Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,306,338 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Décès d'un homme du Heilongjiang après une décennie d'emprisonnement

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Heilongjiang, Chine

 

 

(Minghui.org) Un homme de 66 ans de la ville de Mudanjiang a subi dix ans de torture alors qu'il était emprisonné pour sa croyance. Il ne s'est jamais rétabli de ses blessures et de ses problèmes de santé causés par les mauvais traitements après sa libération en 2011. Il est mort le 31 octobre 2017.

 

M. Huang Guodong a été arrêté en février 2001 et condamné à dix ans de prison des mois plus tard pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le Parti communiste chinois. Il n'a pas eu l'autorisation de faire appel.

 

Les gardes de la prison de Mudanjiang ont soumis M. Huang à diverses formes de torture. Une fois, ils ont électrocuté ses organes génitaux et son anus avec des matraques électriques ; ils l'ont aussi tabassé régulièrement. Ses dix années de torture ont causé des dommages irréversibles et lui ont finalement coûté la vie.

 

Arrestation, interrogatoire avec torture et condamnation

 

M. Huang est rentré chez lui une nuit de février en 2001 pour trouver deux policiers qui attendaient à l'intérieur de sa maison. Ils l'ont emmené au poste de police de Nanshan, où il a été interrogé sous la torture.

 

Le chef adjoint, Miao Qiang, et ses policiers ont suspendu M. Huang par les menottes pour une journée entière. Ils l'ont tellement battu qu'il s'est évanoui plusieurs fois. Ils lui piquaient les côtes avec des cure-dents pour le réveiller avant de recommencer à le tabasser.

 

Au moment où la séance marathon de torture a pris fin, M. Huang est devenu incontinent et sa tête est devenue extrêmement enflée. Il y avait aussi des taches de sang partout dans la chambre de torture.

 

Des jours plus tard, M. Huang a été envoyé au centre de détention local, où la torture a continué. En raison de ses blessures, il n'a pas pu manger pendant deux semaines consécutives. Sa femme a demandé à maintes reprises sa libération, mais en vain.

 

M. Huang a aussi commencé à avoir la diarrhée. Un détenu responsable de la préparation des aliments a révélé que les repas donnés à M. Huang étaient mélangés avec de la drogue.

 

En seulement quelques mois, M. Huang a été torturé au point où il ne pouvait plus marcher, s'asseoir ou parler, mais il a quand même reçu l'ordre de comparaître au tribunal le 12 décembre 2001.

 

Sa famille a noté qu'on l'a porté jusque dans la salle d'audience, les pieds enchaînés. Plusieurs huissiers le tenaient sur une chaise. Autrefois en bonne santé, il était maintenant décharné et il n'a pas arrêté de gémir pendant l'audience.

 

Comme M. Huang ne pouvait pas répondre aux questions, le juge d'instance a ajourné la séance. Aucune nouvelle audience n'a eu lieu. La famille de M. Huang a appris plus tard qu'il avait été condamné à dix ans de prison.

 

Pendant que M. Huang était emprisonné, son épouse Li Xiuqin et leur fils ont été également arrêtés en août 2004 pour leur pratique du Falun Gong. La police a confisqué chez eux 50 000 yuans en espèces.

 

Abus constant dans la prison de Mudanjiang

 

M. Huang a été constamment maltraité tout au long de son incarcération dans la prison de Mudanjiang.

 

Pendant une période en 2003, il a été contraint de coudre des ballons de football de 5 h à 22 h tous les jours, au cours desquels le seul aliment qu'on lui donnait était un petit pain à la vapeur. S'il ne parvenait pas à terminer son quota journalier, il devait ramener le travail à sa cellule et le faire là.

 

Les gardes Zhang Jiawen et Wang Jijun l'ont électrocuté avec trois matraques électriques simultanément le 20 septembre 2004. Ils l'ont suspendu sur une clôture en métal par la suite.

 

Les gardes Yu Fugang, Wu Xuejun, He Guangsheng, Li Jun et Pei Shenglie l’ont sauvagement battu le 8 mars 2005.

 

M. Huang a été condamné à quinze jours d'isolement le 23 février 2006. Il n'avait pas assez de couvertures et il faisait si froid qu'il ne pouvait pas s'endormir. Les gardes lui donnaient seulement un petit pain à la vapeur à manger tous les jours. Un jour, ils ont électrocuté ses organes génitaux et son anus avec des matraques électriques. Il a été incontinent pendant une longue période après.

 

Plusieurs gardes l'ont brutalement tabassé le 18 avril 2006. Il n'a pas pu le supporter et il s'est cogné la tête sur un tuyau de chauffage, entraînant des saignements abondants. Les gardes l'ont menotté et enchaîné, et lui ont donné quinze jours de plus de détention en isolement.

 

M. Huang a été de nouveau envoyé à l'isolement moins de deux mois plus tard, le 3 juin. Il a été de nouveau électrocuté avec des matraques électriques.

 

La prison a tenu une réunion le 30 mars 2007 pour diffamer le Falun Gong. M. Huang a crié : « Ne calomniez pas mon Maître [le fondateur du Falun Gong] ! »

 

Les gardes lui ont donné des coups de poing et des coups de pied. Ils l'ont aussi électrocuté avec des matraques électriques jusqu'à ce qu'il ne puisse pas bouger. Il a été ensuite placé en isolement pendant huit jours, période pendant laquelle il a été enchaîné à un anneau au sol et ne pouvait pas se tenir debout ni se déplacer. Les gardes le battaient aussi de temps en temps.

 

Après, ses urines ont été sanglantes pendant longtemps.

 

Les gardes l'ont mis en isolement cellulaire à nouveau le 2 avril 2007. Dès qu'ils l'ont laissé sortir, ils l'ont contraint à faire des travaux forcés.

 

La prison a commencé à utiliser une nouvelle méthode de torture sur les pratiquants de Falun Gong emprisonnés en octobre 2009. M. Huang était ligoté et avait la bouche scotchée avant d'être aspergé à maintes reprises avec de l'eau froide. Il a développé de fortes fièvres par la suite. Les gardes ont ensuite utilisé cette torture sur lui à nouveau, avant qu'il ait le temps de récupérer. Il a été soumis à cette torture sept fois.

 

 

Traduit de l’anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/1/4/167473.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/1/2/358887.html