Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,820,484 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Mon Maître


Un pratiquant se souvient d’avoir vu le Maître en novembre 1996, lors de la conférence de Pékin

 

Écrit par un pratiquant de Pékin, Chine

 

 

(Minghui.org) J’ai quitté Changchun, la ville natale du Maître dans le nord de la Chine fin 1994 et j’ai déménagé à Pékin pour des raisons de travail. J’étais très triste, craignant de peut-être ne plus pouvoir revoir le Maître. Je n'arrêtais pas de me demander : « Pourquoi dois-je me rendre à Pékin. Pourquoi dois-je partir d’ici ? »

 

Je ne voulais pas vivre trop loin du Maître et quitter l’environnement qui m’était familier. Peut-être étais-je trop attaché à cela.

 

Lorsque je suis arrivé à Pékin, des problèmes venant de ma famille ont continué à me causer des tribulations. Je trouvais très difficile de les endurer, même si je tentais d’agir en accord avec le Fa. J’étais constamment en larmes, attendant que les épreuves se terminent. J’ai souffert de cette façon, pendant un an. Finalement, j’ai compris les raisons de ces tribulations et enfin abandonné mes attachements. J’ai senti un grand soulagement et j’ai passé ce test.

 

Le Maître a prédit mon grand changement

 

Je me souviendrai toujours de la date du 2 novembre 1996. C’était la première fois que j’assistais à une conférence internationale de Fa à si grande échelle, dans le parc Ditan à Pékin. Ce qui rendait cet événement si mémorable était que le Maître y assistait.

 

Le parc Ditan est très beau, avec d’anciens bâtiments traditionnels. Il y avait deux salles dans l’auditorium. Les pratiquants occidentaux étaient assis dans une salle et les pratiquants chinois dans l'autre.

 

Tout à coup, quelqu’un a crié : « Le Maître arrive ! » Nous nous sommes immédiatement levés et avons regardé en direction de l’entrée. Maître souriait et nous a salués tout en se dirigeant vers le devant .

 

Puis, le Maître m’a vu. Je me suis précipité pour serrer les mains du Maître. J’étais si enthousiaste et tenais les mains du Maître avec mes deux mains. Le Maître m’a pris à part, a baissé sa tête et a demandé : « Comment va-tu ? » J’étais si ravi de voir à nouveau le Maître que j’étais à court de mots. Le Maître attendait ma réponse, Sa tête toujours baissée. L’auditorium était silencieux. J'ai pensé que je devais répondre à la question du Maître. J’ai brièvement raconté au Maître comment j’avais traversé ma grande tribulation. Maître a alors répondu : « Je le savais. » Je n'ai pas su quoi dire. « Bientôt, tu connaîtras un grand changement. »

 

Le Maître a alors levé la tête et a recommencé à saluer les pratiquants. Je me tenais simplement près du Maître et applaudissais avec enthousiasme. Le Maître a alors avancé de quelques pas et m’a répété : « Bientôt, tu connaîtras un grand changement. » J'ai regardé le Maître avec l'air de comprendre, mais sans comprendre du tout.

 

Le Maître a continué à avancer, saluant les pratiquants. Il a marché encore un peu, puis s’est arrêté. En me montrant du doigt le Maître a déclaré : « Tu connaîtras bientôt un grand changement. » Je ne savais quel type de changement j’allais connaître, mais j'ai pensé que ce devait être une bonne chose, parce que les paroles du Shifu sont le Fa. Je pensais que je comprendrais plus tard, même si je ne comprenais pas sur le moment.

 

Après avoir écouté la conférence du Maître, j’ai obtenu une plus grande compréhension et mon niveau s’est aussi élevé.

 

Expérimenter des épreuves dues au karma

 

J’ai rencontré le Maître de nouveau, lors de la conférence de Fa de Pékin en 1997, où le Maître a donné une conférence aux assistants des différentes régions de Pékin. Beaucoup de pratiquants y assistaient. Maître a demandé aux assistants présents de prendre la responsabilité pour les sites d’exercices et insisté sur le fait que nous devions davantage étudier le Fa.

 

Je me suis assis à la table non loin du Maître, mais mon esprit vagabondait alors que le Maître donnait la conférence. Je pensais : Pourquoi ma cultivation est-elle si difficile ? Pourquoi ma cultivation est-elle différente des autres ? Maître semblait savoir ce qu’il y avait dans mon esprit. Il m’a jeté un coup d’œil et soudain a changé de sujet, et a dit calmement : « Je connais quelqu’un qui cultive très durement. Mais comment cela pourrait-il aller si ce n’était pas difficile ? Considérez les choses que vous avez faites dans l’histoire, que puis-je faire ? »

 

J’ai compris immédiatement ce que disait le Maître et j'ai eu les larmes aux yeux. Maître m’enseignait que toutes les souffrances que je subissais avaient des raisons. Je ne savais pas quelles choses terribles j’avais faites au cours de mes vies précédentes, ni comment j’avais rendu les vies des gens difficiles dans l’histoire. Mais c’était la raison pour laquelle ma vie était si difficile. Je me sentais honteux de mon passé, et coupable de ne pas pouvoir même supporter ce petit peu de mes propres tribulations. Je ne comprenais pas véritablement le Fa dans le Fa. C’est pourquoi je trouvais ma vie si difficile.

 

Maître a expliqué le Fa très clairement, mais lorsque je subissais réellement les tribulations, mon esprit n’était pas aussi clair. Si le Maître n’avait pas enlevé la plus grande partie de mon karma, ce que je traversais ne serait pas ce petit peu de souffrance, car je suis sûr que ma vie aurait été terminée depuis longtemps. Toutes les tribulations que je subissais étaient le résultat de mon karma. Je devais le rembourser Comment cela pourrait-il aller si je ne souffrais pas.

 

Me rappelant la grâce salvatrice du Maître et me souvenant de Sa bienveillance, comme j’ai été chanceux d’avoir rencontré le Maître dans cette vie-ci. Je sais que le Maître ne veut rien de nous. Il veut seulement que nous soyons diligents, que nous atteignons la plénitude et retournions à notre origine.

 

Me souvenant du temps passé avec le Maître, l’écoutant enseigner en personne, quelle chance j'ai. Maintenant, je n'exige de moi de faire que ce que le Maître nous a demandé de faire. Je ferai bien les trois choses. Je cultiverai simplement comme je le faisais lorsque j’ai commencé la cultivation et serai diligent. Je tenterai de sauver davantage de personnes et chérirai chaque minute supplémentaire que nous accorde le Maître.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/2/15/145420.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2014/1/28/北京弟子忆师恩-286332.html