Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

291,726,057 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une prison dissimule la mauvaise santé des pratiquants de Falun Gong et refuse les visites familiales

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Yunnan, Chine

 

 

(Minghui.org) M. Ye Baofu, un vice-président d'hôpital retraité, a été arrêté en mai 2012 en compagnie de son épouse, Mme Yang, et de sa fille pour avoir pratiqué le Falun Gong.

 

Il a été condamné à une peine de six ans d'emprisonnement et est actuellement détenu dans la prison n1 de la province du Yunnan. Il a subi un accident vasculaire cérébral le 5 septembre 2017, mais les fonctionnaires de la prison ont caché ce fait à sa famille pendant plus de deux mois et ont utilisé toutes sortes d'excuses pour empêcher sa famille de lui rendre visite.

 

Les demandes de visite de la famille sont refusées à maintes reprises

 

La prison no 1 de la province du Yunnan a refusé à maintes reprises d'autoriser Mme Yang de rendre visite à son mari, même si elle avait soumis tous les documents requis. Les autorités pénitentiaires lui ont dit qu'en raison de problèmes de sécurité, elle devait attendre après la fête nationale du Parti communiste chinois (PCC) qui était le 1er octobre ainsi que le 19e Congrès national du PCC, qui a été ajourné au 24 octobre 2017.

 

Après avoir communiqué plusieurs fois avec la prison depuis le 12 septembre 2017, Mme Yang et sa fille ont finalement été autorisées à voir M. Ye le 7 novembre.

 

M. Ye a besoin d'une intervention médicale immédiate


M. Ye a dû recevoir de l'aide pour entrer dans la salle des visiteurs. Il s'est dirigé vers son siège très lentement et était incapable de parler clairement. Il était évident qu'il avait un problème à parler.

Selon M. Ye, il s'est senti extrêmement étourdi le 5 septembre 2017 et pouvait à peine bouger ses bras et ses jambes. Il a été emmené à l'hôpital du bureau de gestion de la prison de la province du Yunnan et on lui a diagnostiqué une atrophie et une embolie cérébrale. Il avait de l'hypertension et une fièvre persistante.

 

M. Ye a perdu énormément de poids. Bien que sa santé se soit un peu améliorée depuis, il est toujours incapable de parler clairement et ses membres sont toujours engourdis.

La famille de M. Ye a présenté une demande de libération sous caution pour un traitement médical et attend avec impatience que les autorités pénitentiaires répondent.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/11/28/166553.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/11/21/B5-356939.html