Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

279,090,717 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Être témoin de l’histoire

[Sélection d'œuvres ou de témoignages] Le Maître en personne a guéri ma maladie



 Écrit par Ruixiang, un pratiquant de Falun Gong à Changchun

 

 

(Minghui.org) J’ai été submergé de souvenirs attachants à l’approche du vingtième anniversaire de la présentation du Falun Gong au monde. J’ai eu la chance d’avoir été à plusieurs reprises près du Maître en personne et de l'écouter. Ses conférences. Sous la protection compatissante du Maître, j’ai pratiqué le Falun Gong pendant 20 années extraordinaires. Le Falun Gong du Maître a rétabli ma santé et purifié mon esprit, qui avait été empoisonné par la propagande du Parti communiste chinois (PCC). J’aimerai partager quelques anecdotes avec mes compagnons de pratique.


Maître a guéri ma maladie avant que je ne commence à pratiquer le Falun Gong

Dans la matinée du 17 septembre 1992, j’ai vu une collègue qui pratiquait dans les bois un type de qigong, non loin de l’auditorium de l’Université de Jilin. Elle m’a dit qu’un maître de qigong était actuellement en train de guérir les maladies des étudiants et des membres du personnel de l’université. Je m’y suis précipité pour y trouver environ une trentaine de personnes qui y faisaient déjà la queue. Je me suis joint à la file d’attente et rapidement j’ai vu le Maître. Il semblait être dans la vingtaine. Il était grand, beau et affable, il émanait de lui une présence commandant le respect. Il y avait un énorme champ d’énergie qui m’a attiré vers lui.


Quand ce fut mon tour, Maître a dit : "Dîtes moi une seule maladie que vous aimeriez voir guérie." Je me suis immédiatement demandé s'il disait cela parce les gens avant moi avaient été trop avides, demandant d’être guéris de plusieurs de leurs maladies. J’ai appris plus tard que le Maître avait promis de ne guérir qu’une seule maladie par personne. J’ai indiqué ma tête car je souffrais de maux de tête.

Instantanément j’ai senti comme si une bande était retirée de ma tête. Maître m’a tapoté l’épaule et m’a dit : "C’est fait !" J’ai tourné ma tête pour vérifier. La douleur était vraiment partie. J’ai questionné un professeur du nom de Wang et ai pu en savoir plus sur le Maître, son nom et quel type de qigong était le Falun Gong. Je n’ai jamais oublié cette rencontre fortuite. Cela a été une opportunité si précieuse pour moi. Je dois avoir une relation prédestinée remarquable avec le Maître et le Falun Gong! Ainsi, je suis devenu un pratiquant du Falun Gong et ai abandonné toutes les autres pratiques de qigong.


Photographié avec Maître

Dans la matinée du 25 juin 1993, après avoir achevé la pratique des exercices du Falun Gong dans le bâtiment de technologie de l’Université de Jilin, nombre d’entre nous nous dépêchions de rentrer chez nous pour prendre le petit déjeuner et partir au travail. Après qu’un autre pratiquant du Falun Gong et moi ayons rangé une banderole de Falun Gong et des documents de présentation de la méthode, un assistant volontaire du Falun Gong nous a demandé de rester et de poser pour une photo avec le Maître. J’en ai été agréablement surpris! Je n’avais pas idée que le Maître était arrivé à Jilin. Les pratiquants qui n’étaient pas encore partis formaient déjà une queue dans le couloir du bâtiment. Je suis resté en bout de queue et regardais le Maître debout, élancé avec ses mains pliées devant son ventre. Avec au visage un air serein , il a posé pour la photo avec nous. Après cela, il nous a serré les mains et a échangé quelques plaisanteries. Les mots me manquent pour décrire à quel point j’étais heureux. Moi aussi, j’ai voulu serrer les mains de Maître, mais je ne voulais pas le retenir. Je me suis mis sur le côté, regardant mes compagnons de pratique tandis qu’ils appréciaient ce moment joyeux.


J’ai appris plus tard d’un assistant volontaire que le Maître était arrivé sur le site de pratique il y avait un bon moment, mais qu’il avait demandé à ne pas perturber notre groupe. Il avait calmement corrigé les mouvements des exercices des pratiquants individuellement, alors que la plupart des pratiquants l'ignoraient totalement. Maître avait choisi personnellement ce site de pratique pour nous et l’avait nettoyé. Les pratiquants qui avaient l’œil céleste ouvert pouvaient voir qu’il y avait un grand Falun qui protégeait le site, et qu’un corps de Loi (fashen) de Maître au-dessus nous protégeait. Le site était entouré de lumière rouge. Ce n’était pas un site ordinaire de pratique de groupe; c’était un site pour la cultivation. Durant les sept années qui ont suivi, cinq groupes de pratique supplémentaires ont été créés.


Maître invité participer à un débat à l’Université de Jilin

Après la pratique des exercices un matin du 28 avril 1994, deux compagnons de pratique m’ont invité à me joindre à un débat organisé par le Groupe de Recherches des Sciences Humaines à l’Université de Jilin à 8 h30. Maître était également invité à se joindre au débat. A 8 heures 30, le chef du Groupe de Recherches et les assistants du Falun Gong de l’Université de Jilin sont entrés avec le Maître. L’assistance composée de quelques 20 personnes s’est levée et les ont accueillis avec des applaudissements. Des chercheurs et des savants ont soulevé quelques questions académiques, mais je n’ai rien compris de ce dont ils parlaient.


J’ai observé le Maître prêter attention à chaque personne qui prenait la parole. Parfois, Il faisait des mouvements de tête et, parfois Il écoutait simplement. Il répondait à toutes les questions humblement et en toute sincérité. Maître s’adressait à eux sur un pied d’égalité, n’interrompait jamais qui que ce soit, et n'imposait jamais Son point de vue à quiconque. Maître était extrêmement poli. Jusqu’à ce jour, je me souviens encore de l’image du Maître, beau, gracieux et généreux. Le Maître est un modèle pour chacun d’entre nous.


Assister aux Conférence du Maître

Un jour, alors que je venais tout juste de rentrer d’un voyage d’affaires, un compagnon de pratique m’a dit que le Maître donnait un enseignement à l’auditorium du Comité de la Province de Jilin. C’était la quatrième fois que Maître donnait un enseignement à Changchun, dans la Province de Jilin. J’ai supplié un pratiquant, Yingzi, de me trouver un billet d’entrée. Ainsi, j’ai pu assister le jour même à la conférence. J’ai pris la conférence en cours de route, donc je n’avais pas une bonne compréhension de la Loi (Fa) de Bouddha. Néanmoins, j’ai senti que Maître était chaleureux, affectueux, plein de considération. Du Maître émanait une énergie puissante qui m’attirait, et Il utilisait un langage simple qui rendait Sa conférence facile à comprendre. J’étais tout ouïe, et j’ai entendu de nombreuses choses que je n’avais jamais entendues auparavant concernant la cultivation, les attachements, le xinxing, regarder à l’intérieur, la qualité d’éveil, etc. Je ne pouvais pas tout absorber d’un seul coup, et j’ai du manquer le dernier jour de la conférence parce que je devais partir pour un autre voyage d’affaires.


Bien que je n’avais pas encore une profonde compréhension de toutes les implications, j’ai trouvé durant mon voyage d’affaires que ce que le Maître avait dit lors de la conférence était vrai. Par le passé, j’étais incapable de m’asseoir dans une même position pendant plus de dix minutes, sans que mes épaules deviennent douloureuses et engourdies à cause d’une hyperostose de mes cervicales qui pressait sur mes nerfs. Cette fois, je n’ai pas eu de douleur aux épaules durant mon voyage en train. Au lieu de cela, je me suis senti très en forme. J’avais également l’habitude de fumer un paquet de cigarettes chaque jour, mais j’ai découvert que j’étais incapable de fumer. J’ai violemment toussé quand j’ai essayé de le faire. Ainsi, j’ai pu abandonner la cigarette après 30 années de tabagisme.


J’ai également arrêté de boire. Lors d’une réunion avec mes anciens camarades de classes à Tianjin, j’ai senti ma bouche me brûler quand l’alcool y est entré. Quand j’ai essayé d’avaler, j’ai fini par vomir. J’ai n’ai pas eu d’autre choix que de boire des sodas. Ils m’ont demandé : "Tu avais pour habitude de boire beaucoup. Qu’est-ce qui t’arrive aujourd’hui?" Je leur ai dit que j’avais assisté à un séminaire du Falun Gong pendant huit jours, et que Maître nous avait dit d’arrêter de fumer et de boire si nous nous décidions à cultiver. J’avais auparavant tenté d’arrêter de fumer et de boire, mais j’avais échoué. J’étais surpris d’avoir pu si facilement arrêté la cigarette et la boisson après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong. Mes camarades de classes étaient également assez impressionnés.

.
Je n’ai pas eu de réponse intellectuelle aux conférences du Maître, mais les miracles dont j’avais fait l’expérience ont déclenché en moi un fort intérêt pour le Falun Gong. Rapidement j’ai assisté à deux séminaires du Falun Gong donné par le Maître. J’ai écouté attentivement les conférences du Maître, qui étaient profondes. J’ai atteint une compréhension différente à chaque niveau de cultivation. J’étais particulièrement touché par l’aspect de devenir une meilleure personne. Je me rappelais ces jours des années 60 où le PCC avait instillé en moi ses valeurs empoisonnées. Pendant 43 ans j’avais été un partisan du PCC, et avait pris part à tous ses mouvements politiques. J’avais une fois étiqueté un camarade de classe comme droitier ce qui lui avait fait perdre son cœur d’enfant. Après qu’il ait obtenu son diplôme scolaire, il a été exilé dans une région désertique où il se trouve jusqu’à ce jour. Par contraste, je suis devenu membre du PCC, et ai bâti mon bonheur au prix de sa souffrance. Je ne pouvais pas soulager ma conscience. Je ne pouvais pas continuer ma vie comme ça plus longtemps.


Pendant 43 ans j’ai été athée. Je ne croyais pas et n’avais pas peur de la rétribution. J’ai une fois été responsable de tuer des poulets et des poissons pour manger. J’ai également tué des vaches et des porcs au travail. En classes d’anatomie, jai tué beaucoup de grenouilles, souris et lapins. J’avais pour habitude d’être fier de mon travail de boucher. Je sentais que c’était un signe de ma force physique et une aptitude, je me sentais fort et puissant en prenant ces vies.


La rétribution ne s'est pas fait attendre, et j’ai commencé à souffrir de douleurs lombaires. Je ne pouvais plus bouger étendu sur un lit, et ne dormais pas de la nuit. Parfois, on me faisait des injections pour endormir la douleur. J’ai été de multiples fois transféré dans différents hôpitaux. J’ai subi des opérations chirurgicales qui requéraient des anesthésies locale ou générale. A tel point que je suis resté alité pendant trois années. J’avais souffert de myriades maladies avant de prendre ma retraite.


Ce n’est que lorsque j'ai commencé à pratiquer le Falun Gong que j’ai su que j’avais souffert dû à la rétribution. Maître a dit :


"C’est uniquement à cause du karma accumulé par de mauvaises actions commises dans le passé qu’on est affecté par des maladies (…). Endurer des souffrances, c’est rembourser ses dettes karmiques, c’est pourquoi personne ne peut changer cela à sa guise;(…) (
Zhuan Falun)


Comment aurais-je pu mener une vie paisible après toutes mes mauvaises actions? Ces myriades de maladies n’étaient-elles là pour valider la loi céleste? Pour arrêter les mauvaises actions, je dois bien étudier les livres de Maître. Maître a dit :

"(…) pour satisfaire nos intérêts personnels, nous acquérons cette matière noire, le karma. C’est directement lié à nos attachements, pour enlever ce qui est mauvais, il faut d’abord changer votre cœur.» (Zhuan Falun)


Pour devenir une personne physiquement et mentalement en bonne santé, je dois élever mon xinxing et arrêter mes mauvaises actions. Une personne en parfaite santé se doit d’être une bonne personne qui obéit à des critères moraux élevés. Pour être une bonne personne, je dois suivre tous les aspects de l’enseignement de Maître.


Le 13 mai 1992, Maître a commencé à diffuser la loi de l’univers et a changé nos vies. J’ai obtenu non seulement une santé physique mais également une santé spirituelle. Peu importe ce qui pourrait se produire, je suivrais les exigences du Falun Gong. Ma conviction restera à jamais inébranlable.



(De l'Appel à contribution pour commémorer le vingtième anniversaire de la transmission du Falun Dafa)



 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/6/11/133907.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/5/29/256825.html