Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

267,811,623 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Nouvelles et activités dans le monde


Un membre du Parlement canadien : Le prélèvement forcé d’organes en Chine est une « allégation sérieuse et crédible »


Écrit par Yingzi

 

 

(Minghui.org) Le député libéral membre du Parlement canadien, Irwin Cotler, a déclaré dans une interview le 4 décembre 2012 que les allégations de prélèvement d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong en Chine sont à la fois « sérieuses et crédibles ». L’ex-ministre de la justice canadien et vice-président des Amis parlementaires du Falun Gong, a suggéré qu’une audition ait lieu au Canada pour exposer le crime de prélèvement d’organes et tenir le Parti communiste chinois (PCC) responsable de ses crimes contre l’humanité.

加拿大前任司法部长、资深国会议员、国会法轮功之友副主席欧文•考特勒(Irwin

Le député libéral Irwin Cotler aborde les allégations de prélèvements d’organes illégaux par le PCC lors d’une interview à Parliament Hill, Ottawa, le 4 décembre 2012.


Se référant à une audition du Congrès du 12 septembre à Washington DC, sur le « Prélèvement d'organes sur des dissidents religieux et politiques par le Parti communiste chinois », M. Colter a déclaré que le Canada devrait tenir une audition similaire, "peut-être par notre propre sous-comité des Affaires étrangères sur les droits de l’homme internationaux où ces témoignages pourraient nous être exposés. »


Le député Cotler espère que le gouvernement américain publiera rapidement les preuves de prélèvements d'organes obtenues de Wang Lijun, un ancien chef de la police de Chongqing qui s’était enfui au consulat américain dans la ville de Chengdu au printemps dernier pendant 24 heures.


Il pense qu’il y a suffisamment de preuves pour prouver que les allégations de prélèvement d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong sont vraies, sur la base de « précédents témoignages devant les comités du Congrès des E.U ; l’information obtenue de Wang Lijun par le consulat des E.U, ainsi que les enquêtes indépendantes menées par David Kilgour, ancien secrétaire d’État canadien, et David Matas, un célèbre avocat international des droits de l’homme. »


M. Colter a dit : « En fait, il [le gouvernement des E.U.] a entendu des témoignages devant le comité du Congrès des E.U. en septembre de cette année. De plus, des médecins chinois ont déclaré que la récolte d'organes avait bel et bien lieu en Chine, et suite à ce témoignage, une lettre a été envoyée à l’initiative d’un membre du Congrès à la secrétaire d’État Hillary Clinton, demandant que le Département d’État rende public l'information qu'ils ont concernant les graves allégations de prélèvements illégaux d'organes ayant eu en particulier pour cible les pratiquants de Falun Gong, ainsi que d'autres minorités en Chine, et qui ont été exécutés par des médecins chinois dans des hôpitaux chinois. »


Il a ajouté que le livre Bloody Harvest : The killing of Falun Gong for their organs, qui a été écrit par ses collègues au Canada, David Kilgour et David Matas, couvre de façon approfondie la question de la récolte d'organes. « Je pense qu'[il] représente la base la plus complète de preuves de cette pratique illégale en Chine. »


M. Cotler a expliqué : « Quand vous prenez le témoignage devant le Congrès, quand vous prenez le témoignage qui a été mis à la disposition du consulat américain, et quand vous prenez le livre qui a été écrit par MM. Matas et Kilgour, alors je pense que nous avons ici un corps d'allégations très sérieuses et crédibles dont les autorités chinoises doivent rendre compte, et que le Département d’État, en publiant le témoignage, exposerait davantage et aiderait à démasquer cette pratique. »


Il a poursuivi en disant : « Toute la question des transplantations d'organes est devenue un exercice médical très important, consistant à sauver de nombreuses vies. Par conséquent, l'importance même à présent des transplantations d'organes met en évidence la récolte abusive, manipulatrice et illégale d'organes sur des groupes ciblés tels que le Falun Gong et des minorités en Chine. Donc, je pense que cela devrait sonner l'alarme dans la communauté internationale et au Canada sur la nature sans scrupules d'une telle pratique et la raison pour laquelle les gens devraient être mis en garde s’agissant de la transplantation d'organes, c’est-à-dire non seulement en s'abstenant de se rendre en Chine dans un tel but, mais surtout pour s'assurer que la Chine se soumette à ses obligations internationales à cet égard. Donc, je pense que la publication de ces témoignages, qui sont entre les mains du Département d’État américain, avec ce que nous savons déjà par le biais des auditions du Congrès tenues aux États-Unis, auront un impact et les autorités chinoises seront tenues responsables. »


Le Parlement canadien tiendra une audition sur le prélèvement d'organes à vif

 

Le député Cotler a suggéré que le Canada pouvait initier une action sur deux fronts : « D'une part, nous aurons, espérons-le, des auditions devant notre sous-comité des Affaires étrangères sur les Droits de l'Homme internationaux ; et deux, j'espère que le comité parlementaire particulier qui est lié au Falun Gong et aux violations des droits du Falun Gong, abordera cette question. Le fait que ce problème de récolte d'organes viole les droits des pratiquants de Falun Gong, est en lui-même une préoccupation prioritaire. »


Il a poursuivi : « Nous aurons, espérons-le, la publication du témoignage au Congrès américain. Ce qui nous donnera une masse critique de preuves autour desquelles à la fois tenir des auditions et prendre des mesures. »


Puis développant davantage : « Le gouvernement canadien est un membre responsable de la communauté internationale, et ici nous nous occupons des droits de l'homme et obligations internationales. Et la Chine est un pays contraint par les traités internationaux comme nous le sommes, qui interdit de telles pratiques. »


« [Par conséquent :] Non seulement la Chine ne respecte pas ses obligations envers la communauté internationale, mais elle ne respecte pas ses obligations envers le Canada en tant qu'État qui sont tous deux soumis aux mêmes traités et obligations internationales. »


« MM. Kilgour et Matas sont tous les deux Canadiens. M. Matas a écrit un second livre, ainsi il pourra fournir un témoignage actualisé de leurs investigations, à cet égard. »


Le parlementaire Cotler a également parlé du problème de l'emprisonnement illégal, de la torture en détention et autres questions de ce genre. Il a dit : « Nous devons assurer que le Falun Gong qui représente effectivement les anciennes valeurs chinoises de compassion, d'authenticité et de tolérance, soit respecté en Chine. Et là où il n'est pas respecté, alors ce sera le rôle de notre comité à la fois de rendre ces choses publiques, et ce faisant, de tenir les autorités chinoises pour responsables. »


Nous ne pouvons pas brader les droits de l'homme pour des questions de commerce

 

Le parlementaire Cotler a déclaré : « En 2009 le Premier Ministre Harper a dit lui-même que nous ne pouvions pas brader les droits de l’homme pour des raisons de commerce. Je sais que dans les plus récents projets non publiés de politique étrangère du gouvernement canadien, des références ont été faites à l'importance du commerce et des relations commerciales avec la Chine, mais ça ne peut assurément pas être aux dépens des droits humains. »


Il a ajouté : « Les questions du commerce et des droits de l’homme sont complémentaires l’une de l’autre et ne devraient pas être en contradiction. Et nous ne pouvons pas faire du commerce en termes de "business as usual" [faire des affaires comme d'habitude] en détournant les yeux des obligations de droits de l'homme de la Chine, en particulier des violations des droits humains qui peuvent avoir lieu. »


M. Cotler a conclu : « Par conséquent, mon espoir est que les relations commerciales avec la Chine soient aussi examinées sous le prisme des droits humains, afin que nous puissions de fait assurer qu'il y a le respect des droits de l'homme, parce qu'au bout du compte, si vous n’avez pas respecté l’état de droit, même vos relations économiques en souffrent. Même ces choses qui sont basées sur des questions liées au commerce et à l’investissement en ont le préjudice. Donc respecter les droits de l’homme aide en réalité à protéger le commerce et l’investissement parce que tout marche ensemble sous l’état de droit. »

 

Une parlementaire canadienne parle devant le Parlement sur la question de la collecte d'organes

 

Le 28 novembre, lors des réunions du Parlement au Canada, des officiels du gouvernement fédéral ont écouté et montré leur inquiétude concernant le crime de la collecte d'organes à vif. La parlementaire canadienne Judy Sgro a proposé que si la Chine n'arrête pas ce crime, le Canada cesse le commerce avec la Chine.

 

Mme Sgro a souligné que « comme le gouvernement chinois a déclaré qu'il ne va plus collecter des organes sur des prisonniers vivants – il va plutôt initier un système de dons d'organes volontaires – alors la collecte illégale d'organes sur les pratiquants de Falun Gong doit être arrêtée ! »

 

Elle a insisté sur le fait qu'il est faux de collecter des organes sur des personnes vivantes sans leur consentement. Mme Sgro a poursuivi en disant : « Si la Chine adopte une attitude sérieuse vis-à-vis des problèmes des droits humains – comme ils ont dit qu'ils le feraient dans les discussions sur les échanges commerciaux – alors le PCC doit immédiatement cesser ces atrocités criminelles, sinon, pourquoi le Canada ferait-il du commerce avec eux ? »

 

Le même jour en Australie, des députés et sénateurs australiens ont également écouté les rapports d'un comité d'experts et se sont montrés préoccupés par la question du prélèvement forcé d'organes.


Irwin Cotler est un ex-ministre de la justice et a été le Procureur général du Canada entre 2003 et 2006. Il a aidé à secourir M. Zhang Kunlun, M. Lin Shenli, ainsi que des parents de Sino-Canadiens qui étaient illégalement détenus en Chine pour leur pratique du Falun Gong.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/12/14/136655.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/12/10/266414.html