Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une femme condamnée à une peine d’emprisonnement pour sa croyance, son mari détenu pour avoir réclamé justice pour elle

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Shandong en Chine

 

 

(Minghui.org) Une femme du district de Zhangdian, ville de Zibo, a été arrêtée le 12 mai 2017 et condamnée à trois ans de prison le 30 août pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Le mari de Mme Xu Qiulan a porté plainte contre la police locale, le parquet et le juge pour l’arrestation, la mise en accusation et la condamnation de son épouse sans fondement juridique. Il a été arrêté le 28 septembre et l’appel de sa femme a été rejeté un mois plus tard.

 

Un avocat se bat pour représenter Mme Xu, son mari porte plainte

 

Le mari de Mme Xu, M. Zhang Wenlong, a engagé un avocat de Pékin, M. Guo Haiyue, pour défendre le droit constitutionnel de sa femme à la liberté de croyance, car aucune loi chinoise ne criminalise le Falun Gong.

 

Le 14 juillet, M. Guo s’est rendu au tribunal de district de Zhangdian, mais le juge Qi Yan a refusé d’accepter sa demande de représenter Mme Xu dans l’affaire. Qi a demandé l’approbation du bureau juridictionnel local de M. Guo à Pékin. M. Guo a souligné qu’aucune loi n’exige l’approbation du bureau juridictionnel pour que les avocats de la défense représentent les pratiquants de Falun Gong. Qi a refusé d’écouter.

 

M. Guo a déposé plainte auprès du parquet du district de Zhangdian, mais on a ordonné à M. Guo de se conformer à la demande de Qi. Il a ensuite déposé une autre plainte auprès du bureau d’appel du tribunal de district de Zhangdian.

 

Le 18 juillet, M. Zhang s'est rendu au Comité de supervision du district de Zhangdian et au Comité de supervision de la ville de Zibo pour déposer ses propres plaintes, mais les deux autorités l’ont renvoyé au tribunal de district de Zhangdian.

 

Cette nuit-là, M. Guo a reçu un appel téléphonique d’un membre du personnel du tribunal de district de Zhangdian lui demandant d’envoyer par courriel sa demande de représentation de Mme Xu devant le tribunal.

 

Le 20 juillet, M. Zhang a envoyé ses plaintes contre le juge Qi au parquet de la ville de Zibo, au tribunal municipal de Zibo, au parquet de la province du Shandong et au tribunal supérieur de la province du Shandong.

 

Le 10 août, M. Guo a reçu un appel téléphonique, l’informant que la date de comparution de Mme Xu était fixée au 17 août. En raison d’un conflit d’horaires, Qi a reporté l’audience au 22 août.

 

Une semaine après sa comparution devant le tribunal, Mme Xu a été condamnée à trois ans de prison. À la fin du mois d’octobre, le tribunal de la ville de Zibo a confirmé le verdict.

 

Le 4 septembre, M. Zhang a déposé une nouvelle série de plaintes, en ajoutant cette fois-ci d’autres accusés, notamment Xue Ming (chef du bureau local de la sécurité intérieure), Sun Yanbing (procureur de l’affaire) et Wang Delu (tribunal de district de Zhangdian). Les plaintes ont de nouveau été déposées auprès du parquet de la ville de Zibo, du tribunal de la ville de Zibo, du parquet de la province du Shandong et du tribunal supérieur de la province du Shandong.

 

Le 28 septembre, M. Zhang a été arrêté. Bien que la police ait promis de le libérer après 37 jours, le 2 novembre, elle a transmis son dossier au parquet du district de Zhangdian. Alors qu’il fait face à une mise en accusation, sa femme attend d’être transférée à la prison locale.

 

 

Traduit de l’anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/16/166418.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/13/356658.html