Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,985,786 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Appel pacifique du 25 avril


Appel pacifique à Pékin le 25 avril 1999 : les faits en bref

 

 

(Minghui.org) Le 25 avril 1999, quelque 10 000 pratiquants se sont réunis dans le centre de Pékin pour faire appel pacifiquement pour leurs droits civils et leur liberté de croyance. L'appel s'est distingué non seulement par son ampleur, mais aussi parce qu'il a été remarquablement pacifique et ordonné.

 

La machine de propagande du Parti communiste chinois (PCC), cependant, dans sa quête pour écraser le Falun Gong à la demande du président du Parti de l'époque, Jiang Zemin, a déformé les faits pour servir ses propres motivations. À ce jour, la propagande du PCC accuse à tort le Falun Gong « d'avoir assiégé l'enceinte du gouvernement central de Zhongnanhai », alléguant que les 10 000 pratiquants rassemblés constituaient une menace de violence à la nation et à ses dirigeants. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité, comme expliqué ci-dessous :

 

Pourquoi les pratiquants de Falun Gong ont-ils fait appel ?

La police de Tianjin avait arrêté quelques 45 pratiquants qui étaient allés clarifier la vérité à l'éditeur d'un magazine qui avait publié un article diffamant le Falun Gong. La police de Tianjin avait dit aux pratiquants d'aller faire leur appel à Pékin, au Bureau d'Appel de l'État à côté de l'enceinte du gouvernement central de Zhongnanhai. Ce qu'ils ont exactement fait.

 

Pourquoi les pratiquants ont-ils fait appel au Comité central ?

 

Dès juin 1996, le ministère de la Propagande du Comité central a chargé divers niveaux du gouvernement de critiquer le Falun Gong. Guangming Daily News a lancé la première attaque avec l'article « La sonnette d'alarme n'arrête pas de sonner ». Le Bureau de publication des informations a par la suite interdit la publication, la distribution et la vente des livres de Falun Gong.

 

Avant le 25 avril, la police avait déjà commencé à saisir partout des livres de Falun Gong et a interférer avec les points de pratique en groupe. L'arrestation des pratiquants par la police de Tianjin a été une escalade de la persécution. Le problème avait déjà atteint le point où il ne pouvait pas être résolu sans l'intervention d'un dirigeant de haut niveau du Comité central.

 

Combien de personnes sont allées faire appel le 25 avril ?

 

De la porte sud du parc de Beihai à l'ouest de la Porte de Xi'an, et de la rue Fuyou à l'allée ouest, il est estimé qu'environ 30 000 personnes se sont rassemblées. Les pratiquants qui sont arrivés plus tard ont été arrêtés à l'extérieur, en périphérie. Les pratiquants de l'extérieur de la ville n'ont pas été autorisés à quitter la gare, ou ont été bloqués aux points de contrôle routier et non autorisés à entrer à Pékin.

Le gouvernement chinois a seulement reconnu le chiffre très réduit de 10 000, mais le nombre réel dépassait de beaucoup celui-ci.

 

Que demandaient les pratiquants ?

 

Il y avait trois demandes à ce moment-là :

1. Que la police de Tianjin libère les pratiquants de Falun Gong qui avaient été emmenés en détention.

2. Que les pratiquants de Falun Gong se voient accorder un environnement non hostile pour leur pratique.

3. Que l'impression des livres du Falun Gong soit autorisée.

 

Comment se sont conduits les pratiquants ?

 

Le parc Beihai à côté de la porte Xi'an est une artère principale. La circulation était fluide toute la journée. Certains pratiquants ont pris l'initiative d'assurer la fluidité de la circulation automobile et piétonnière. Les pratiquants marchaient le long du bord de la route, permettant aux piétons d'utiliser le trottoir. Ils étaient calmes et paisibles.

 

Comment a pris fin l'appel ?

 

Aux environs de 22 h, un message est arrivé de l'entrée ouest de Zhongnanhai : « Les représentants sont revenus et ils ont transmis les demandes des pratiquants aux dirigeants du Comité central. Tous les pratiquants arrêtés par la police de Tianjin ont été libérés. Tout le monde peut maintenant rentrer à la maison. »

Les pratiquants ont nettoyé leur environnement et ont même ramassé les mégots de cigarettes que les policiers avaient jetés. En moins de 20 minutes, tous les pratiquants étaient partis.

 

Un cas non-résolu

 

Le Premier ministre Zhu Rongji a demandé aux représentants à ce moment-là s'ils avaient déjà lu son commentaire sur le Falun Gong. Les représentants du Falun Gong ont dit qu'ils ne l'avaient jamais vu. Beaucoup de gens se sont demandé qui avait retenu le commentaire et comment il avait été retenu. Cela reste à ce jour inconnu.

 

Source : http://en.minghui.org/html/articles/2010/4/22/116248.html

http://minghui.ca/mh/articles/2002/5/30/31057.html

 

 

Traduit de l’anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/4/20/138994.html