Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

267,742,259 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Mon Maître


800 ans plus tard, l’ancien esprit de loyauté continue à vivre dans la ville natale du général Yue Fei

 

Par un pratiquant de Falun Dafa dans la province du Hunan

 

 

(Minghui.org)Le Général Yue Fei de la Dynastie Song du Sud (1103-1142) est un nom familier pour de nombreux chinois. Remarquable stratège militaire, il resta loyal à son pays et à son devoir bien que compromis par un empereur non engagé à protéger le territoire de la Chine en raison des politiques à la cour impériale et d’un fonctionnaire traître qui conspirait avec les envahisseurs Jin (Jurchen). Finalement le fonctionnaire le fit tuer après l’avoir accusé d’un crime inventé, mais Yue Fei demeura fidèle à ses principes jusqu’à la fin. Ses actions exemplaires lui valurent le titre posthume de "Zhongwu " (Loyal et Vaillant.)


Durant la Révolution Culturelle, le Général Yue fut transformé en un bandit par le Parti communiste chinois (PCC). Sa tombe à Hangzhou, dans la province du Zhejiang fut profanée et ses restes brûlés par les Gardes Rouges. Des élèves de collèges dans le canton de Tangyin, ville natale de Yue Fei, détruisirent les statues et les tablettes de pierre portant la calligraphie originale du général, à son ancienne résidence.


Les reliques culturelles ne furent pas la seule cible de la Révolution Culturelle. Le général Yue incarnait l’ancienne vertu chinoise de loyauté. Déterrer la tombe du héros national et profaner ses restes était symbolique des valeurs du PCC : la loyauté était considérée comme stupide ; être rusé et donner la suprématie au gain personnel sur les principes était "intelligent."


Très peu de chinois ont préservé la vertu de la loyauté jusqu’à ce que le Falun Gong se répande en Chine en 1992 ; Ces 15 dernières années de persécution, Tangyin, la ville natale de Yue Fei, a vu un autre groupe de Chinois prolonger l’esprit de loyauté du général dans la Chine contemporaine.


Le Falun Gong s’est épanoui à Tangyin après la visite de son fondateur

 

Lors de son voyage à la Province du Henan en 1997, M. Li Hongzhi, fondateur du Falun Gong, visita la maison de Yue Fei dans le canton de Tangyin, le 11 septembre.


M. Li fit une donation pour le projet de rénovation et brûla de l’encens pour rendre hommage au héros national et à sa famille. Il arrangea les bâtonnets en cercle avec un gros bouquet dans le milieu. Après les avoir allumés, Maître Li demanda à un employé sur place de s’assurer que les bâtonnets brûleraient entièrement. Les volutes de fumée emplirent la maison et conférèrent à l’ancienne résidence du général solennité et sainteté.


M. Li composa un poème durant sa visite à l’ancienne résidence de Yue Fei :

 

Visite au temple de Yue Fei

 

Histoire héroïque et tragique emportée par le courant

Caractère vertueux et âme fidèle demeurés dans ce monde

Temple hérité de mille ans où le cœur s’afflige

Seul son coeur loyal illumine les générations futures

 

Le 11 septembre 1997 à Tangyin (Hong Yin)


L’employé sur le site demanda à M Li de laisser son nom, car les noms des donateurs seraient gravés sur une stèle de pierre. Maître Li déchira de son carnet le morceau de papier avec ce poème et le tendit à l’employé. Ce poème, ainsi qu’un autre écrit lors de la même visite, ont été ultérieurement publiés dans le recueil de poèmes de M. Li, Hong Yin.


La direction du site historique créa une petite stèle de pierre avec son poème, gravé en calligraphie de style 'régulier'. Plus tard, les pratiquants de Falun Gong locaux apprirent les faits à propos de cette stèle de pierre. Ils firent une donation pour que soit gravé sur une stèle plus grande le même poème dans l’écriture originale de M. Li.

 

La stèle de pierre avec le poème de M. Li gravé dans sa propre écriture

 

De nombreux touristes et des pratiquants de Falun Gong ont ressenti l’attrait de la résidence d’origine de Yu Fei. Alors que le Falun Gong se propageait davantage à Tangyin, un groupe d’exercices y fût établi.

 

La stèle de pierre jetée en tant que cible politique

 

Durant la persécution du Falun Gong, cette même stèle de pierre, comme de nombreuses autres semblables ruinées durant la Révolution Culturelle, fût identifiée comme une cible politique. Le 20 juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC) interdît le Falun Gong. Le PCC du canton de Tangyin suivit de près la politique. Un grand rassemblement eut lieu et la stèle portant le poème de M. Li fût détruite publiquement.


Un mois avant le lancement officiel de la persécution, Zhu Tianbao, alors secrétaire du PCC de la ville d’Anyang, ordonna au Comité du Parti dans le canton de Tangyin et au gouvernement du canton de "résoudre la question" de la stèle avec le poème le 1er juin 1999 ; Suivant ses instructions, les comités du Parti et les fonctionnaires municipaux et cantonaux travaillèrent avec les services de police et le bureau du tourisme pour traiter " le problème. "


Le 3 juillet 1999, le Bureau du Patrimoine culturel du canton de Tangyin ordonna le retrait de la stèle de la résidence de Yue Fei, prétendant qu’il avait autorité pour gérer les reliques culturelles en préparation d’une application provinciale du Patrimoine culturel.


Ceux qui avaient personnellement fait l’expérience des bienfaits de la pratique du Falun Gong eurent la tristesse de découvrir que la stèle avait été retirée. Les pratiquants de Falun Dafa locaux ainsi que des milliers venant d’autres villes, se rendirent dans la ville natale de Yue Fei début juillet et demandèrent pacifiquement au Bureau du Patrimoine culturel du canton de Tangyin de remettre la stèle en place. Ils partagèrent leurs expériences personnelles de la pratique du Falun Gong et quelle en était la grandeur.


Le Bureau du Patrimoine culturel du canton de Tangyin et le Bureau des Appels du canton répliquèrent que le retrait de la stèle était un ordre des plus hautes instances administratives.

 

L’ancienne vertu pratiquée de nouveau, fusse au prix de sa propre vie

 

Yue Fei est largement considéré comme un exemple de quelqu’un prêt à sacrifier sa vie pour le principe de loyauté. Même face au traitement injuste de l’empereur et du fonctionnaire traître de la cour impériale, il n’eut recours à aucun moyen injuste pour se protéger lui-même ou éviter une tragédie personnelle. Il mourut à l’âge de 39 ans.


Un tel esprit avait disparu dans la ville natale du Général jusqu’à ce qu’un groupe de pratiquants de Falun Gong incarne à nouveau l’ancienne vertu en demeurant loyaux et fidèles à leur croyance.


La persécution à l’échelle du pays du Falun Gong a été spécialement mauvaise à Anyang. Pour parvenir à un taux de "transformation " nationalement, les fonctionnaires du PCC du gouvernement de Anyang, le Bureau 610, la Division de Sécurité intérieure, et les services de police emprisonnèrent d’innocents pratiquants de Falun Gong et essayèrent de les forcer à abjurer leurs croyances en recourant à la torture, au travail forcé et aux extorsions financières.


M. Zhang Zhenzhong, un étudiant en licence de l’Ecole d’administration des affaires de l’Université industrielle du Shandong, était un étudiant remarquable. Il faisait chez lui la joie de sa famille, et était chéri par ses amis.


Lorsque lui et trois autres pratiquants allèrent dans le canton de Tangyin pour clarifier les faits à propos du Falun Dafa le 17 mai 2001, ils furent arrêtés et emmenés au Centre de détention du canton de Tangyin. La police leur donna coups de poings et coups de pieds, et les choqua avec des matraques électriques.


Ils entreprirent une grève de la faim de protestation. Un pratiquant prénommé Wang vît M. Zhang se faire traîner dehors pour une séance de gavage. M. Zhang avait alors été torturé si méchamment que Wang pût à peine le reconnaître. Il paraissait extrêmement fragile et faible, mais la police ne l’en menotta pas moins à une chaise et essaya à plusieurs reprises d’introduire le tube de gavage dans son nez. Ils échouèrent quatre fois. À la cinquième tentative, Zhang Zhenghong hurla de douleur et trembla incontrôlablement. Il perdît connaissance et décéda peu après. Il n’avait que 22 ans.

 

M. Zhang Zhenzhong


Mme Wang Fengwei, 40 ans, était du village de Anzhuang, commune de Chengguan, canton de Shen. Son cancer des ascites en phase avancée avait disparu après qu’elle ait commencé à pratiquer Falun Dafa. Pour avoir dit aux gens les faits concernant Falun Dafa, elle fût emprisonnée sept fois.


Mme Wang fut gravement battue et torturée au moyen du banc du tigre dans le Centre de détention du Canton de Tangyin. Elle perdît plusieurs fois connaissance. Elle fît une grève de la faim de 18 jours pour protester de la persécution. Au moment où elle fût transférée au Centre de détention du Canton de Shen, elle était émaciée et au seuil de la mort. Elle décéda dans le centre de détention le 30 novembre 2002.

 

Mme Wang Fengwei


Une autre femme arrêtée avec M. Zhang et Mme Wang, fût aussi terriblement blessée par la torture dans le Centre de détention du canton de Tangyin. Le directeur adjoint du centre, Li Aimin, lui donna des coups de pied en pleine figure jusqu’à ce que son visage soit méconnaissable et vire au noir. Elle avait aussi la vision d’un de ses yeux brouillée. Une de ses côtes cassées saillait, comme si un œuf avait été placé sous la peau. La police utilisa des matraques électriques pour les choquer tous les trois et les attacha étroitement avec une corde. Ils avaient leurs visages et leurs corps couverts de sang. Ils furent traînés sur le ciment jusqu’à ce que la rotule de l’un des pratiquants soit exposée.

 

Simulation de torture : Attaché avec des cordes en nylon


Mme Fu Hongxia était employée à la Centrale électrique de charbon de la ville de Puyang. Elle alla faire appel en faveur de Falun Dafa auprès du gouvernement du canton de Tangyin, du gouvernement de la ville de Anyang, et du Bureau des Appels de la province du Henan.


Au printemps de 2001, elle fût condamnée à trois ans de travaux forcés et emmenée au Camp de travaux forcés de Shibalihe dans l’agglomération de Zhengzhou, province du Henan.


Mme Fu se mît en grève de la faim à plusieurs reprises pour protester de la persécution. Elle fût soumise à des maltraitances verbales et physiques et à des gavages brutaux. Après deux ans de torture, elle se vît diagnostiquer une effusion pleurale mettant sa vie en danger et fût relâchée pour raisons médicales. Les activités de Mme Fu et son téléphone à la maison furent surveillés après sa libération. Les gardes du camp de travaux forcés et les agents du Bureau 610 lui " rendirent visite "à son domicile de nombreuses fois pour exercer des pressions et lui faire abandonner le Falun Gong. Mme Fu décéda le 3 mars 2010 à l’âge de 45 ans.

 

Fu Hongxia


M. Yang Zhonggeng, 38 ans, de l’agglomération de Ruian, dans la province du Zhejiang, était un des milliers de pratiquants à être allés au Bureau des Appels de la ville de Anyang pour réclamer la réinstallation de la tablette en juillet 1999.


Il fût arrêté le 24 juin 2013, au Bureau de poste de Zhengzhou et battu à mort en l’espace de 4 jours suivant son arrestation, le 28 juin, par des agents de l’agglomération de Zhengzhou dans la province du Henan. Son corps était couvert de tuméfactions et une de ses jambes était noire et bleue. Les parents de M. Yang et d’autres membres de sa famille furent accablés de chagrin. Sa mère s’évanouit sous le choc et est restée incapable de parler jusqu’à aujourd’hui.

 

Yang Zhonggen


Bien que les autorités aient pu détruire des stèles de pierre et des vies humaines, elles ont échoué dans leurs tentatives d’éradiquer les racines culturelles des gens et leur foi en Authenticité-Bonté-Tolérance.


800 ans plus tard, l’ancien esprit de loyauté continue à vivre dans la ville natale de Yue Fei .

 

Le site de la pratique collective du Falun Gong à l’ancienne résidence de Yue Fei

 

La porte de devant de l’ancienne résidence de Yue Fei après rénovation

 

La porte arrière de l’ancienne résidence de Yue Fei après rénovation

 

Le Sanctuaire de l’Esprit loyal à l’ancienne résidence de Yue Fei

 

La statue de Yue Fei au Sanctuaire de l’Esprit loyal

 

Statue de Yue Fei, sa femme et sa mère

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/2/22/145560.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2014/2/11/岳飞故里的诗篇-287534.html