Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

287,029,823 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Opinions


54 faits qui montrent comment l'« auto-immolation » sur la place Tiananmen a été effectivement organisée à des fins de propagande - 1ère partie

 

 

(Minghui.org)

 

1. Liu Chunling est décédée à cause d'un coup à la tête et non d'une auto-immolation

 

L’analyse de la séquence au ralenti du programme de la télévision centrale chinoise (CCTV) montre qu'une femme, Liu Chunling, déclarée avoir succombé à ses brûlures, d'après la version de Xinhua (agence de presse officielle du Parti communiste chinois), a en fait reçu un coup sec sur le front, avec ce qui semble être une barre de métal, asséné par un homme portant un pardessus de l'armée. On la voit s'écroulant instantanément sur le sol : elle est vraisemblablement morte à cause de ce coup. L'homme qui portait un manteau militaire n'a manifestement pas tenté de secourir Liu Chunling. Qui était-il ? Pourquoi voulait-il tuer Liu Chunling ?

 

 

Quant à l'objet qui s'est envolé à l'arrière de la tête de Liu, certains disent que c'était une arme contondante, certains disent que c'était les cheveux de Liu, et pour d'autres encore, les vêtements de Liu. Mais ceci dit, l'objet n'est pas sorti des gaz émis par l'extincteur utilisé à ce moment-là, en fait, il a volé dans les airs en direction du policier qui tenait l'extincteur. Cela indique que l'objet ne venait pas de l'extincteur, mais était un certain type d'objet qui pouvait ricocher de la tête de Liu après qu'il ait porté un coup. Le fait que nous pouvons voir que l'objet semble être plié alors qu'il volait dans les airs suggère à quel point le coup porté au crâne de Liu était important et avec quelle violence était l'attaque de l'agresseur. Nous pouvons même voir la main gauche de Liu se tendre instinctivement vers sa tête, à l'endroit où elle avait été frappée, alors qu'elle s'effondre sur le sol.

 

2. Impossible que Liu Chunling ait été brûlée à mort tel qu'affirmé

 

Dans la scène où Liu Chunling est frappée à mort, nous pouvons voir ses cheveux embrasés par le feu. Cela signifie qu'elle n'aurait brûlée que pendant un très court laps de tempsimpossible d'avoir excédé plus de quelques secondes. Mais les policiers ont commencé à éteindre le feu dès le début de l'incendie. S'ils tentaient d'éteindre aussi rapidement les flammes, elle n'aurait pas pu mourir de l'incendie, puisqu'ils auraient été en mesure d'éteindre les flammes avant qu'une blessure fatale ne puisse se produire.

 

3. Un article du Washington Post a révélé que Liu Chunling ne pratiquait pas le Falun Gong

 

Le 4 février 2001, le Washington Post a publié en première page un rapport d'enquête intitulé  : « Un feu humain enflamme le mystère chinois - La raison de l’immolation intensifie la lutte contre le Falun Gong » L'article a fourni plusieurs faits dont les suivants :

 

  • * Liu Chunling n'était pas originaire de Kaifeng et gagnait sa vie comme hôtesse dans une boîte de nuit ;

  • * Liu Chunling battait sa mère âgée et sa jeune fille de temps en temps ;

  • * Personne n'a jamais vu Liu pratiquer les exercices de Falun Gong.

 

Cliquez ici pour lire le rapport.

 

 

4. Une bouteille de Sprite en plastique, apparemment remplie d'essence, reste intacte dans les flammes

 

 

Un des auto-immolés, Wang Jindong, a prétendument utilisé une bouteille de Sprite en plastique vert remplie d'essence pour attiser le feu sur son corps pour s'immoler. Sur l'enregistrement vidéo, on voit la bouteille de Sprite entre les jambes de Wang. Une bouteille en plastique remplie d'essence aurait dû être l'une des premières choses à fondre, mais elle reste remarquablement intacte entre ses jambes.

 

5. Wang porte des vêtements épais, un masque d'amiante ; les cheveux parfaitement intacts

 

Un examen plus attentif révèle que les cheveux de Wang étaient encore relativement intacts, avec la ligne d'implantation des cheveux bien visible sur la tête. Les cheveux brûlent rapidement et auraient également été l'une des premières choses à brûler. Ses vêtements étaient épais, comme pour le protéger des flammes. Il semblait également porter un masque en amiante (notez l'implantation de ses cheveux). Il est à noter par ailleurs que la peau se cloque en quelques secondes seulement lorsque de l'eau bouillante est renversée sur la peau, et la brûlure qui en résulte est extrêmement douloureuse, mais la peau de Wang semble être en bon état après ce feu intense. En outre, quand l'essence brûle, la température peut atteindre plus de 750 degrés Fahrenheit (400 degrés Celsius). Pourtant, les oreilles, les cheveux et le cuir chevelu de Wang étaient tous intacts après l'incident.

 

Les cheveux humains sont hautement inflammables, brûlant très rapidement. En fait, les cheveux vont brûler totalement en quelques secondes si le feu dans les cheveux n'est pas éteint immédiatement. Cependant, dans la vidéo de la présumée auto-immolation, il est évident que les cheveux de Wang Jindong n'ont subi aucun dommage suite à l'incendie, tandis que son visage semblait être brûlé au point d'être d'une couleur gris-cendré. Les sources qui ont produit cette vidéo souhaitent visiblement que les gens croient que les flammes ont brûlé son visage, mais la partie la plus inflammable du corps, les cheveux, sont restés intacts. D'après le rapport, les policiers ont éteint les flammes en moins d'une minute. Il aurait été impossible pour les cheveux d'échapper entièrement aux dommages de la forte intensité de la prétendue flamme d'essence. Un examen attentif de cette vidéo montre également que la naissance des cheveux était extrêmement soignée et bien taillée, ce qui n'auraient pas été le cas s'ils avaient été en feu. En outre, les sourcils de Jindong n'ont même pas été brûlés ! Cette preuve démontre que Wang Jindong ne pouvait pas avoir allumé le feu lui-même. Il peut avoir utilisé du maquillage pour donner l'apparence d'avoir été brûlé. Ou Wang Jindong a peut-être utilisé un peu de carburant spécial, comme les accessoires de scène utilisés pour les films ou le théâtre, qui lui aurait permis d'échapper aux dommages physiques, mais pouvait fournir un spectacle de supposées flammes réelles pour la vidéo.

 

6. Un policier attend un signal pour le couvrir avec la couverture

 

 

Dans le film de la télévision centrale chinoise (CCTV), un policier attendait derrière Wang quand il était assis sur la place Tiananmen. Ce n'est que lorsque Wang Jindong a crié des slogans que le policier l'a couvert avec la couverture anti-feu - comme s'il attendait un signal. Si cela avait vraiment été une question de vie ou de mort, on aurait pu s'attendre à ce qu'il ait été recouvert immédiatement.

 

7. Wang pouvait parler malgré un feu d'essence sur le corps

 

Les cordes vocales de Wang n'ont pas été endommagées en dépit de la température incroyablement élevée d'un feu d'essence. Lorsque la respiration a lieu dans cet air chaud, cela va provoquer des brûlures à la langue, les cordes vocales, et même à l'arbre trachéo-bronchique. Pour un homme dont le corps est censé être en feu, sa voix semble en bonne forme - il crie haut et fort.

 

8. Le corps de Wang Jindong n'a jamais été vu en feu

 

Malgré les affirmations de l'agence Xinhua que Wang était couvert de fumée et de flammes rouges, les images de la caméra-vidéo de surveillance ne montrent pas qu'il était en feu ou qu'il émettait de la fumée. Cette erreur est encore aggravée par le fait que la couverture anti-feu n'éteint rien du tout.

 

9. Ni les paroles de Wang Jindong, ni sa position en méditation assise ne ressemblent au Falun Gong

 

Les représentants du gouvernement ont affirmé que Wang Jindong était un pratiquant de Falun Gong et qu'il était responsable de la coordination de l'incident de l'auto-immolation. Les paroles que lancent Wang peuvent se traduire par :« Ce Dafa universel est quelque chose que tout le monde doit traverser... »

 

Quiconque a étudié le Falun Gong sait que cette affirmation n'a aucun fondement dans le Falun Gong. Néanmoins, ces paroles, et la façon dont Wang Jindong était assis, ont servi de points de départ à l'Agence de presse Xinhua pour affirmer que les immolés étaient des pratiquants de Falun Gong. Il n'y a pas d'autres faits qui corroborent ces dires. En effet, la façon dont Wang était assis n'est pas une caractéristique du Falun Gong non plus.

 

La pratique du Falun Gong nécessite que les pratiquants s’assoient avec les deux jambes croisées l'une sur l'autre pendant la méditation. La position est appelée la position du lotus. Les débutants peuvent s'asseoir dans la position du demi-lotus, avec une seule jambe croisée sur l'autre, jusqu'à ce qu'ils développent la souplesse nécessaire pour s'asseoir dans le plein lotus. Comme nous pouvons le voir dans la vidéo, l'homme que Xinhua prétend être un pratiquant de Falun Gong n'est même pas assis avec une jambe croisée sur l'autre. Les médias ont rapporté que Wang Jindong pratiquait le Falun Gong depuis 1996. Pour quelqu'un qui avait pratiqué pendant tant d'années, n'est-ce pas étrange qu'il ait été incapable de s'asseoir dans la position du lotus ?

 

Wang échoue aussi à faire correctement la position de la main très basique appelée « Jie Yin », qui est la première position dans tous les exercices du Falun Gong. Tous les pratiquants de Falun Gong apprennent à former la position de Yin Jie correctement en touchant légèrement le bout des deux pouces ensemble. Nous pouvons voir que Wang chevauche ses pouces d'une manière complètement erronée.

 

Wang a essayé de donner une explication à Xinhua lors d'une interview en avril 2003 : « Comme j'allumais le briquet, les flammes m'ont instantanément englouti - Je n'ai pas eu le temps de m'asseoir dans la posture du Dapan, alors je me suis assis dans la posture d'une seule jambe croisée. » Toutefois, le terme« Dapan » ne fait pas partie du Falun Gong, et Wang ne fait pas la position du demi-lotus dans la vidéo de CCTV.

 

Beaucoup de gens ont remarqué que Wang Jindong est assis exactement à la façon d'un soldat chinois. En effet, selon un porte-parole d'une Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong, une source fiable de la Chine a révélé que la personne dans la vidéo était en fait un officier de l'Armée de libération populaire.


10. Le suicide et le meurtre sont strictement interdits dans le Falun Gong

 

Quand les nouvelles de l'« auto -immolation » ont éclaté le 23 janvier 2001, les pratiquants de Falun Gong du monde entier ont immédiatement eu des doutes, simplement parce qu'un tel acte viole un principe de base des enseignements : Le Falun Gong interdit absolument le meurtre et le suicide.

 

Voici deux citations de Maître Li Hongzhi. La première provient du texte principal du Falun Dafa, Zhuan Falun, publié en 1995. La seconde provient d'une des conférences de Maître Li à Sydney en 1996, répondant directement à une question d'un pratiquant sur le suicide.


« Tuer est une question très sensible; pour les personnes qui pratiquent le gong, nous avons aussi des exigences assez strictes: les pratiquants de gong ne peuvent pas tuer. Qu’il s’agisse de l’école de Bouddha, de l’école taoïste, ou des écoles de la Porte singulière, quelle que soit l’école ou la discipline, pour autant que ce soit la cultivation et la pratique d’une Loi juste, ce point est considéré comme absolu: on ne peut pas tuer, c’est certain. Comme tuer engendre des problèmes très graves, nous devons vous en parler en détail. Dans le bouddhisme primitif, le fait de tuer désignait essentiellement le meurtre d’un être humain, c’est ce qui est le plus grave. Plus tard, on a aussi pris sérieusement en considération les êtres vivants de grande taille, les grands animaux domestiques et d’autres êtres vivants d’une certaine taille. Pourquoi, dans les milieux de la cultivation et de la pratique, le fait de tuer a-t-il été tellement pris au sérieux? Autrefois, dans le bouddhisme, on disait que ceux qui n’auraient pas dû mourir devenaient, après avoir été tués, des âmes solitaires et des fantômes errants. Les cérémonies de délivrance dont on parlait autrefois étaient destinées à ces gens-là. Si on ne faisait pas ces rituels pour les délivrer, ces êtres n’avaient ni à manger ni à boire et se trouvaient dans une situation très misérable, voilà ce qu’on affirmait autrefois dans le bouddhisme. »(Le problème de tuer, Zhuan Falun)

Question : La troisième question porte sur la question de tuer comme mentionnée dans le livre. Tuer une vie est un très grand péché. Si une personne se suicide, ça compte comme un péché ou pas ?

Le Maître : Cela compte comme un péché. Aujourd'hui, la société humaine n'est plus bonne, et toutes sortes de choses étranges et bizarres sont apparues. On parle de la soi-disant euthanasie et donne des injections pour laisser les gens mourir. Savez-vous pourquoi donne-t-on une injection pour laisser une personne mourir ? On pense qu'elle souffre. Nous pensons que sa souffrance sert à éliminer son karma. Quand elle se réincarne dans la prochaine vie, elle aura un corps léger sans karma, et elle aura un grand bonheur qui l'attend. Alors qu'elle est au milieu de la douleur et élimine son karma, il est certain qu'elle n'a pas la vie facile. Si vous ne lui laissez pas éliminer son karma et que vous la tuer, n'est-ce pas un assassinat ? Si elle est partie, emportant le karma, dans sa prochaine vie, elle devra rembourser le karma quand même. Alors, quelle est la bonne décision à votre avis ? Se suicider a un autre péché. C'est parce que la vie d'une personne est pré-arrangée, vous avez interrompu la séquence de la totalité des arrangements divins, à travers les obligations que vous remplissez pour la société, et entre les gens il existe ce genre de relation. Une fois décédé, la séquence entière d'une vie arrangée par les divinités ne sera-t-elle pas perturbée alors ? Si vous perturbez ses arrangements, elles ne vous laisseront pas tranquille. Par conséquent, le suicide est un péché. »(FALUN FOFA, Enseignement de Fa à la conférence de Fa à Sydney, 1996)


De toute évidence, aucun pratiquant de Falun Dafa véritable envisagerait de faire une chose comme une auto-immolation. En fait, les personnes qui ont mis en scène la supercherie de l'«  auto-immolation » se sont révélées ne pas être des pratiquants, et il n'y a aucun rapport digne de foi ou valable de pratiquants de Falun Gong qui tuent ou se suicident, ni avant, ni après cet événement.

 

Au contraire, les pratiquants de Falun Gong apprennent à s'abstenir et à prendre les choses à la légère au jour le jour. Considérez que la Chine possède l'un des taux de suicide les plus élevés au monde. Un grand nombre d'articles de partage des pratiquants soumis au site Minghui décrivent l'expérience de nombreuses personnes qui n'avaient aucun espoir dans la vie avant d'apprendre le Falun Gong. Après être devenus pratiquants, ils ont connu un nouveau sentiment d'optimisme et de but dans la vie, et ont commencé à voir leurs problèmes comme des défis possibles à surmonter. C'est un phénomène courant. Avec des dizaines de millions de personnes pratiquant en Chine et à l'étranger, le Falun Gong a effectivement sauvé de nombreuses vies.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise  : http://en.minghui.org/html/articles/2011/10/1/128477.html