Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

267,742,259 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Mon Maître


Souvenirs merveilleux d’un jour inoubliable : Commémoration du 20e anniversaire de Maître Li Hongzhi enseignant le Fa à Chenzhou dans la province du Hunan

 

Écrit par un pratiquant de Falun Gong dans la ville de Chenzhou, Chine

 

 

(Minghui.org) Les disciples de Dafa de Chenzhou n’oublieront jamais le 15 juillet 1994 – le jour où le Maître grandiose est venu enseigner le Fa.


Ce jour-là, le Maître a pris l’avion de Pékin pour Changsha, et deux pratiquants de Chenzhou sont allés l'accueillir à Changsha. Le Maître est arrivé à Chenzhou aux environs de 11 h.


« La Base sportive de Chenzhou » avait été choisie comme salle du séminaire et le podium était magnifiquement décoré avec une banderole où on pouvait lire « Séminaire de Falun Dafa à Chenzhou ». Un emblème du Falun était accroché en haut.


Écouter les enseignements du Maître

 

« Oh combien d’années à chercher le maître,

Un jour le voir en personne. »

(« Affinité pour retourner au Fruit sacré » dans Hong Yin)


Le séminaire a commencé à 14 h et les pratiquants qui se trouvaient à l’extérieur de la salle ont fait au Maître un accueil chaleureux. Le sentiment de joie ne saurait être exprimé avec des mots.

 

Maître Li Hongzhi est venu à Chenzhou enseigner le Fa le 15 juillet 1994.

 

Après s’être présenté, le Maître a abordé le sujet principal – enseigner le Fa c’est réellement guider les gens vers des niveaux élevés. Afin que les pratiquants puissent comprendre facilement, le Maître utilisait un langage simple et direct afin d’expliquer et illustrer par des exemples.


Lorsque le Maître a enseigné le Fa à propos d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance, la confusion et les nombreuses années de nœuds et de détresse que j’avais accumulées ont été déverrouillées et résolues. Ma joie était à son comble et un brillant chemin de cultivation s’est ouvert.


Nettoyer mon corps

 

Tout au long de ces journées, le Maître a continué à éliminer le karma pour moi. Je souffrais de selles sanglantes et je me réveillais chaque nuit des dizaines de fois. J’avais mal partout et même dans les os. Faisant abstraction de l’état dans lequel j’étais, je rayonnais de confiance et j'ai remercié le Maître pour son salut. Je savais être en train de changer fondamentalement de l’intérieur vers l’extérieur.


Le Maître a dit :

 

« La racine de la maladie a déjà été extirpée, il ne reste qu’un peu de qi noir qui se dégage tout seul, il est là pour que vous enduriez un peu de difficultés et que vous éprouviez un peu de souffrances, car il n’est pas possible que vous n’enduriez rien du tout. » (Deuxième leçon)


« ...chacun ou presque vient au monde en ayant accumulé karma sur karma, tout le monde a sur son corps une assez grande quantité de karma. » (Quatrième leçon)


« Quand on observe votre corps depuis un autre espace, chacun de vos os est même noir. » (Quatrième leçon du Zhuan Falun)


Sans que je m'en rende compte, mon disque lombaire intervertébral saillant s’est aplati, et la silicose et l’arthrite rhumathoïde ont également disparu après que le Maître a nettoyé mon corps. Le Maître m'a sauvé la vie.

 

Nettoyer mon âme

 

Pour la première fois de ma vie, je me suis détendu et j'étais véritablement heureuse après avoir pratiqué Dafa.


Mon père a trois frères. Ma deuxième tante (la femme de mon oncle) voulait prendre la terre que mon père avait obtenue de ses ancêtres et faisait toutes sortes de plans en conséquence.


Mon père a été envoyé comme soldat peu après ma naissance. Ma deuxième tante brûlait de l’encens chaque jour, maudissant mon père de ne jamais revenir. Peu de temps après mon père est effectivement mort d’une mort tragique sur une terre étrangère.


Ma mère s’est remariée et je suis devenue orpheline, vivant avec ma grand-mère. Mon premier oncle m’a adoptée lorsque j’avais sept ans. Mon oncle était handicapé et la famille vivait dans la pauvreté. Je devais faire toutes sortes de choses comme faire paître le bétail et couper du bois pour eux.


À neuf ans, j’étais complètement chauve et me mourais de malaria. Heureusement, mon cousin, le fils de mon premier oncle, m’a envoyée pour être soignée et j’ai été guérie. Il m’a même envoyée à l’école pendant deux ans. Plus tard, mon cousin s’est occupé de la terre et de la maison de ma famille.


Je haïssais profondément ma tante et j'étais déterminée à venger mon père. Cette idée ne m’a pas quittée pendant des années.


Après avoir commencé la pratique du Falun Dafa, j’ai finalement compris que toutes ces choses ont des liens karmiques. Vie après vie, le ressentiment et la gratitude sont la rétribution karmique. Nous ne savons pas qui est débiteur de qui et il y a aussi ceux que nous devons rembourser avec nos vies. J’ai abandonné le ressentiment et la haine de l’injustice, ce qui a soulagé le lourd fardeau psychologique qui m’avait affligée toute ma vie. Je suis si reconnaissante au Maître de m’avoir sortie de cet abysse.


Voir la grandeur dans les subtilités

 

C’était très dur pour le Maître d’enseigner le Fa le planning étant très serré. Les séminaires se succédaient dans l'ordre chronologique. Habituellement, le Maître prenait un train ou un avion immédiatement pour la prochaine ville sitôt un séminaire terminé, et la plupart du temps, il se dépêchait toute la nuit. Ces jours et nuits où le Maître enseignait le Fa dans tout le pays étaient passés soit dans les séminaires soit sur la route.


Le Maître était toujours responsable envers les élèves et la société et considérait attentivement le moindre détail. En raison de la situation à Chenzhou, le Maître a demandé aux membres du personnel d’envoyer un message avant le séminaire à Chenzhou : « Le transport à Chenzhou n’est pas commode et il n’y a pas de bus. Si de nombreux élèves d’autres provinces viennent, ils pourraient ne pas pouvoir rentrer chez eux à temps et cela causera des problèmes pour ceux qui y habitent. » En conséquence, de nombreux pratiquants qui voulaient aller à Chenzhou n’y sont finalement pas allés.


Bien que l’annonce a été faite en avance, des pratiquants de 9 provinces sont quand même venus – soit 924 personnes au total, alors qu’il n’y avait que 300 et quelques pratiquants de Chenzhou.


Pendant quatre jours, le Maître a enseigné le Fa aux élèves et il a travaillé au-delà des horaires prévus. C’était très dur. Outre donner les enseignements durant la journée, le Maître montrait les mouvements des exercices aux élèves le soir, et n’avait pas le temps de se reposer.


Durant cette période, les élèves ne cessaient de demander à prendre un repas, prendre une photo avec le Maître. Le Maître agréait à toutes leurs requêtes. En posant pour des photos, certains élèves voulaient se tenir à côté du Maître et ils poussaient et bousculaient. Toutefois, le Maître traitait cela avec une attitude paisible. Le comportement et la gentillesse du Maître influençaient profondément tous ceux qui l’entouraient.


S’agissant des repas, les plats étaient cuisinés à la maison. Non que les élèves voulaient avoir de bons repas, mais ils voulaient rester plus longtemps avec le Maître. Les employés de la cafétéria s’inquiétaient qu’il n’y ait pas suffisamment à manger et apportaient un plat de nouilles en plus. Le Maître ne cessait de les remercier et disait : « C’est trop d’ennuis pour vous. »


Le Maître nettoyait chaque jour la pièce où il vivait et la gardait propre et impeccable. Les assistants étaient très touchés : « Un grand Maître de qigong aussi approchable et qui pense aux autres, c’est vraiment rare. » Chacun qui le rencontrait ressentait la compassion du Maître.


Le Maître et douze élèves sont allés un jour à Suxianling, le Maître a parlé sérieusement aux élèves : « J’espère que chacun cultivera bien et persistera dans la cultivation. Cultivez-vous bien vous-mêmes. Il est difficile d’obtenir le Fa ! »


Avant que le Maître ne quitte Chenzhou, il a remboursé à chaque élève 20 yuans sur les frais. Au début, les membres du personnel n’ont pas compris. Les maîtres de qigong veulent habituellement récolter autant d’argent que possible et augmentaient les frais de plusieurs centaines de yuans. Le Maître faisait des heures supplémentaires, mais il réduisait les coûts. Nous sentions vraiment que le Maître était différent.


En accord avec les souhaits du Maître, les membres du personnel ont reçu moins d’argent des élèves. Il y avait très peu d’argent restant. Après avoir donné une partie de l’argent à l’Association locale de qigong, il ne restait rien.


Le séminaire de Falun Dafa à Chenzhou a pris fin l’après-midi du 18 juillet. Vers 19 h, le Maître est allé à la gare avec les élèves de Guangzhou. Nous sous sommes précipités pour les voir partir. Le Maître est venu à notre rencontre puis dans la salle d’attente.


Un peu plus tard, le personnel de la salle d’attente a apporté un gros melon d’eau et a dit : « Votre Maître vous a offert ceci. » Nos sentiments à ce moment ne pouvaient être décrits avec des mots. Le melon d’eau a été découpé. Nous ne savions pas combien de personnes étaient venues voir partir le Maître, mais il y avait suffisamment de tranches pour chacun. Il y avait beaucoup de monde dans le train, et nous avons vu le Maître debout à la jonction de deux voitures. Le train est parti et nous avons continué à regarder dans sa direction. Nous étions réticents à partir espérant voir le Maître encore une fois.


Le Falun Dafa à Chenzhou

 

Après que le Maître a apporté le Falun Dafa à Chenzhou, Dafa y a vite pris racine et s’est développé rapidement. En l’espace de deux ans, il y avait 41 sites de pratique dans la ville. Le nombre des pratiquants a augmenté de 300 à plus de 30 000. Les gens avaient une nouvelle perspective sur la vie et faisaient continuellement toutes sortes de bonnes actions.

 

Quarante et un sites de pratique dans la ville


Il n’y avait initialement pas de radiocassette sur les sites de pratique. Le coordinateur a suggéré que chaque pratiquant économise un peu d’argent pour en acheter un ensemble. Plus tard, ils ont réalisé que le Maître avait dit de ne pas lever de fonds parmi les pratiquants, alors ils ont décidé de rembourser les plus d’un millier de yuans collectés. Les pratiquants ne se connaissaient pas mutuellement et c’était compliqué de rendre l’argent. Cependant, chacun a suivi les critères de Dafa, personne n’a pris plus d’argent qu’il n’avait donné et le processus de remboursement a été harmonieux.


Les disciples de Dafa ne cessent de faire de bonnes actions

 

Par un chaud après-midi d’été, une pratiquante a trouvé un grand sac qui contenait des milliers de yuans. Elle a pensé : « La personne qui a perdu cet argent doit être très inquiète. » Alors elle est restée là, attendant que le propriétaire revienne. Il faisait très chaud. Vingt minutes étaient passées et personne ne s’était montré.


Dix minutes plus tard, un homme en moto est arrivé et il paraissait très anxieux. La pratiquante a appris qu’il avait apporté 68 000 yuans pour les déposer à la banque, mais ne s’était pas aperçu que l’argent était perdu jusqu'à ce qu'il arrive à la banque.


Lorsque la pratiquante lui a rendu l’argent, il était reconnaissant et a pris 200 yuans pour la remercier. Elle n’a pas voulu les accepter et a dit : « Je pratique le Falun Gong, si vous vous souvenez que 'Falun Dafa est bon' ce sera suffisant comme remerciements. » L’homme a dit à l’employé de la banque lorsqu’il est allé déposer l’argent : « J’ai retrouvé l’argent. C’était une personne qui pratique le Falun Gong qui l’a ramassé. » L’employé a dit : « Oui, ce doit être une personne qui pratique le Falun Gong ! » « Oui, oui. Elle a dit qu’elle pratiquait le Falun Gong », a confirmé l'homme.


Par négligence l’employé a enregistré 78 000 yuans au lieu de 68 000. L’homme s’en est aperçu en arrivant chez lui. Il a pensé : « Une pratiquante a ramassé 68 000 yuans et me les a rendus. Je ne peux pas prendre les 10 000 yuans. Sans quoi l’employé de la banque aura à verser cette somme à la banque. » Il est retourné immédiatement à la banque pour réparer l’erreur.


En fait, la pratiquante qui avait ramassé l’argent avait des difficultés financières. Les entreprises pour lesquelles travaillait le couple avaient l’une et l’autre fermé et leur enfant étudiait à l’université. Le couple comptait sur des expédients pour assurer leur subsistance. Le mari a été arrêté à répétition, la maison a été fouillée, le couple a été soumis à une amende et a été volé par la police à cause de leur pratique du Falun Gong.


Scène merveilleuse sur le site de pratique

 

Le Maître a dit :

 

« Mes Corps de Loi s’assoient en cercle ; au-dessus du champ de pratique de gong, il y a encore une coupole sur laquelle se trouve un grand Falun et au-dessus de cette coupole, un grand Corps de Loi surveille ce champ. Ce champ n’est pas un champ ordinaire, ce n’est pas un champ ordinaire où on fait du qigong, mais un champ de cultivation et de pratique. Beaucoup de nos pratiquants qui ont des pouvoirs de gong ont vu le champ de notre Falun Dafa couvert de rayons lumineux rouges, tout est couvert de rouge. » (Troisième leçon du Zhuan Falun)


Les scènes merveilleuses dont le Maître a parlé ont aussi été vues par certaines personnes sur notre site de pratique.

 

Un faisceau mystique a été photographié pendant que les élèves de Chenzhou pratiquaient.


Avant 1999, un soldat de Pékin était en voyage à Chenzhou. Alors qu’il faisait une promenade matinale, il a vu que le chemin devant lui jusqu’au ciel était entièrement rouge. Il a appris plus tard que c’était le site de pratique des disciples de Dafa. Il a reporté son voyage de retour à Pékin de trois jours pour étudier le Fa et faire les exercices à Chanzhou. Il a dit aussi qu’il l'enseignerait aux autres lorsqu’il serait rentré.


En fait, cette scène s’est produite sur de nombreux sites de pratique. Certaines personnes ont photographié des Falun tournoyant dans l’air et certains ont vu à travers leur œil céleste un dragon d’argent devant le site de pratique. La tête pointait vers l’ouest et les griffes bougeaient un peu. Il y avait aussi de beaux phœnix remuant leurs longues queues et volant autour du site de pratique. Il y avait aussi des bouddhas et des êtres divins sous l’image de tao apparaissant au-dessus du site de pratique. Au son de la musique des exercices, des êtres divins faisaient les exercices et leurs mouvements étaient vraiment beaux.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/8/8/2426.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2014/7/15/难忘的节日-美好的回忆-294656.html