Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

276,910,916 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Voix de soutien


Un avocat Espagnol demande aux nations de promulguer une législation pour aider à arrêter les prélèvements forcés d'organes en Chine (2e partie)

 

 

(Minghui.org)

 

Part 1: http://en.minghui.org/html/articles/2013/11/14/143176.html

 

Tout donner pour chercher justice pour le Falun Gong

 

Pendant une interview récente, le défenseur des droits de l'homme, M. Carlos Iglésias, a partagé ce qui l'a motivé à aider les pratiquants de Falun Gong.

 

Il a expliqué : « Je n'étais pas un juriste spécialisé en matière des droits de l'homme, ni dans les cas criminels, mais la situation des pratiquants du Falun Gong m'est allée droit au cœur. Quand j'ai réalisé l'ampleur de la tragédie par laquelle la Chine passait et que j'ai commencé à voir et à parler avec de plus en plus de gens de la persécution de tant de millions de personnes innocentes pour leur croyance spirituelle, de la persécution de personnes bonnes qui cherchent à élever leur comportement, leur moralité, leur attitude envers les autres, qui cherchent à être des personnes bienveillantes, tout cela m'a touché au cœur.

 

« Je n'arrivais pas à comprendre comment il était possible que des millions de personnes soient persécutées juste parce qu'elles veulent être de bonnes personnes, de bons citoyens de la Chine. Tout cela a changé mes plans. »

 

M. Iglésias a continué : « Mais quand j'ai interviewé des victimes, Dai Zhizhen et sa fille Fadu, j'ai pleuré quand elles ont décrit la persécution du mari. Cette petite fille est devenue orpheline parce que son père voulait simplement être une bonne personne. Cela m'a tellement bousculé à l'intérieur que cela a complètement changé mon état d'esprit.

 

« Tout d'un coup, j'ai complètement changé. Avant, j'étais un avocat d'affaires qui cherchait toujours le maximum de profit. » Il a poursuivi : « J'ai décidé au fond de mon cœur que je devais mettre en œuvre toutes mes forces, tous mes efforts et toute ma détermination, toute ma passion pour apporter la justice aux millions de pratiquants de Falun Gong en Chine qui ont été persécutés par une dictature sanglante, par la dictature démoniaque qu'est le Parti communiste chinois (PCC).

 

« Pendant toutes ces années, la seule chose que j'ai souhaitée est que les pratiquants du Falun Gong, ces bonnes personnes, puissent continuer à vivre leur croyance toute leur vie parce qu'ils ont décidé de devenir de meilleures personnes. C'est ce qui m'a touché au cœur et ce qui m'a motivé à faire ceci. »

 

« La seule motivation, l'unique raison que j'ai, est mon espoir sincère - rien d'autre. »

 

La Cour suprême d'Espagne a parcouru les preuves des prélèvements forcés d'organes

 

« En Chine, il n'y a pas de justice indépendante. Les avocats qui sont au courant de comment fonctionne le système judiciaire chinois sont bien conscients qu'il est complètement contrôlé par le Parti communiste chinois. Ainsi, il est absolument impossible que la justice soit appliquée en Chine en ce qui concerne la persécution du Falun Gong » a dit M. Iglésias.

 

« Mais en Espagne, tout comme dans les autres pays gouvernés par le respect des lois et là où justice règne, cela est bien possible. Nous devons appliquer cette justice contre les auteurs qui ont commis les crimes les plus graves contre l'humanité. »

 

Plus de soixante-dix cas, inculpant les responsables de génocide, torture, et crimes contre l'humanité et tenant les fonctionnaires du PCC pour responsables pour ce qu'ils ont commis, ont été enregistrés par des pratiquants de Falun Gong dans au moins trente pays.

 

En 2003, M. Iglésias a lancé la première procédure de poursuite en justice en Espagne contre l'ancien dirigeant communiste, Jiang Zemin. Jiang est considéré généralement comme l'initiateur et le moteur principal derrière la campagne lancée en 1999, destinée à « éradiquer » le Falun Gong ; en Espagne, Luo Gan, l'ancien chef du Bureau 610 fait également face à des accusations de torture et de génocide.

 

Depuis cette époque, plusieurs plaintes ont été lancées contre les criminels qui ont participé à la persécution du Falun Gong. En particulier, contre Bo Xilai, Wu Guanzheng, Jia Qinglin. En tout, 5 fonctionnaires de l'état-major ont été poursuivis pour leurs crimes dans la persécution du Falun Gong. Selon M. Iglésias, ces cas sont soumis à enquête par la Cour suprême espagnole et par la Cour constitutionnelle de l'Espagne.

 

Une quantité considérable de preuves a été fournie, y compris des témoignages de victimes, des rapports indépendants des organisations des droits de l'homme et d'Amnesty International, ainsi que des documents du Parlement Européen et de la Commission des droits de l'homme des Nations Unies.

 

M. Iglésias a dit : « Le prochaine étape est de demander à la Cour suprême espagnole d'examiner le rapport de David Matas et David Kilgour concernant les prélèvements forcés d'organes du PCC, de décider d'incorporer ou pas cette preuve supplémentaire dans les poursuites qui sont déjà en cours.

 

« Si un de ces individus poursuivi en justice - Jiang Zemin, Luo Gan, Jia Qingli, Wu Guanzheng ou Bo Xilai – venait en visite en Espagne ou dans tout autre pays européen, ou dans tout pays ayant un accord d'extradition avec l'Espagne, nous exigerions immédiatement que la justice arrête cette personne. Nous demanderions au juge un mandat d'arrêt international contre cette personne dans ce pays et il serait amené en Espagne pour y être traduit en justice. »

 

Les Espagnols signent la pétition contre les prélèvements forcés d'organes en Chine afin de montrer leur soutien pour le Falun Gong et le peuple chinois à la Plaza del Pilar à Saragosse.

 

Les actions inhumaines de génocide par le PCC

 

Depuis son arrivée au pouvoir, le Parti communiste chinois est devenu la dictature la plus grande et la plus cruelle de l'histoire humaine. M. Iglésias a dit : « Plus de 80 millions de personnes ont été tuées sous la dictature du PCC. »

 

M. Iglesias a dit que le PCC tue son propre peuple, enlève les organes de personnes vivantes, les pratiquants de Falun Gong, et gagne de l'argent dans le processus. Ils ont généré ainsi des affaires de l'ordre de plusieurs millions de dollars et tous les profits vont aux dirigeants du PCC.

 

M. Iglésias appelle cette persécution « le plus grand génocide de l'histoire du monde humain. » Il a dit : « Les crimes les pires commis pendant l'histoire de l'humanité sont commis à grande échelle par le PCC. »

 

Il a ajouté, « Jamais auparavant dans l'histoire humaine on a connu une telle persécution maléfique qui a utilisé tous les moyens à la disposition d'une dictature terrible, la dictature du PCC . »

 

« Je sens vraiment qu'ils ne peuvent pas être des êtres humains, car ils commettent ces crimes terribles contre l'humanité, » a dit M. Iglésias.

 

Il a insisté : « Tous ces criminels du PCC doivent être traduits en justice. »

 

Rétablir la dignité et l'essentiel de la culture du peuple chinois

 

M. Iglésias a dit : « Je crois au caractère juste de la cour, et je crois en la justice universelle. Aucun génocide, aucune tortionnaire, ne peut perpétrer ces crimes épouvantables et s'attendre à s'en sortir impuni. »

 

« La dictature du PCC touche presque à sa fin, » a-t-il ajouté. Tel est le message d'espoir que M. Iglésias veut transmettre au peuple chinois.

 

Il a exprimé son admiration pour le peuple chinois et pour leur 5000 ans d'histoire.

 

Il a dit : « Les 70 ans de dictature du PCC sont une goutte dans l'océan face à toutes ces années – des milliers d'années, de cette culture ancestrale du peuple chinois. »

 

M. Iglésias est convaincu que justice sera rendue. Il a dit :  « Nous devons restaurer la justice pour le Falun Gong, nous engager à faire que la justice revienne pour le peuple chinois. Aidons-les à retrouver leur dignité, aidons-les à retrouver leur culture et l'essentiel de leur culture qui leur avait gagné l'admiration du monde entier et [les érigeait] en exemple. »

 

« C'est ce que j'espère de tout cœur : de faire retrouver au peuple chinois sa dignité authentique, sa liberté authentique et son essence véritable, en dehors, à l'écart de cette dictature terrible.

 

Un appel pour mettre fin aux crimes terribles contre l'humanité

 

Enfin, M. Iglésias aimerait passer ce message à tout le monde : ayez le courage de défendre la dignité du peuple. Engagez-vous à avoir le courage de raconter au monde la vérité sur cette tragédie terrible. Arrêtez la perversité du PCC, mettez fin à cette tragédie et mettez fin à cette terrible violation des droits humains. Ce n'est qu'ainsi que l'humanité construira un monde meilleur.

 

 

Article lié : http://fr.minghui.org/articles/2004/9/14/11066.html

 

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2013/11/18/143294.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2013/11/10/西班牙诉江律师呼吁各国立法制止活摘器官-282468.html