Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

273,726,994 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


 

La famille d’une femme injustement condamnée porte plainte contre les juges

 

 

(Minghui.org) Une femme médecin spécialisée dans les maladies de la peau a été arrêtée le 19 avril 2016 pour la possession de documents sur le Falun Gong, une discipline spirituelle actuellement persécutée en Chine.

 

Après avoir été torturée pendant huit mois, Mme Wang Liyan a été jugée le 20 décembre. Elle a été condamnée à quatre ans et demi de prison par la cour de Xi'an à Mudanjiang, le 26 décembre. Sa famille a fait appel à la cour intermédiaire de Mudanjiang le 4 janvier 2017 et a demandé une audience publique.

 

Mme Wang Liyan en prison

 

Le juge de la cour intermédiaire a évité de rencontrer la famille et l’avocat de Mme Wang. La cour intermédiaire a récemment confirmé la peine initiale dans une audience à huis clos.

 

Pensant qu'elle avait été injustement jugée, Mme Wang a déposé des accusations auprès de la cour intermédiaire et du parquet du peuple de Mudanjiang en février et mars de cette année contre les deux juges ayant conduit ses procès passés.

 

Dans son premier procès, le juge Liu Hui a refusé de reconnaître que la preuve était sans rapport avec l'affaire et qu’elle avait été obtenue illégalement. Il n’a permis d’assister au procès qu’à trois membres de la famille de Mme Wang et il a souvent interrompu son avocat. Le témoin de l'accusation ne s’est pas présenté au tribunal et Mme Wang n'a jamais reçu le verdict officiel après avoir été reconnue coupable.

 

Le juge dans son deuxième procès a refusé de se pencher sur la faute de la cour inférieure. Le juge Wu Degang n'a pas écouté la défense de Mme Wang, et il n’a pas répondu aux demandes d'un procès ouvert et à la parution du témoin de l'accusation.

 

Il n'y a pas eu d'audience ouverte pour le deuxième procès avant que Wu ne rende son verdict. La famille et les avocats n’ont pas été autorisés à parler à Wu avant le verdict, ni n’ont pu parler avec les magistrats.

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/4/4/162721.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/3/29/344886.html