Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,985,786 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Mme Zhu Xixia condamnée à une peine de quatre ans pour avoir poursuivi Jiang Zemin en justice

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hubei, Chine

 

 

(Minghui.org) Une pratiquante de Falun Gong a reçu une peine de quatre ans pour avoir poursuivi en justice l'ancien dirigeant du Parti communiste chinois Jiang Zemin qui a lancé la persécution du Falun Gong et lui a causé de grandes souffrances au cours de ces dix-huit dernières années.

 

La police de la ville de Daye a arrêté Mme Zhu Xixia en novembre 2015, ils l'ont interrogée et ont saccagé son domicile. Après l'avoir détenue pendant un mois, le procureur a publié un mandat d'arrestation officiel le 8 décembre 2015. Elle a été emmenée dans un centre de détention et forcée à produire un travail intensif.

 

Les autorités ont essayé d'empêcher les avocats de Mme Zhu de la représenter. Son procès, programmé pour le 6 mai 2016, a été annulé un jour avant seulement, au moment où son avocat est arrivé en ville. La cour a voulu reprogrammer le procès le 6 juillet, mais ses avocats n'étaient pas disponibles. Il a été reprogrammé le 15 juillet et seul un de ses avocats pouvait y assister.

 

Deux jours avant le procès, le juge du tribunal de la ville de Daye a appelé l'avocat de Mme Zhu et a déclaré que si elle plaidait coupable, elle serait condamnée à la liberté surveillée et serait immédiatement libérée.

 

Le juge a rendu sa sentence en mars 2017, huit mois après le procès. Mme Zhu a reçu une peine de quatre ans de prison et une amende de 5000 yuans. Elle a fait appel, mais le tribunal intermédiaire de la ville de Huangsi a maintenu la condamnation originelle, sans aucune audience. Le 13 juillet, elle a été transférée à la prison pour femmes de Wuhan sans que sa famille en soit informée.

 

Les parents de Mme Zhu ont appris plus tard où elle se trouvait mais, le 8 août, on leur a refusé la visite.

 

Historique

 

En 1999, Jiang Zemin, à la tête du Parti communiste chinois, lançait la répression violente du Falun Gong sans tenir compte des autres membres du comité permanent du Politburo.

 

La persécution a conduit à la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des dix-huit dernières années. Beaucoup plus auraient été torturés en raison de leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la mise en place et du maintien de la persécution brutale.

 

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé un organe de sécurité illégal, le « Bureau 610 », le 10 juin 1999. L'organisation supplante les forces de police et le système judiciaire dans l'exécution de la directive de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

 

La loi chinoise permet aux citoyens d'être plaignants dans les affaires pénales et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l'ancien dictateur.

 

Dans son « Opinions sur la réforme du système d'enregistrement », la Cour populaire suprême de Chine a déclaré qu'elle allait garantir l'enregistrement et le suivi de toutes les plaintes déposées. Cette nouvelle politique a pris effet le 1er mai 2015.

 

Voir aussi :

 

Un juge interfère avec la défense de l'avocate de sa cliente, pratiquante de Falun Gong

 

Hubei : Une femme arrêtée pour avoir poursuivi en justice l'ancien dirigeant chinois fournit un témoignage personnel des tortures et injections de substances

 

 

Traduit de l'anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/8/18/165075.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/8/7/352192.html