Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un agent de police de Tianjin essaye de fabriquer des preuves après avoir arrêté une pratiquante

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la ville de Tianjin, Chine

 

 

(Minghui.org) Mme Yu Fuyan de Tianjin, une ville portuaire à une heure de route de Pékin, a été arrêtée chez elle le 18 octobre 2017. La police a aussi mis à sac son domicile.

 

Le 7 novembre, l'avocat de Mme Yu lui a rendu visite et Mme Yu lui a expliqué la raison de son arrestation : les policiers avaient trouvé des dépliants d'information sur le Falun Gong dans les bâtiments résidentiels de sa société et ont supposé que c'était elle qui les distribuait.

 

L'avocat de Mme Yu a ensuite parlé à l'agent Li Songlin, qui est en charge de l'affaire. Li Songlin a d'abord refusé de fournir des informations. Après que l'avocat lui a dit que c'était contraire à la loi s'il refusait de partager des informations avec l'avocat de l'accusé, Li Songlin a confirmé qu'elle avait été arrêtée pour avoir distribué des documents du Falun Gong.

 

L'avocat a demandé si Mme Yu avait été vue en train de distribuer les documents. Li Songlin a dit que cela ne pouvait pas être divulgué.

 

Ainsi, l'avocat a conclu que la police n'avait pas de preuve concrète prouvant que Mme Yu avait distribué les documents. Il a envoyé une requête pour la libération de Mme Yu au poste de police local, au parquet et à d'autres bureaux du gouvernement local concernés.

 

Il a soutenu que ce n'était pas un crime pour un citoyen de posséder des livres ou des documents du Falun Gong et que même si la distribution des documents était illégale, la police ne pouvait pas affirmer que Mme Yu était coupable du seul fait qu'elle pratique le Falun Gong.

 

La famille de Mme Yu s'est rendue au poste de police, le 11 novembre, pour exiger sa libération.

 

Li Songlin leur a dit que l'affaire était passée de l'étape de l'enquête policière à l'étape de la préparation de l'inculpation par le parquet et qu'elle devrait faire face à un procès.

 

« C'est impossible qu'elle soit libérée », a dit Li Songlin, « parce qu'elle a violé la loi en pratiquant le Falun Gong. » (Note de la rédaction : aucune loi en Chine n'interdit la pratique du Falun Gong.)

 

Un membre de la famille de Mme Yu a dit : « Si le parquet ne prend pas l'affaire... » Avant que le membre de la famille puisse finir, Li Songlin l'a interrompu : « Je trouverai les preuves. Je suis responsable de l'emprisonnement de plusieurs pratiquants de Falun Gong. »

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/29/166572.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/16/356765.html