Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

276,913,756 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Être témoin de l’histoire


Comprendre L'appel du «25 avril 1999»: Ce qui s'est vraiment produit à Tianjin les jours précédents l'appel (1ère partie)

 

Écrit par un pratiquant de Dafa en Chine

 

 

(Minghui.org) Le 20 juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC, alors dirigé par Jiang Zemin) a lancé sa persécution du Falun Gong, qui dure maintenant depuis 14 longues années. Une des principales raisons invoquées pour lancer la persécution était l'appel pacifique du 25 avril 1999. Ce jour-là, environ 10000 pratiquants de Falun Gong sont allés au bureau des appels du conseil d'État pour défendre pacifiquement leur droit à la liberté de croyance.

 

Cet incident a provoqué une onde de choc dans le monde entier et a d'abord été rapporté par les médias occidentaux comme «l'appel le plus grand, le plus pacifique et le plus rationnel de l'histoire de Chine». Toutefois, le régime de Jiang Zemin a manipulé les faits et a étiqueté l'appel comme étant «politiquement motivé» et un «siège de l'enceinte des autorités centrales de Zhongnanhai.»

 

Mais l'appel pacifique du 25 avril n'était pas un siège du tout. Il n'était pas politiquement motivé. Que s'est-il réellement passé? Cet article énonce les faits.


Tout a commencé à l'Institut d'éducation de Tianjin

 

Site original de l'institut d'éducation de Tianjin

 

L'Institut d'éducation de Tianjin était un petit établissement qui a ensuite été combiné avec quelques autres institutions d'enseignement supérieur en avril 1999, puis a fait partie de la nouvelle Université normale de Tianjin. Toutefois, l'Institut d'éducation de Tianjin reste dans la mémoire des gens pour le rôle qu'il a joué en avril 1999.

 

Le magazine Science et Technologie pour la jeunesse publié par l'Institut d'éducation de Tianjin était diffusé au niveau national et bénéficiait d'un niveau d'impact social. Le 10 avril 1999, He Zuoxiu, un physicien qui était plus intéressé par la politique que par la science, a publié dans le magazine un article intitulé «Je ne suis pas en faveur que des jeunes pratiquent le qigong» dans lequel il attaquait directement le Falun Gong et son fondateur avec des mensonges malveillants et diverses remarques calomnieuses.

 

Suite à la publication de l'article, certains pratiquants sont allés à l'Institut d'éducation de Tianjin clarifier les faits, dans l'espoir que, grâce à une communication directe avec le bureau des éditeurs, les impacts négatifs et les effets indésirables de l'article pourraient être éclaircis.

 

Les pratiquants cherchent à rétablir la vérité

 

La pratiquante A, âgée d'une soixantaine d'années, a entendu parler de l'article diffamatoire et est allée à l'institut avec d'autres personnes. Elle a été sur place du 19 au 23 avril, en attente d'une réponse de l'Institut et elle a été témoin de l'ensemble du processus et des événements au cours de ces quelques jours.


Elle s'est souvenue: «À partir du 19 avril, les pratiquants sont venus à l'Institut d'éducation les uns après les autres. La plupart d'entre nous attendions tranquillement à l'extérieur, tandis que quelques-uns étaient allés à l'intérieur pour parler avec les employés concernés de l'institut. Certains pratiquants sont venus avec des lettres pour partager avec l'Institut la façon dont eux et leurs enfants avaient bénéficié de la pratique du Falun Gong, certains ont amené leurs enfants avec eux pour valider la bonté du Falun Gong.

 

Parmi eux, une petite fille a attiré beaucoup d'attention. Elle souffrait d'une leucémie et avait perdu tous ses cheveux due à la chimiothérapie. Après qu'elle ait commencé à pratiquer le Falun Gong, son état s'est rapidement amélioré et elle a pu retourner à l'école après avoir guéri de la maladie. Elle est venue avec sa mère pour expliquer les bienfaits du Falun Gong à travers sa propre expérience.


Le pratiquant B âgé d'une cinquantaine d'années, ne pouvait pas empêcher ses larmes de monter quand il a rappelé les événements de l'Institut d'éducation de Tianjin il y a 14 ans:

 

«Alors que j'étais au travail, un compagnon de pratique m'a demandé si j'avais entendu parler de l'article du magazine Science et Technologie pour la jeunesse, qui avait publié de fausses accusations contre le Falun Gong et avait eu des répercussions très négatives parmi les gens. Quelques pratiquants étaient allés à l'institut d'éducation pour clarifier les faits. J'ai été choqué d'entendre cela, ne sachant pas pourquoi quiconque s'opposerait à une si bonne pratique. J'ai décidé d'y aller moi-même et de jeter un oeil. Le lendemain, après les exercices en groupe du matin, nous avons eu une brève discussion sur l'incident et nous avons décidé que nous devrions expliquer les faits sur le Falun Gong aux employés de l'institut d'éducation. Je suis allé ce matin-là.»

 

Le pratiquant C: «Je vivais dans la banlieue éloignée de Tianjin. Lorsque nous avons entendu parler de l'incident, quelques pratiquants et moi avons eu une discussion et avons estimé que puisque nous avions tous tellement bénéficié de la pratique du Falun Gong, nous avions l'obligation de clarifier les faits à l'Institut d'éducation. À partir du 19 avril, certains pratiquants de notre région ont commencé à aller à l'Institut d'éducation de Tianjin pour clarifier les faits et demander au bureau des rédacteurs de restaurer la réputation du Falun Gong.»

 

Rassemblements pacifiques et ordonnés en dépit d'une propagande contraire

 

Le pratiquant D: «Plus de pratiquants sont arrivés plus tard le 21 avril, dont plusieurs de la province du Hebei, l'Institut d'éducation était donc bondé de pratiquants. Pour maintenir l'ordre, les pratiquants se sont tus et sont resté sans bouger. Certains pratiquants locaux ont pris la responsabilité d'accueillir ceux venus de l'extérieur de la ville et organisé les lieux pour qu'ils puissent s'asseoir et attendre des nouvelles des pourparlers avec l'institut. Je me suis occupé des pratiquants de Dagang et de Ninghe, qui étaient venus par autobus.

 

«Certains avaient emmené toute leur famille pour clarifier les faits et certains ont même emmené leurs nourrissons et leurs jeunes enfants. Il y avait aussi des pratiquants dans le service militaire qui sont arrivés en uniforme. Bien qu'il y ait beaucoup de gens sur place, ils étaient très calmes et ordonnés. Le soir venu, quelques pratiquants locaux ont emmené ceux de l'extérieur de la ville dans leurs propres maisons pour la nuit, certains pratiquants venus d'ailleurs ont passé la nuit en plein air sur le campus car ils ne voulaient pas être un fardeau pour les pratiquants locaux. Les pratiquants se sont entraidés et ont partagé leurs ressources. Nous avions tous le même désir - valider la grâce du Falun Gong par nos propres paroles et actions.»

 

«Un pratiquant a voulu enregistrer l'événement, un autre pratiquant et moi lui avons donc proposé de l'aider mais nous avons été arrêtés par le directeur de la section de sécurité de l'institut et deux policiers en civil. Ils nous ont forcés à leur laisser la cassette vidéo. J'ai aussi remarqué qu'il y avait des employés dans les deux bâtiments près de la porte principale de l'institut qui filmaient secrètement tous les pratiquants sur les lieux, cachés derrière les rideaux».

 

Le pratiquant B a poursuivi: «Le 22 avril, j'étais assis du côté gauche de la porte principale de l'institut. Un bon nombre de pratiquants sont arrivés de l'extérieur cet après-midi là, j'ai donc aidé à maintenir l'ordre avec un autre pratiquant. Plus tard, ce pratiquant a dû demander aux pratiquants de quitter avant que la police ne vide les lieux par la force. Beaucoup de badauds étaient devant la porte, certains vivant dans les immeubles voisins. Ils ont dit: «Vous les gens du Falun Gong êtes si bons. Vous êtes si nombreux, mais tout est ordonné et tellement calme.»

 

«Peu de temps après, j'ai remarqué que la police secrète se mêlait à nous. Ils suivaient généralement ceux qui maintenaient l'ordre. Certains ont aussi essayé d'être amicaux afin de découvrir qui étaient les organisateurs. Les pratiquants ont été très honnêtes avec eux, car ils sont tous venus avec des intentions aimables et une bonne volonté. Deux policiers m'ont approché deux fois, essayant d'obtenir des informations, car ils croyaient que les pratiquants devaient avoir été très bien organisés pour maintenir de tels arrangements. Je n'arrêtais pas de leur dire que nous cultivions Authenticité-Bienveillance-Tolérance et que nous étions tous venus de nous-mêmes pour clarifier les faits parce que nous avions bénéficié de la pratique du Falun Gong. Au début, les policiers en civil n'étaient pas hostiles.»

 

La promesse de l'Institut et les «ordres» contradictoires des autorités supérieures

 

Le pratiquant B: «J'ai entendu qu'il y avait eu une issue positive aux pourparlers avec l'Institut le premier jour. Les employés de l'Institut ne savaient pas grand-chose au sujet du Falun Gong, mais ils ont été positivement affectés par les explications des pratiquants et ont promis de corriger leurs erreurs et de restaurer la réputation du Falun Gong.

 

«Cependant, le lendemain (23 avril), j'ai entendu les policiers en civil parler entre eux: «Nous avons des ordres d'en haut interdisant à l'Institut de rectifier la situation.»

 

«Je n'ai pas compris ce qu'ils voulaient dire, mais je sentais que l'atmosphère commençait à changer. Nous avons attendu tranquillement et le site est resté pacifique et ordonné - à l'intérieur et à l'extérieur de l'Institut. La circulation se passait aussi sans encombre.

 

«Le département de police de Tianjin a envoyé plusieurs policiers pour diriger la circulation dans les rues avoisinantes. Un policier nous a fait l'éloge: «Vous êtes si ordonnés et disciplinés, bien mieux que l'armée! Bien sûr, il n'a pas compris que nous n'avions pas d'organisation, encore moins de discipline organisationnelle. Nous suivions les principes Authenticité-Bienveillance-Tolérance et coordonnions notre conduite à ces principes dans nos cœurs.»

 

Une scène magnifique qui nous a tous encouragés

 

Le pratiquant E: «Juste après 16h le 23 avril, j'ai levé les yeux vers le ciel et j'ai vu ce qui semblait être plusieurs soleils. En regardant de plus près, j'ai été étonné de me rendre compte que c'étaient en fait des Faluns (des Roues de la Loi universelle)! Ils étaient si lumineux et colorés, tout comme celui que nous avons vu dans les vidéos des conférences de Fa du Maître. J'ai crié: «Regardez, le Falun! Les pratiquants ont levé les yeux et sont devenus très enthousiastes. Nous avons appelé le Maître et applaudi tout en essuyant nos larmes. Soudain, le ciel au-dessus de l'Institut était empli de Falun. Ils ont continué à tourner et à changer de couleurs, certains étaient grands et certains étaient petits, certains sont apparus sur les bâtiments d'enseignement et tombaient sur nos corps.»

 

«Tout le monde présent était stupéfait. Un policier a été terrifié et est sorti par la porte, en criant: «Oh ... (juron)! Il y a tellement de Falun!» Les badauds ont également assisté à la scène magnifique. Ils ont dit avec enthousiasme: «Regardez, celui-ci est rouge, c'est un vert et un bleu…» Cela a continué pendant environ 25 minutes, puis un groupe de policiers est arrivé. Ils ont crié haut et fort en tentant de disperser la foule, mais personne ne faisait attention à eux. Les pratiquants sont restés calmes et paisibles. Puis, plus les Falun sont apparus au sommet de l'immeuble en face et les gens ont commencé à applaudir et frapper des mains y compris les policiers et les badauds. J'ai entendu des policiers parlant doucement: «Mon Dieu! Tout est réel. Il ne faut plus les déranger!»

 

Le pratiquant A a poursuivi: «À partir de 16h30 le 23 avril, c'était comme si tout l'institut avait été recouvert d'un manteau protecteur, l'atmosphère était sacrée, solennelle et intense. Nous avons vu de nombreux agents arriver à l'institut. Nous étions là pour clarifier pacifiquement et rationnellement les faits à l'Institut d'éducation, mais le PCC a essayé de déformer les faits et de falsifier des preuves contre nous. Une question qui aurait pu être résolue facilement a été utilisée par le PCC comme une excuse pour réprimer violemment le Falun Gong. On ne pouvait pas s'empêcher de se demander: «Est-ce mal d'être une bonne personne?»


«Nous sommes restés calmes et paisibles au milieu de cet environnement dynamique. Soudain, quelqu'un a commencé à réciter Lunyu (préface du livre Zhuan Falun), puis d'autres se sont joint progressivement, la récitation a rempli l'ensemble du campus et plusieurs milliers de pratiquants ont récité Lunyu ensemble, encore et encore.


«À ce moment, d'innombrables Falun colorés et magnifiques sont à nouveau apparus dans le ciel.»

 

Les pratiquants ont commencé à crier avec enthousiasme, comme les Falun continuaient d'apparaître et de tourner dans le ciel.

 

«Je n'oublierai jamais cette scène spectaculaire.

 

«Beaucoup de spectateurs, y compris des policiers ont également été témoins de la scène magnifique et magique et étaient également étonnés et émerveillés. Certains ont commencé à critiquer le PCC: «Ces gens sont de bonnes personnes. Pourquoi les arrêter?»

 

(À suivre)

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2013/8/10/141474.html

Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2013/7/30/1999年天津教育学院事件始末(1-277239.html