Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

271,214,713 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


525 cas de pratiquants de Falun Gong arrêtés et harcelés pour leur croyance en janvier 2017

 

Écrit par un correspondant de Minghui

 

 

(Minghui.org) D'après les données compilées par Minghui.org, le mois de janvier 2017 a enregistré 525 cas de pratiquants de Falun Gong arrêtés et harcelés par la police sous le régime du Parti communiste chinois (PCC). Parmi eux, 412 pratiquants ont été arrêtés et 113 ont été harcelés.

 

Sur les 412 arrêtés, les plus âgés avaient quatre-vingts ans, et le plus jeune avait 25 ans. La province du Heilongjiang a enregistré 67 arrestations, le nombre le plus important de toutes les provinces, la province du Hebei la suivait de près avec 52 arrestations.

 

https://fr.minghui.org/media/article_images/2017/0317/62579-Falun-Gong-arretes-harceles-janvier-2017.jpg

 

La police a harcelé les pratiquants de diverses façons, notamment en les menaçant, fouillant leurs domiciles, faisant des enregistrements vidéo et en les surveillant. Chongqing avait 28 cas de harcèlement signalés, le nombre le plus important de toutes les provinces ou municipalités autonomes.

 

Le mois de janvier 2017 couvrait à la fois, le Jour de l'An et le Jour de l'An chinois. Pendant la période des vacances, 24 pratiquants ont été arrêtés, empêchant les familles de se réunir. Certaines des personnes arrêtées ont été torturées ou droguées.

 

Pendant les arrestations, la police a saccagé les domiciles des pratiquants et confisqué de nombreux objets personnels et de l'argent sans suivre les procédures. Il a été rapporté que 30 pratiquants et les membres de leur famille se sont vus extorqués un total de 148 548,50 yuans.

 

Trois enseignants à Harbin qui avaient déposé des plaintes pénales contre l'ancien dictateur Jiang Zemin ont été informés qu'ils avaient « échoué » à leurs évaluations de fin d'année et ne recevraient donc pas de supplément ni de hausse de salaire. En réalité, il n'y a pas de catégorie « échoué » dans le système éducatif, comme le dit un directeur à un pratiquant. Ils ont reçu des points de démérite pour avoir déposé une plainte contre Jiang Zemin.

 

Plus tôt, Minghui.org a signalé 137 cas de pratiquants de Falun Gong condamnés pour leur foi en janvier 2017.

 

En raison du blocus de l'information par le PCC, le nombre de pratiquants de Falun Gong condamnés ne peut pas toujours être rapporté en temps opportun, en outre toute l'information n'est pas non plus facilement accessible.

 

Arrestations faites les jours fériés

 

Au total, 24 pratiquants ont été arrêtés le jour de l'An et la veille du Nouvel An chinois. Voici quelques exemples de cas :

 

Un centre de détention refuse d'accepter une femme

 

Un couple de personnes âgées, M. Qian Chunchang et Mme Di Guiqin, de Xingkai Lake Farm du Heilongjiang, ont été arrêtés le 1er janvier 2017 alors qu'ils accrochaient des banderoles contenant des informations sur le Falun Gong. Ils ont été traînés à l'hôpital, où ils ont dû subir des prises de sang, et ensuite au Département de police. Comme aucun policier n'était là pour enregistrer leurs déclarations, ils ont été libérés après qu'on a extorqué 3000 yuans à leur fils.

 

On leur a dit de revenir le 3 janvier. Quand ils l'ont fait, il n'y avait toujours pas de responsables pour enregistrer leurs déclarations. Le lendemain, ils sont repartis et M. Qian a été libéré après avoir payé une amende de 1000 yuans, tandis que Mme Di devait être détenue pendant quinze jours.

 

Elle a été emmenée au centre de détention cet après-midi-là. Comme Mme Di avait une pression artérielle élevée, le centre de détention a refusé de l'admettre, mais a été contraint par les responsables de l'exploitation de la ferme de la détenir pendant une journée. Lorsque la famille de Mme Di est allée lui livrer des vêtements le lendemain, la direction du centre de détention l'a relâchée.

 

Deux pratiquantes du Guizhou attendent de comparaître devant la cour

 

Mme Zhang Xuemei travaillait dans un magasin le 1er janvier, alors que quelques personnes non identifiées l'ont interpelée pour sortir de la boutique. Elle a disparu, par la suite, et sa famille n'a pas pu la localiser en dépit d'avoir entendu la nouvelle qu'elle était détenue dans un centre de détention.

 

Mme Yao Caiyun travaillait le 7 janvier quand elle a été interpelée pour un entretien avec quelques personnes et a par la suite disparu sans laisser de traces.

 

Leurs familles ont appris plus tard leur situation et ont embauché des avocats pour leur procès le 2 mars 2017. Un des avocats a soutenu que pratiquer le Falun Gong est légal mais il a été interrompu par le juge. L'avocat a réfuté : « Si je ne peux pas soutenir la justice, comment puis-je être un avocat ? » Le juge plus tard est resté silencieux, a écouté sa défense et annoncé que le verdict serait émis un autre jour.

 

Deux pratiquants du Hebei arrêtés

 

Le 27 janvier, les pratiquants M. Li Dahei et M. Sun Daqi ont été arrêtés pour avoir mis en place des affiches contenant des informations sur le Falun Gong. On a également confisqué le tricycle électrique et un haut tabouret.

 

Plus tard, la police a saccagé leurs domiciles et a emmené de nombreux livres et articles liés au Falun Gong. Les policiers ont également extorqué 500 yuans à la famille de M. Li. Les deux pratiquants sont actuellement détenus dans un centre de détention.

 

Arrestations en masse avant le Nouvel An chinois

 

Alors que les familles se préparaient à la fête du Nouvel An chinois, les autorités ont procédé à une nouvelle arrestation massive dans la province du Heilongjiang.

 

Il a été signalé qu'au moins 12 pratiquants dans la ville de Harbin avaient été arrêtés le 18 janvier. Quelques-uns des pratiquants arrêtés ont par la suite disparu pendant plusieurs jours.

 

Dans la ville de Shangzhi, 14 pratiquants ont été arrêtés, dont cinq enseignants.

 

Torturés et drogués

 

Beaucoup de pratiquants ont été torturés et drogués pendant leur détention. Voici quelques cas :

 

Un pratiquant âgé de 25 ans est emmené dans un centre de lavage de cerveau

 

M. Wu Zhaoqi, de la province du Guangdong, était en train de mettre en place des affiches dans un jardin pour contrer la propagande haineuse du PCC contre le Falun Gong lorsqu'il a été entouré de gardes de sécurité et emmené dans un poste de police. Là, il a été battu par des policiers, qui lui ont saisi les cheveux, claqué la tête contre un mur, tout en lui donnant des coups de pied en même temps. Beaucoup de ses objets personnels ont été confisqués, dont son téléphone portable, sa carte d'identité et son argent.

 

M. Wu Zhaoqi

 

Il a ensuite été envoyé dans un centre de détention sans que sa famille en ait été informée. Après un mois, il a été transféré dans un centre de lavage de cerveau, où il a entamé une grève de la faim en signe de protestation. Sa famille a depuis engagé un avocat pour le représenter.

 

Une pratiquante de Pékin arrêtée et libérée en l'espace de deux jours

 

Le 8 janvier 2017, Mme Yang Jinxiang parlait aux gens dans les rues du Falun Gong et de la persécution. Elle a été arrêtée, ce soir-là, et envoyée dans un centre de lavage de cerveau.

 

Au centre, Mme Yang a fait une grève de la faim et crié : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! »

 

Une personne a essayé de la pousser à plusieurs reprises mais n'a pas réussi, alors qu'elle continuait à crier après avoir retrouvé son équilibre. Elle a crié toute la nuit sans rien manger et a été libérée deux jours plus tard.

 

Une femme du Liaoning reçoit de force des médicaments

 

Mme Feng Qifeng, dans la cinquantaine, a été convoquée au tribunal le 20 janvier 2017. Lorsqu'elle est arrivée, elle a été détenue sur place et emmenée dans un hôpital, où sa famille a tenté de négocier sa libération. L'hôpital a reporté son cas au Bureau 610 pour l'autorisation de la libérer. Pour la garder en détention, l'hôpital lui a administré des médicaments afin de ne montrer que des résultats normaux sur tous ses examens médicaux. Elle est maintenant détenue dans un centre de détention.

 

Une pratiquante de Pékin forcée de s'asseoir sur la glace et privée de sommeil

 

Mme Zhang Ronghua à Pékin a été arrêtée, le 18 janvier, pour avoir distribué des documents contenant des informations sur le Falun Gong. Elle est actuellement détenue dans un centre de détention, où elle est privée de sommeil et soumise à d'autres mauvais traitements, y compris être forcée de s'asseoir sur un morceau de glace.

 

Le policier gifle une femme au visage

 

Mme Wang Shupei de la province du Shandong a envoyé des documents contenant des informations du Falun Gong aux habitants de son district et a été empêchée de quitter la communauté.

 

Les policiers sont venus peu après et l'ont traînée dans une voiture de police. Lorsque Mme Wang a essayé d'expliquer ses actions, en cours de route, un policier l'a giflée. Elle a été libérée après que tous ses documents aient été confisqués.

 

Les policiers giflent une femme plus de 30 fois et lui tirent les cheveux jusqu'à lui arracher des mèches

 

Mme Liu Guilan et sa belle-sœur de la province du Hebei ont parlé du Falun Gong aux gens, le 9 janvier, quand elles ont été arrêtées. Les policiers ont giflé Mme Liu plus de 30 fois et lui ont même arraché des mèches de cheveux.

 

Plus tard, la police a saccagé sa maison et confisqué des livres du Falun Gong et 9000 yuans en espèces. Elle a été libérée à 22 h ce soir-là.

 

Un policier frappe une femme à la tête

 

Mme Yang Hong, de la province du Hubei, a donné à un homme des documents contenant des informations sur le Falun Gong en attendant le bus. Elle a été arrêtée et emmenée dans un poste de police.

 

Pendant l'interrogatoire, un policier l'a frappée à la tête et lui a menotté les mains à l'envers, provoquant un gonflement dans ses bras. Elle a été détenue pendant dix jours et libérée le 24 janvier.

 

Neuf pratiquants du Hebei arrêtés et battus

 

Neuf pratiquants du Hebei distribuaient des calendriers contenant des informations sur le Falun Gong, le 2 janvier, quand ils ont été arrêtés par des agents en civil qui conduisaient des berlines banalisées. Quand les pratiquants ont résisté, ils ont été battus. Les deux voitures des pratiquants ont également été confisquées.

 

Pendant la bagarre, les vêtements de deux pratiquants ont été déchirés et l'un d'eux s'est fait arracher une mèche de cheveux. Des policiers ont battu un pratiquant et lui ont brisé ses lunettes.

 

Les policiers ont ensuite déplacé les pratiquants vers un centre de détention sous prétexte de les emmener déjeuner.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/3/16/162510.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/3/9/344036.html