Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

317,630,206 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une affaire contre des pratiquants de Falun Gong réattribuée à une autre juridiction après que les juges se soient eux-mêmes récusés

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Shandong

 

 

(Minghui.org) Une affaire criminelle contre six résidents de la ville de Jimo a été réattribuée à une autre juridiction après que tous les juges du tribunal local se soient récusés.

 

Li Honglei, Zhang Pengwei, Wang Zhongyu, Huang Ruying, Qiu Qinghua et son beau-fils Xu Jianjun ont été arrêtés en juin 2016 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

La police locale a recommandé une inculpation criminelle de « destruction de preuves » contre les six pratiquants de Falun Gong, mais le procureur de la ville de Jimo a retourné l'affaire à plusieurs reprises, en invoquant des preuves insuffisantes.

 

Au lieu de libérer les pratiquants, la police de Jimo a aggravé l’inculpation à « utilisation d’une secte pour miner l'application de la loi », une inculpation standard utilisée par le régime communiste chinois dans sa tentative de piéger les pratiquants de Falun Gong et de les emprisonner.

 

Sous la pression des autorités locales, le procureur de la ville de Jimo a accusé les pratiquants avec la nouvelle inculpation et a transmis l'affaire au tribunal de la ville de Jimo.

 

Les avocats et les familles des pratiquants se sont rendus de multiples fois au tribunal de la ville de Jimo et ont exhorté les juges de ne pas s'impliquer dans l'affaire. Ils leur ont rappelé qu'aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong et que les pratiquants n'ont enfreint aucune loi en exerçant leur droit constitutionnel à la liberté de croyance.

 

Les familles ont appris en avril 2017 que l'affaire avait été réaffectée au parquet de la ville de Pingdu, après que tous les juges du tribunal de la ville de Jimo se soient retirés de l'affaire.

 

Parquet de la ville de Pingdu : +86-10-532-83012762, +86-10-532-83012787, +86-10-532-87362622, +86-10-532-87362549, +86-10-532-83012762

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/5/9/163143.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/5/5/346793.html