Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,568 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une pratiquante de Falun Gong dans le coma depuis plus de deux mois

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Liaoning en Chine

 

 

(Minghui.org) Mme Song Shouyun, une pratiquante de Falun Gong, a été arrêtée par la police locale le 24 octobre 2016. Les responsables du centre de détention de la ville de Zhaoyan ont appelé sa famille le 28 septembre 2017, l'informant qu'elle avait été emmenée à l’hôpital no 2 dans la ville de Zhaoyan et qu’elle était dans le coma et dans un état critique.

 

859 signatures de soutien à Mme Song

 

Mme Song, 50 ans, est agricultrice. Les membres de sa famille exigent de savoir comment quelqu'un en bonne santé a pu se retrouver dans le coma.

 

Mme Song Shouyun dans le coma

 

859 citoyens de la ville de Zhaoyan ont signé la pétition pour soutenir Mme Song Shouyun.

 

Quand ils ont appris l'épreuve de Mme Song, 859 personnes ont signé une pétition de soutien. Un témoin oculaire a partagé des détails de ce qui lui est arrivé dans le centre de détention.

 

Détenue pendant plus d'un an

 

Le 24 octobre 2016, le directeur Suo Jingdong et les agents du poste de police de Nanshuangmiaoxiang ont fouillé le domicile de Mme Song. Ils ont confisqué ses effets personnels et l'ont arrêtée. Elle a été détenue au centre de détention pour femmes de Zhaoyang, supervisé par la directrice BaoYingying et la vice-directrice Xu Jing.

 

Une torture impitoyable

 

Elle a été torturée dès son arrivée au centre de détention. Elle a été forcée à s'asseoir en position du lotus pendant plus de 14 heures chaque jour et les coups pleuvaient si elle bougeait. Elle a développé des plaies aux chevilles qui se sont infectées et sont devenue purulentes.

 

Les gardiennes ont ordonné aux détenues de la battre. Elles ont également volé ses vêtements chauds et sa literie, la laissant découverte pendant l'hiver glacial.

 

Elle n’a été autorisée à porter que des sous-vêtements durant l'hiver 2016. Les fenêtres étaient ouvertes pendant la journée et il n'y avait pas de literie pour elle la nuit. Sa santé s'est détériorée et elle a perdu beaucoup de poids. Les détenues lui ont aussi introduit brutalement des drogues dans la gorge et elle a été battue jusqu'au sang.

 

La gardienne Xu Jing a ordonné à plusieurs détenues de la « laver » le 7 décembre 2016. Elles l'ont déshabillée, l'ont plaquée au sol, l’ont arrosée d’eau froide et ont ouvert la fenêtre.

 

Elle a été forcée à rester debout pendant des périodes prolongées à partir d'avril 2017. Deux détenues la surveillaient en se relayant toutes les deux heures. Elle devait se tenir droite et tout mouvement déclenchait un passage à tabac.

 

Les détenues ont pris son argent pour s’acheter des choses, se sont débarrassées de ses articles de toilette, lui en ont fait acheter davantage, puis s'en sont débarrassées à nouveau.

 

Pendant qu'elle était dans le centre de détention, le Bureau local de la sécurité publique de Zhaoyan, le parquet et le tribunal de Zhaoyang l’ont piégée et l'ont condamnée à une peine d'emprisonnement d'un an. Au moment où le verdict a été rendu, elle n'avait plus que trois mois à purger, mais ils ne l'ont pas libérée.

 

Les fonctionnaires du centre de détention de Zhaoyang responsables

 

Mme Song à l'hôpital depuis plus de deux mois est toujours dans le coma. En vertu de la loi, les responsables du centre de détention de Zhaoyang sont responsables de ce qui lui est arrivé sous leur garde à vue.

 

Selon la loi, le centre de détention de Zhaoyang a la stricte interdiction de torturer les détenus ou de maltraiter les prisonniers.

 

Selon le code pénal chinois 251, le centre de détention de Zhaoyang a commis un crime de persécution.

 

Selon le code pénal chinois 234, le centre de détention de Zhaoyang a commis le crime de causer un préjudice intentionnel.

 

Selon le code pénal chinois 248, le centre de détention de Zhaoyang a commis le crime de maltraiter un détenu.

 

La loi stipule que toute personne qui viole l'une des lois ci-dessus, encourt des peines allant jusqu'à 3 ans de prison. Pour les infractions plus graves, les peines seront de 3 à 10 ans de prison. Si un détenu a été handicapé ou si les mauvais traitements ont entraîné la mort, des peines plus longues sont prévues.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/24/166515.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/14/356678.html