne eut une dispute avec un agent du village. Il voulait apprendre les arts martiaux dans le but de battre cet agent. Cependant, il commença à apprendre le Falun Gong. Après avoir lu Falun Gong, il abandonna sa haine et entretint de bonnes relations avec l’agent.


Ces histoires d’amélioration morale se sont multipliées parmi les pratiquants de Falun Gong, et certaines d’entre elles sont encore diffusées. Certaines ont été réunies dans «Etudes sur l’état de santé et l’état de développement spirituel de cent pratiquants de Falun Dafa à Shuangcheng» («Cent études»), publié par le centre d’assistance de Falun Gong de Shuangcheng en janvier 1999.


Les citoyens de Shuangcheng ont été stupéfaits par le Falun Gong en 1994, constatant ses effets miraculeux de guérison des maladies et de maintien de la santé et encore plus en 1995, où ils ont été témoins de la grande patience et des bonnes actions des pratiquants après leur élévation morale. Leurs maladies graves ont toutes été guéries après avoir pratiqué Falun Gong; ils ont abandonné toutes leurs mauvaises habitudes après avoir lu Falun Gong. Pratiquer le Falun Gong a fait disparaître les maladies. Etudier le Falun Gong a rendu les familles harmonieuses! Falun Gong ne demande pas un sou à qui vient apprendre et les anciens pratiquants enseignent les exercices gratuitement, alors pourquoi ne pas apprendre et pratiquer ces exercices miraculeux? Bientôt, de plus en plus de citoyens honnêtes ont commencé à pratiquer Falun Gong.



Les pratiquants de Falun Gong pratiquent les exercices de groupe sur le site de pratique de la Porte Dong, avant le 20 juillet 1999.



Les pratiquants de Falun Gong à Shuangcheng font les exercices devant le Centre du commerce avant le 20 juillet 1999


Avant que Falun Gong ne vienne à Shuangcheng, il y avait plusieurs autres pratiques de qigong populaires dans la ville. La compréhension du public sur le qigong était limitée à la guérison des maladies et au maintien de la santé. Leur compréhension initiale du Falun Gong était que le qigong était lié aux exercices dans l’école de Bouddha, ce qui avait un effet positif sur le bien-être physique.


La culture traditionnelle chinoise, semi-divine a une longue histoire de gens cultivant le Bouddha ou le Tao, mais le Parti communiste chinois (PCC) a utilisé la théorie marxiste pour détruire la ‘cultivation’ pratique. De nos jours, les gens n’ont aucune idée de la signification de la " cultivation".


Bien que Maître Li Hongzhi ai mentionné à plusieurs reprises la ‘cultivation ‘ lors de ses conférences à Harbin, l’intérêt de la plupart des pratiquants de Shuangcheng ne portait pas initialement sur la ‘cultivation/pratique’. Bien qu’ayant pu en avoir entendu parler, ils n’avaient qu’une compréhension superficielle de ses connotations profondes. Dés le 1 mai 1995, les assistants de chaque site de pratique ont organisé des lectures commune des enseignements du Falun Gong après leur heure d’exercices matinaux, et les pratiquants ont commencé à changer. Plus tard, les exercices matinaux et le groupe d’étude ont été séparés. Les pratiquants faisaient les exercices de groupe le matin, puis étudiaient Zhuan Falun le soir. Les sites d’étude de groupe étaient principalement des installations publiques, comme des écoles, des salles de conférences de sociétés ou autres endroits calmes. Parfois, elles avaient au domicile des pratiquants. Grâce à l’étude et au partage systématique, les pratiquants ont finalement réalisé que le Falun Gong qu’ils pratiquaient n’était pas du tout un simple exercice de qigong, mais la loi cosmique—la ‘cultivation’ de Falun Dafa. Etudier la Loi, pratiquer les exercices et cultiver son xinxing étaient en fait la ‘cultivation’ pratique.



Pratiquants à Shuangcheng sur un site d’étude de la Loi en groupe, avant le 20 juillet 1999;



3. La diffusion de Dafa


En juin 1995, le centre de coordination de Harbin a fourni au centre d’assistance de Shuangcheng un ensemble de cassettes vidéo des conférences de la Loi de Maître Li Hongzhi. Ces précieuses conférences étaient initialement diffusées seulement sur les sites d’exercices de la ville. Un Bouddhiste laïque devenu pratiquant de Dafa dans un village a expliqué à un assistant de Shuangcheng: «Il n’y a pas de ligne entre les régions urbaines et rurales dans la promotion de la Loi de Bouddha!» Ces paroles ont réveillé les assistants!


De juillet 1995 à juillet 1999, les pratiquants qui ont bénéficié de la ‘cultivation’ de Falun Dafa ont parcouru un voyage glorieux en faisant connaître Dafa à Shuangcheng, ses villes et municipalités affiliées, et les cantons voisins. Les pratiquants ont identifié plusieurs types de promotion de la Loi:


Un groupe de deux ou trois pratiquants portait un magnétoscope dans les villages, puis montrait les conférences de Fa (Loi) du Maître et enseignait les exercices; les parents en visite et les amis dans les villages, partageaient leurs expériences de changements physique et spirituel après avoir cultivé Dafa; partageant Dafa avec les paysans à une grande échelle (plus de cent personnes) par une démonstration de groupe des exercices dans le marché du village.


Un pratiquant a acheté trois magnétoscopes sur ses propres deniers—approximativement 6000 yuans (plus de 640 euros). Un autre pratiquant a dépensé plus de 3000 yuans (322 euros) pour acheter un magnétoscope importé (de meilleure qualité). Les pratiquants diligents apportaient les vidéos des conférences du Maître dans différentes villes et villages pour les passer aux nouveaux élèves.


Les conférences de neuf jours du Maître ont été diffusées sur neuf jours. Après avoir diffusé la vidéo, les pratiquants enseignaient alors les exercices. Au début, ils demeuraient souvent dans le village. Plus tard, nombre d’entre eux venaient en bicyclettes de chez eux tous les jours. Ils voyageaient de ville en ville, de village en village, et montaient des sites d’exercices et d’études de la Loi dans chaque endroit. Falun Dafa s’est rapidement diffusé dans les 28 villes et cantons de Shuangcheng, ainsi que dans les villages à l’intérieur de ces villes et cantons.


Pendant de nombreuses années, les souvenirs sont restés vivaces pour de nombreux pratiquants voyageant dans les villages pour diffuser les vidéos de Dafa. Un pratiquant s’est souvenu:


«… C’était un jour d’hiver. Je me suis rendu dans un village avec un compagnon de pratique pour diffuser la conférence de Loi du Maître. Nous avons repris le chemin du retour après 22 heures. Il y avait une grosse tempête de neige, mais nous devions pédaler sur la route. L’air gelé et la neige frappaient nos visages. C’était douloureux et nous pouvions à peine ouvrir nos yeux. Notre respiration gelait immédiatement sur nos chapeaux. Le vent contraire nous contraignait à avancer lentement. Nous poussions alors nos bicyclettes mais nous ne nous sentions pas fatigués mais comblés et heureux parce que des gens venaient juste d’entrer dans la ‘cultivation’ pratique! Nous étions heureux de souffrir encore plus d’épreuves. Promouvoir Dafa est une responsabilité impérieuse pour chaque pratiquant.»


Un pratiquant s’est souvenu de la diffusion de Dafa à Shuangcheng:


«On m’at dit, qu’au début, les gens n’étaient pas au courant de Falun Dafa au début. Lorsque les pratiquants se rendaient dans les régions rurales pour montrer les vidéos des conférences du Maître, ils devaient prendre un lecteur DVD, de la nourriture et de l’eau. Puis, ils devaient rentrer en ville le jour-même. Le lendemain, ils y retournaient pour continuer les conférences vidéo. Tout ceci a aidé les gens à mieux connaître le Falun Gong, et de plus en plus de personnes ont commencé à le pratiquer. Ils accueillaient les pratiquants et les invitaient à diner chez eux et n’aimaient pas que ces derniers refusent leur invitation.»


"Plusieurs mois après avoir débuté la pratique, les compagnons de pratique et moi avons parcouru de nombreux kilomètres dans la campagne pour promouvoir la Loi et rentrer le soir même. Nous partions en bicyclette et ne nous sentions pas fatigués après avoir pédalé pendant tous ces kilomètres! Ma famille a déclaré: «Falun Gong est vraiment incroyable! Incroyable!» Dans le passé, j’étais de faible constitution et mon corps entier était douloureux. Lorsque ma tumeur cérébrale revenait, je ressentais une douleur insupportable. Je portais souvent avec moi des médicaments de soins d’urgence pour le cœur, car je développais souvent des symptômes déplaisants lorsque quelque chose d’inhabituel survenait. Après avoir pratiqué Falun Gong, j’ai retrouvé une bonne santé. Ma famille était ainsi très favorable dés que je sortais promouvoir Falun Dafa.


«Nous nous rendions fréquemment en vélo dans les régions rurales. Parfois, il pleuvait ou le vent se levait alors que nous étions à mi-chemin. En hiver, la route était très glissante. Cependant, rien ne nous empêchait de diffuser Dafa! Nous étions toujours heureux et pleins d’énergie. Lorsque nous étions invités chez quelqu’un, nous offrions 2 yuans, qu’ils n’acceptaient pas. Ainsi, lorsque nous y retournions, nous achetions des nouilles séchées et d’autres sortes de nourriture.»


Un second pratiquant s’est aussi souvenu de la diffusion de Dafa à Shuangcheng:


"Lors de la saison des récoltes, nous ne promouvions pas Dafa durant la journée, mais aidions aux travaux de la ferme et le soir diffusion les vidéos des conférences. Ainsi, nous n’avions pas besoin d’engager un travailleur agricole, qui coutait 40 yuans par jour.


«Chacun était d’accord sur le fait que Dafa était vraiment merveilleux. Ils étaient reconnaissant envers Dafa et nous traitaient très bien et, bien que n’étant pas riches, ils nous servaient de la bonne nourriture.»


«Nous avons réalisé que nous ne pouvions profiter du fait qu’ils étaient reconnaissants envers Falun Dafa. Alors nous nous sommes dit que nous devions décider en fonction de ce qui était le mieux pour eux. Si nous mangions, nous ne prenions pas d’œuf, de viande ou de poisson. De plus, nous insistions pour payer ce que nous mangions.»


Un autre pratiquant donne son témoignage de l’histoire passée:


En 1997, un groupe de jeunes pratiquants se rendait dans chaque village pour diffuser Dafa. Comme de plus en plus de personnes voulaient apprendre, nous avions besoin de matériaux de Dafa. Ces jeunes personnes avaient une bonne compréhension et ont rapidement amélioré leur xinxing. Certains ont donné de l’argent pour acheter des livres de Dafa, des cassettes d’exercices, des conférences de la Loi sur DVD et ainsi de suite, qu’ils ont donné à ces pratiquants ruraux. D’autres ont prêté leur moto aux pratiquants qui se rendaient dans les régions rurales.


«En novembre, nous avions établi 30 sites de pratique. Il y avait un total de plus de 400 pratiquants. Dans la matinée, les pratiquants faisaient les exercices. Le soir, les jeunes pratiquants diffusaient la vidéo des conférences du Maître. Ils rentraient chez eux tous les jours après 23 heures et ne se sont jamais plaints.»


Diffuser Dafa ne se limitait pas à diffuser des vidéo des conférences de Fa, mais se faisait aussi par le bouche à oreille parmi la famille et les amis.


Un pratiquant de Shuangcheng prenait des livres de Falun Dafa lorsqu’il rendait visite à son parent dans une région rurale. Ce dernier avait des problèmes de dos, il lui a dit: «Si tu pratiques les exercices et lit le livre Zhuan Falun, tu n’auras plus de problèmes de dos.» Bien qu’incertain de l’issue, son parent l’a écouté. Bien sûr, il n’a plus eu de problèmes de dos après avoir pratiqué les exercices. Il a voulu apprendre le Falun Gong et demandé au pratiquant de lui enseigner. Ce dernier lui a répondu qu’il devait rentrer en ville, mais «Tu pourras trouver plusieurs autres personnes pour pratiquer avec toi.»


Ce parent a trouvé un autre villageois qui avait pratiqué auparavant une autre forme de qigong. Au début, le villageois ne voulait pas abandonner sa pratique de qigong. Il lui a dit: «Je laisserai ce livre. S’il te plait, lis-le. Tu pourras décider si cette pratique te convient.» En dix jours, le villageois a choisi le Falun Gong. Dans le même temps, il a amené plus de dix personnes à la pratique. Avec l’aide des pratiquants locaux, ils ont d’abord écouté les cassettes de conférence de la Loi, puis appris les exercices. Finalement, ils ont établi le premier site de pratique dans ce village.



Avant le 20 juillet 1999, les pratiquants de Shuangcheng ont organisé une pratique de groupe.


De toutes les activités de promotion de Dafa, le souvenir le plus mémorable est la scène de pratique de groupe par plus de 100 pratiquants.


Un pratiquant de la région rurale s’est souvenu:


«En décembre 1997, nous nous sommes rendus au marché local et avons organisé un groupe de pratique pour promouvoir Dafa. Le marché se tenait tous les dix jours. Chaque jour de marché, nous érigions des bannières, des affiches et apportions des imprimés tôt le matin. En attendant que les autres pratiquants arrivent, nous présentions Dafa par haut-parleur, puis jouions la musique des exercices. Soudain l’endroit est devenu paisible et calme. Les pratiquants ont effectué les cinq exercices. De nombreuses personnes se sont arrêtées pour regarder la bannière et lire nos matériaux de présentation. Les pratiquants ont présenté Dafa et parlé de ses bénéfices.»


En avril et mai 1998, tous les pratiquants de 14 villages ont décidé de s’impliquer dans des activités de diffusion de Dafa. Plusieurs centaines de pratiquants ont organisé des groupes de pratique dans les villages proches. Plusieurs jeunes pratiquants allaient à moto devant le groupe. Les motos étaient équipées de haut-parleurs et d’affiches. Derrière les motos, des pratiquants à vélo ou en charrettes à cheval, et des pratiquants les suivaient à pied. Parmi le groupe, des personnes septuagénaires et de petits enfants d’à peine trois ans. En arrivant dans le village, nous mettions des affiches et présentions Dafa par haut-parleur. Les villageois étaient si heureux de nous voir. Ils diffusaient l’information: «Falun Dafa arrive! Falun Dafa arrive!» Nous étions accueillis et soutenus par les villageois. Lorsque notre haut parleur et notre transformateur électriques devaient être chargés, les villageois étaient volontaires pour aider. Parfois, nous utilisions le système de diffusion utilisé par le comité de village. Début 1999, nous avons changé pour le système de bande et le son était vraiment stupéfiant!


Ce qui me surprenait le plus était les pratiquants âgés. Ils allaient à pieds dans trois ou quatre villages parce qu’ils n’avaient pas appris à monter à vélo. Ils parcouraient de nombreux kilomètres en une journée! En hiver, il faisait très froid. Lorsque nous pratiquions les exercices à l’extérieur, nous ne portions qu’une paire de gants de cotons fins. Certains ne portaient même pas de gants. Les personnes qui voyaient cela disaient: «Falun Dafa est véritablement merveilleux!»


En 1999, nous avons tenu trois groupes de pratiques de grande échelle pour promouvoir le Fa. La dernière fois était le 21 juin. Plusieurs centaines de pratiquants y ont participé. Comme le Parti communiste chinois (PCC) avait déjà commencé la persécution de Falun Gong, nous avons été entourés par la police et forcés de nous disperser.


Il est difficile d’être exact, mais nous estimons avoir promu la Loi dans 70 endroits et établi 65 sites de pratique.



Avant le 20 juillet 1999, les pratiquants ont construit le système d’enceinte pour promouvoir Falun Dafa.


Au printemps 1999, il y avait plus de 300 pratiquants dans la ville de Shuangcheng. Nous avons visité une autre ville pour promouvoir la pratique. Un compagnon de pratique, propriétaire d’une entreprise de transport nous a fourni cinq bus pour que nous puissions nous y rendre. Cinq bus étaient insuffisants pour nous prendre tous, alors certains prenaient leurs bicyclettes et d’autres utilisaient d’autres moyens de transport.


Les scènes avec des centaines de personnes pratiquant le Falun Gong étaient au delà des mots et très sacrées! Les villageois qui passaient s’arrêtaient et regardaient, et nos beaux mouvements paisibles faisaient grande impression. A la vue de notre bannière dorée déclarant: «Brève présentation du Falun Gong», leurs visages montraient joie et émerveillement.


Les compagnons de pratique responsables de veiller sur la région parlaient avec les villageois, expliquaient ce qu’était Falun Gong. Ils disaient que les gens retrouvaient la santé physique et que leur moralité s’améliorait. Une pratiquante a partagé qu’ avant de pratiquer Falun Gong, elle était sourd-muette, et qu’après avoir pratiqué, elle a pu finalement entendre et parler.


De nombreux villageois ont exprimé leur désir d’apprendre le Falun Gong. Les compagnons de pratique leur ont fourni des copies de Zhuan Falun et autres matériaux de Dafa. Ils ont aussi donné aux villageois une grande bannière qu’ils utilisaient avant le 20 juillet 1999.



Encore un pratiquant a parlé de la pratique de groupe passée:


«Dans la dernière partie d’avril 1999, à cause de l’événement du 25 avril, certains sites de pratique de Falun Gong étaient interférés par les fonctionnaires gouvernementaux.» Les pratiquants n’étaient pas autorisés à pratiquer devant les bâtiments d’affaires, gouvernementaux et autres. Nous n’avions pas encore établi de site de pratique dans une ville particulière. Heureusement, un fonctionnaire de la ville était aussi pratiquant. Il a rédigé une note et a dit: «Si vous rencontrez des problèmes avec le groupe de pratique ou en diffusant la Loi, montrez cette note.»


Lors d’une belle journée, le pratiquant qui avait la société de transport nous a prêté cinq grand bus qui pouvaient transporter plus de 300 personnes. Ce jour-là, nous avons visité 23 villages. Nous faisions une pratique de groupe dans chaque village. Les villageois venaient et regardaient les exercices calmes et paisibles, et nous leur parlions du Falun Gong. Nous donnions des copies du livre principal de la pratique, Zhuan Falun, à tous ceux qui voulaient se joindre à la pratique et aidions cette personne à entrer en contact avec les pratiquants locaux. Nous demandions à ceux qui ne voulaient pas pratiquer de rendre les livres. A cette époque, Shuangcheng avait établi 28 sites de pratique de Falun Gong!



Drapeau de Falun utilisé pour diffuser la Loi avant le 20 juillet 1999.



Gabarit utilisé pour imprimer des messages promouvant la Loi avant le 20 juillet 1999.



Pratique de groupe des pratiquants de Shuangcheng avant le 20 juillet 1999.





Pratique de groupe des pratiquants de Shuangcheng avant le 20 juillet 1999.




Pratique de groupe des pratiquants de Shuangcheng avant le 20 juillet 1999.


A l’époque, il y avait de nombreux pratiquants portant un badge de Falun Gong. Voyant les bénéfices physiques de la pratique de Falun Gong, de plus en plus de personnes étaient attirées par Falun Gong, alors que nous étions là.


 


Avant le 20 juillet 1999, les pratiquants de Shuangcheng portaient des insignes de Falun Gong


Pendant la période où Dafa était diffusé à Shuangcheng, les pratiquants publiaient un bulletin «Falun Dafa à Shuangcheng». Quelque soit l’endroit public, nous étions autorisés à suspendre des drapeaux de Falun Dafa et distribuer des imprimés à propos du Falun Gong.



Avant le 20 juillet 1999, des gens de Shuangcheng examinent les panneaux de promotion de Falun Dafa


De juillet 1995 à juillet 1999, tout en diffusant Falun Dafa dans les villages locaux et les villes, la ville de Shuangcheng, dans la province du Heilongjiang était aussi responsable de la diffusion de Dafa dans les districts, cantons et agglomérations proches. C’est ainsi que le district de Shulan dans la province de Jilin et le district Weihe dans l’agglomération de Shangzhi ont entendu parler de Dafa.


Très tôt, Lalin, Sanchahe, Caijiagou, Taolaizhao, Fuyu et les autres banlieues de Harbin se considéraient comme faisant partie de Shuangcheng. Elles étaient étroitement liées à l’agglomération de Shuangcheng, qui était un centre de conseil pour cette région.


(à suivre )



Traduit de l'anglais


Version anglaise: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/6/1/125679.html


Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/5/13/240701.html