Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

271,430,843 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Partages et compréhensions entre les pratiquants


Changer les conceptions humaines et réellement atteindre un état supranormal

 

Écrit par un jeune pratiquant en Chine

 

 

(Minghui.org) J’ai eu récemment certaines expériences de cultivation que j’ai écrites afin de les partager avec mes compagnons de cultivation.

 

J’ai changé mes conceptions humaines et appris à contrôler ma paresse

 

Je suis un jeune pratiquant, j’étais très paresseux et j'avais un fort attachement à avoir une vie confortable. Récemment, ma charge de travail s’est grandement accrue. Deux personnes devaient accomplir le travail de quatre personnes. Je devais travailler du matin au soir, sept jours sur sept. C’était pour moi, qui avais pris l’habitude d’une vie bien confortable, un défi considérable. J’éprouvais des difficultés à m’acquitter de mon travail, sans parler d’étudier le Fa et d’émettre la pensée droite. S’agissant de clarifier la vérité, je n’avais pas du tout le temps de le faire. Moins j’étudiais le Fa, plus mes conceptions humaines devenaient fortes et plus mes attachements apparaissaient. Je savais que j’étais gravement interféré, mais je n'arrivais pas à changer cela.

 

J’ai commencé à réfléchir à mon problème. J’ai découvert que les choses qui m’empêchaient de m’élever et de cultiver diligemment étaient mon désir de rechercher une vie confortable et ma paresse. Cela me suivait depuis si longtemps que je ne voulais même pas penser à m’en débarrasser.

 

Si je pouvais surmonter ces conceptions et rester debout plus tard, j’aurais alors plus de temps pour étudier le Fa. Si je pouvais endurer davantage et continuer à distribuer des documents clarifiant la vérité, peu importe l’heure à laquelle je quittais le travail, je pourrais alors sauver davantage d’êtres. Si je pouvais me lever plus tôt, je serais capable de faire les exercices du matin.

 

J’ai réalisé que les choses qui m’empêchaient auparavant de cultiver diligemment n’étaient pas ma charge de travail, mais ma recherche du confort et ma paresse. Si j'arrivais à franchir cela, mon état de cultivation devrait grandement s’améliorer. J’ai vu que ces attachements étaient devenus de graves obstacles pour ma cultivation et que je devais m’en débarrasser.

 

Après avoir décidé de les enlever, j’en suis venu à comprendre que ce n’était pas moi, mais plutôt les attachements et la nature de démon de ma vie précédente. J’avais l’habitude de penser qu’ils étaient moi, mais j’ai décidé de résoudre la question et de m’en débarrasser, de sorte qu’ils ne puissent plus interférer avec moi. Ce faisant, j’ai creusé profondément et découvert que j’avais peur de souffrir. Je m’inquiétais de cette situation. J’avais encore des conceptions humaines et la pensée que souffrir était mauvais, ainsi, je cherchais à avoir une vie confortable.

 

Puis j’ai pensé au Fa du Maître que je pouvais réciter habituellement :

 

« En réalité les principes de la société humaine sont des principes inversés dans l’univers. Si l’homme rencontre des difficultés, s’il ressent de la souffrance, c’est pour qu’il rembourse son karma et pour qu’il ait du bonheur dans le futur. Un pratiquant doit donc suivre des principes justes pour cultiver et pratiquer. Subir la souffrance et rencontrer des difficultés, c’est une très bonne occasion d’enlever le karma, d’éliminer les péchés, de purifier le corps humain, d’élever son état d’esprit et de se sublimer à un niveau élevé, c’est une chose vraiment bonne, voilà un principe juste de la Loi. » (« Plus on approche de la fin, plus on doit être diligent » dans Points essentiels pour avancer avec diligence III)

 

J’ai véritablement changé mes conceptions selon les principes du Fa. Mon travail quotidien était encore fatigant, mais j’avais une meilleure attitude à son égard. J’avais l’habitude de me plaindre de mon travail dès que j’étais fatigué, mais maintenant, je maintiens un point de vue positif.

 

Un matin, je me rendais à mon travail en bicyclette. Dernièrement, la lourde charge de travail m’avait épuisé. Je sentais que j’étais très fatigué.

 

Alors que je me sentais particulièrement fatigué, la déclaration d’un compagnon de cultivation a soudain traversé mon esprit : « Je veux aussi être un bon disciple du Maître ! » Oui, j’avais le même souhait pour moi que ce pratiquant, être un disciple diligent et qualifié du Maître.

 

Lorsque cette pensée m'a traversé l'esprit, j’ai senti qu’une pensée droite avait surgi en moi. Je n’ai pu m’empêcher d’apostropher de toutes mes forces les forces anciennes et tous ceux qui me persécutaient : « Je suis un disciple de la période de la rectification de Fa ! Je suis un disciple de Maître Li Hongzhi ! » J’ai senti mes larmes monter, mais je me suis contrôlé.

 

Je me suis souvenu des mots du Maître :

 

« Voici ce que j’ai pensé : vous êtes froid vous essayez de me refroidir, vous voulez me geler ? Alors je deviendrai plus froid que vous, je vous gèlerai. (Le public rit et applaudit.) Vous voulez me réchauffer, en revanche je vous réchaufferai, je vous rendrai chaud jusqu’à l’insupportable. » (« Expliquer la Loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des États-Unis lors du Festival de la Lanterne 2003 »)

 

Dans mon esprit, je me suis adressé aux forces anciennes et j'ai dit : « Transférer toutes mes sensations de fatigue sur les forces anciennes qui me persécutent ! C’est vous qui devriez ressentir la fatigue. » Lorsque cette pensée est apparue, instantanément, je ne me suis plus senti fatigué. En fait, je n’ai ressenti aucune fatigue de toute la journée.

 

Après que je me sois élevé, mon environnement s’est amélioré. Mon patron m’a redonné ma journée normale de repos hebdomadaire. J’ai eu moins de travail dans la soirée et j’ai aussi reçu 500 yuans d’augmentation de salaire.

 

J’ai continué à m’élever et je suis sorti de l’état humain

 

En regardant rétrospectivement ma cultivation récente, j’ai découvert que ma capacité à endurer la souffrance s’était améliorée et que j’étais plus ouvert d’esprit. Les principes que je comprenais ne cessaient aussi de changer. J’avais l’habitude de considérer la souffrance comme une mauvaise chose, en ligne avec les conceptions humaines. Maintenant, je pouvais changer cette conception et considérer que l’état de souffrance est une joie.

 

Comme le Maître l’a enseigné :

 

« L’homme bienveillant a toujours un cœur de compassion, sans griefs, sans haine, il prend les souffrances pour une joie. »

(« État d’esprit » dans Points essentiels pour avancer avec diligence)

 

Maintenant, la souffrance, la joie, la fatigue, être endormi, avoir froid, chaud, soif, faim, la douleur, être à l’aise ou mal à l’aise est juste le lot humain. Si quelqu’un veut véritablement sortir de cet état, il doit se débarrasser de cette servitude et ne pas être contrôlé par eux. Ne les ressentez pas et n’y prêtez pas attention, alors vous pouvez véritablement les transcender.

 

Le Maître a dit :

 

« Comme vous le savez, au cours de votre cultivation et pratique, non seulement tous les éléments qui constituent votre humanité tentent de vous empêcher de sortir de l’état humain, mais aussi tout ce qui constitue l’environnement humain ne vous laissera pas partir. Vous devez briser tout cela et surmonter toutes sortes d’épreuves. La manifestation la plus importante est la souffrance qu’ils créent pour vous. »

 

« Vous avez envie de dormir dès que vous lisez le livre ? Vous vous trouvez dans un état somnolent lorsque vous vous mettez à étudier le Fa ? Laissez-moi vous dire qu’il s’agit de divinités au niveau de cette dimension humaine. Si vous ne pouvez pas briser cela, vous restez un être humain. Ils ne font pas cela intentionnellement en vous visant – ils traitent tout le monde de cette façon. C’est pourquoi un être humain se sent fatigué et endormi. Si vous voulez sortir de l’état humain, vous devrez tout briser avant de pouvoir réussir. Si vous allez tout simplement dans leur sens, ils pensent que vous êtes simplement un être humain. » (« Enseignement du Fa lors de la Conférence de Fa des assistants de Changchun » 1998)

 

Bien entendu, reconnaître ce point et être capable de s’y confronter fait bien sûr partie de la cultivation. Véritablement sortir de l’état humain n’est pas facile. Un pratiquant a déclaré : « La cultivation consiste à cultiver sa volonté. » J'ai trouvé cela juste. Lorsque nos pensées droites ne cessent de grandir et deviennent plus fortes, de sorte que nous ne sommes plus affectés par ces sensations, alors nous pouvons devenir des êtres supranormaux.

 

Le temps semble voler. Certains de mes compagnons de cultivation dorment moins chaque jour dans le but de sauver plus de gens. Ils peuvent seulement dormir deux ou trois heures par jour. Avant, je ne pensais pas pouvoir faire comme eux. Maintenant, nous sommes déjà dans la dernière période de la cultivation. Si un pratiquant a une insuffisance dans n’importe quel domaine, ça ne va pas.

 

Concernant la souffrance, je cultivais mal et maintenant, je dois rattraper pour cette perte de temps. Je me suis fixé un but. Que je sois occupé ou pas dans la journée, je dors quatre heures par jour. À minuit, je dois me réveiller pour émettre la pensée droite pendant au moins une demi-heure. Puis j’étudie le Fa. Si je somnole, alors je vais dormir. Puis, je me lève à 3 h 50 pour pratiquer les exercices.

 

Une fois que j’ai pris une telle décision, il y a encore une question, qui est de savoir si je crois complètement dans le Maître et le Fa. Le travail dans la journée me fatiguait et lorsque j’étais prêt à émettre la pensée droite, les conceptions humaines apparaissaient : tu ferais mieux d’aller dormir, si tu ne te reposes pas bien, auras-tu de l’énergie pour faire ton travail ? Je faisais ce qu’on me disait et peu importe combien je dormais, je n’avais toujours pas d’énergie le lendemain matin et me sentais fatigué. Si je peux surmonter les conceptions humaines et me lever pour émettre la pensée droite et étudier le Fa, le lendemain je ne me sens pas fatigué. Parfois, je peux me sentir fatigué, mais je peux le gérer.

 

Le Maître a dit :

 

« À cette période, je voulais que la transformation du corps de surface soit synchrone avec celle de la partie qui a bien cultivé ; je voulais que le corps se dissocie de l'état humain au cours de la cultivation et pratique ; et je voulais que les disciples dans le processus de cultivation et pratique utilisent leurs propres pensées droites pour maintenir un état identique à celui des êtres humains. » (« Enseignement de la Loi dans la ville de Los Angeles » 2006)

 

C’est déjà le dernier stade de la période de la rectification de Fa. C’est l’exigence du Maître et l’espoir pour nous que chaque disciple atteigne le critère. Nous devons non seulement maintenir une forte pensée droite, mais aussi atteindre un état supranormal.

 

Récemment, j’ai senti qu’il y avait de moins en moins de temps et que je dois réellement cultiver avec diligence et rattraper sur le chemin menant au divin.

 

Ce que j’ai dit pourrait contenir des opinions inappropriées, veuillez s’il vous plaît pointer les erreurs qu’il peut y avoir.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/5/26/1369.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2014/2/10/转变观念-真正从人中走出来-287493.html