Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

319,799,507 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Quinzième conférence de partage d’expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale (l'an 2018)


Fahui de Minghui | Guider les enfants avec le principe du Falun Dafa

 

Écrit par une pratiquante de la province du Heilongjiang

 

 

(Minghui.org) J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 2011 et j'en ai tellement bénéficié. Mon ancien problème de gorge, ma douleur au cou, mon épaule bloquée et bien d'autres maux physiques, environ 20 au total, ont tous disparu. Je suis profondément reconnaissante à Dafa de m'avoir apporté ces miracles.

 

Ici, j'aimerais partager la façon dont j'ai appliqué le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance du Falun Dafa dans ma garderie familiale et les changements spectaculaires que ce principe a apportés aux enfants.

 

Élever les valeurs morales

 

Dans ma garderie, j'ai de nombreuses occasions d'enseigner aux enfants le principe du Falun Dafa, à commencer par l'importance des valeurs traditionnelles. Par exemple, sur le thème des valeurs traditionnelles, je leur raconte l'histoire de l'ancien sage Shun et j'envoie des liens vidéo aux parents pour leur demander de le regarder avec leurs enfants. On demande ensuite aux enfants de paraphraser les histoires. Les parents sont très émus par les messages positifs des histoires.

 

Sur la question de la gratitude, je discute des sacrifices des parents, des enseignants, de la famille et des amis des enfants. De cette façon, les enfants apprennent à apprécier ce que les autres font pour eux. Je leur enseigne aussi la loyauté à travers l'histoire de l'ancien héros militaire chinois Yue Fei et la fraternité à travers les histoires du roman historique Les Trois Royaumes. Je dis aux enfants qu'il faut faire attention à ces valeurs traditionnelles.

 

Sur cette base, je commence ensuite à partager avec les enfants ma compréhension du principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Authenticité signifie que nous sommes honnêtes et que nous ne mentons pas ; Bienveillance signifie toujours aider les autres et faire de bonnes actions ; Tolérance signifie être ouvert d'esprit et capable d'endurer. J'insiste aussi sur l'importance de la vertu. Par exemple, nous ne devrions pas intimider les autres ou voler des choses aux autres ; autrement, nous perdrions la vertu et accumulerions de la substance noire, le karma.

 

Par conséquent, les enfants de la garderie ont cessé d'utiliser des gros mots ou de mentir. Ils sont respectueux envers les autres, tant à la garderie qu'à la maison. Pendant les repas, je leur dis que nous devrions chérir les céréales et les légumes et ne jamais gaspiller de nourriture. Les enfants comprennent et ne gaspillent plus de nourriture.

 

À l'intérieur de la classe, j'enseigne aux enfants à réciter Hong Yin, les poèmes du Maître [Maître Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa]. Je leur dis aussi que réciter les phrases « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » leur apportera des bénédictions. Les enfants répètent ces phrases à maintes reprises et ont même demandé à leurs parents de s'en souvenir.

 

Entre les cours, je passe aux enfants la musique du Falun Dafa, Pu Du et Jishi. Je leur demande également de ne pas regarder la télévision ou de ne pas jouer à des jeux vidéo. Les parents ont également reçu un avis pour aider leurs enfants à cet égard. Finalement, les enfants ne regardent plus la télévision ou ne jouent plus aux jeux vidéo et je leur donne des puzzles comme récompense. De plus, chaque semaine, je leur montre des vidéos éducatives sur la culture traditionnelle.

 

Lorsque je parle avec les parents de notre approche de l'éducation des enfants, je m'informe aussi sur le comportement des enfants à la maison. Les parents apprécient ce que nous faisons et sont très coopératifs. Voyant les progrès spectaculaires de leurs enfants, certains parents m'offrent des cadeaux ou de l'argent, que je refuse toujours poliment.

 

Le 1er juin est la Journée des enfants en Chine. En plus de m'occuper des enfants pendant la journée, j'invite les parents à un dîner chez moi le soir. Je leur prépare plus de 30 plats populaires. Je leur parle de ma croyance dans le Falun Dafa et de la façon dont le Falun Dafa nous apprend à devenir une meilleure personne. Les parents ont compris, et après avoir entendu à quel point le Parti communiste persécute des pratiquants innocents du Falun Dafa, ils ont décidé de démissionner du Parti communiste et de ses organisations affiliées pour la jeunesse.

 

Je sais que l'occasion de pratiquer et cultiver le Falun Dafa est précieuse et le Maître a tant sacrifié pour nous. J'ai donc l'intention comme pratiquante de bien faire et de ne pas perdre de temps. Au cours des dernières années, huit enfants sont devenus de jeunes pratiquants de Dafa. J'aimerais partager quelques-unes de leurs histoires.

 

Le Maître aide un enfant à acquérir de la sagesse

 

Tong Tong est venu ici il y a trois ans quand il avait trois ans. Enfant timide, il ne parlait pas beaucoup et avait de la difficulté à se souvenir des choses. Il n'arrivait pas à mémoriser des poèmes et ne savait pas lire le pinyin, même après le lui avoir enseigné plusieurs fois. Sa mère n'était pas très optimiste et n'attendait pas grand-chose de lui non plus.

 

En tant que pratiquante de Falun Dafa, je savais que je devais faire mieux. En regardant à l'intérieur, j'ai réalisé que j'avais tendance à me précipiter et que c'était l'occasion pour moi d'abandonner cet attachement. J'ai écrit la version pinyin de Hong Yin dans un cahier et j'ai appris à Tong Tong à lire quand j'en avais le temps. Après l'avoir revu cinq fois avec lui, il a soudain été capable de lire et d'écrire en pinyin, et il a pu écrire plusieurs poèmes en pinyin. De plus, ses compétences en mathématiques se sont améliorées et il a commencé à se comporter comme un enfant normal.

 

Une fois, lorsque les enfants se sont entraînés à faire certains problèmes pour les Mathématiques olympiques pour les enfants, Tong Tong a obtenu des résultats exceptionnels. En fait, il a résolu tous les problèmes correctement. Nous étions tous très heureux pour lui et je savais que c'était notre Maître compatissant qui avait aidé Tong Tong à acquérir la sagesse.

 

Un enfant « sans espoir »

 

De tous les enfants avec qui j'ai travaillé, Peng Peng a probablement été le plus difficile pour moi. Ses parents avaient divorcé quand il avait quatre ans et il vivait avec sa mère. Un an plus tard, constatant que son fils avait acquis de nombreuses mauvaises habitudes, son père l'a repris.

 

Peng est venu à ma garderie en août dernier. En apprenant que son père avait pratiqué le Falun Dafa pendant un certain temps et que Peng avait aussi écouté des conférences du Maître quand il était très jeune, je savais qu'il était un jeune pratiquant et que je devais faire de mon mieux. Comme Peng n'avait besoin de soins qu'avant et après l'école, je pouvais à peine m'occuper de lui tout en m'occupant de tous les autres enfants. J'ai donc demandé à mon père de 78 ans de m'aider en emmenant et en allant chercher Peng à l'école tous les jours.

 

À ma grande surprise, l'arrivée de Peng Peng a causé beaucoup de perturbations dans ma propre vie. Il était imprévisible et têtu, avec beaucoup de mauvaises habitudes. De plus, il était difficile en ce qui concerne la nourriture, il mentait aux gens et volait des choses. Il n'aimait pas étudier et se battait souvent avec d'autres enfants - en plus d'avoir de mauvaises manières.

 

Peu de temps après, cependant, j'ai découvert que le plus gros problème de Peng Peng était la dépression. Un jour, il a pleuré et m'a dit : « Les autres enfants ont leurs parents pour s'occuper d'eux, mais personne ne se soucie de moi. Quel est le but de la vie ? Je pense à mourir tous les jours... comme sauter d'un grand immeuble. »

 

Effrayée par ses paroles, je l'ai serré dans mes bras et lui ai dit : « Peng, bien que tes parents n'aient peut-être pas pu prendre très bien soin de toi, le Maître ne t'a pas abandonné et c'est pourquoi il t'envoie ici. Nous sommes descendus du ciel dans ce monde humain et en pratiquant le Falun Dafa, tu pourras y retourner, le plus bel endroit sans souci ni souffrance. » En entendant mes paroles, Peng a arrêté de pleurer et a essuyé ses larmes.

 

Dès lors, j'ai décidé de mieux prendre soin de Peng Peng - de son alimentation, de ses habitudes de vie, et même de son emploi du temps quotidien. Mais c'était très difficile. Je l'ai très bien traité, mais il n'était pas réceptif et il était même contre moi. Je lui préparais de la bonne nourriture et il ne l'aimait pas. Faire ses devoirs le soir quotidiennement était encore plus difficile. Je devais rester avec lui tout le temps, sinon il ne les faisait pas du tout. Pour éviter de faire ses devoirs, il laissait exprès ses livres à l'école. De plus, il n'étudiait pas et ne faisait pas non plus ses devoirs en classe. Après avoir changé son bureau à plusieurs reprises et l'avoir vu toujours en train de se bagarrer avec les autres, ses professeurs ont abandonné et ont laissé Peng au fond de la classe, tout seul.

 

J'ai appelé son professeur, espérant qu'il pourrait aider Peng. Mon père, qui n'arrivait pas à suivre Peng sur le chemin de l'école, ne voulait pas que je le garde non plus. D'autres pratiquants avaient perdu espoir pour lui. J'ai demandé à Peng de mémoriser et de réciter Hong Yin avec moi et il a refusé de le faire.

 

Malgré tous ces problèmes, j'ai pensé aux paroles du Maître dans Hong Yin (II) :

 

« La compassion peut faire fondre Ciel et Terre en printemps

Les pensées droites peuvent sauver les gens de ce monde. »

 

Je sais que le Falun Dafa comprend tout et c'est mon manque de compassion qui a conduit à cette situation. De plus, si le Falun Dafa ne pouvait pas le changer, il n'y aurait aucun espoir pour Peng Peng.

 

J'ai donc acheté beaucoup de jouets et de snacks, et j'ai récompensé Peng chaque fois qu'il étudiait le Fa. Après le petit-déjeuner, je passais une demi-heure à réciter Hong Yin avec lui jusqu'à l'heure de l'école. Au début, il ne voulait pas le faire. Alors je mettais le jouet dans sa main et le laissais jouer ou prendre sa collation préférée dès qu'il avait fini de mémoriser un poème. Une semaine plus tard, il a pu mémoriser deux poèmes en une demi-heure. Il s'est aussi joint à nous pour étudier le Fa le soir. Bien qu'il était encore agité et bougeait ou se levait et se promenait, il pouvait finir de lire une leçon du Zhuan Falun chaque jour.

 

Deux semaines plus tard, Peng répétait très souvent les phrases : « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », par lui-même. Il récitait aussi Hong Yin sans qu'on le lui demande. Après avoir étudié le Fa le soir, nous nous sommes mis au défi de voir qui pouvait faire la méditation assise plus longtemps. Il est passé de 10 minutes à 20, 30 et jusqu'à une heure. Son visage est devenu rose et l'expression haineuse sur son visage a été remplacée par un sourire. Nous avons tous les deux gagné en confiance et j'ai augmenté le temps consacré à l'étude du Fa.

 

Malgré ces améliorations, Peng était toujours pénible. J'ai suivi les paroles du Maître et je ne l'ai traité qu'avec compassion. Deux mois ont passé et il s'est finalement ouvert à moi et m'a parlé de tout. Il a également commencé à aimer étudier à l'école. Un jour, il a dit que j'étais la personne qui tenait le plus à lui au monde. Au bout d'un moment, je lui ai dit : « Souviens-toi que celui qui te chérit le plus et qui se soucie le plus de toi, c'est le Maître. Il t'a sauvé et m'a demandé de prendre soin de toi. Si tu veux remercier quelqu'un, remercie le Maître. »

 

Le père de Peng Peng était également heureux des progrès de son fils. Six mois plus tard, les notes de Peng à l'école se sont considérablement améliorées et il a même participé à des concours de mathématiques. Il a également obtenu des notes élevées en langue, en mathématiques et en sciences à l'examen final à la fin du semestre. Les professeurs et le père de Peng étaient très enthousiastes à ce sujet. Je sais que c'est le Maître qui a sauvé un enfant si spécial et je lui en suis très reconnaissante.

 

Sauver les parents

 

Lang Lang, une élève de troisième année (CE2), est la fille de ma cousine. Comme Peng, elle avait aussi beaucoup de problèmes : elle ne voulait pas étudier, elle bougeait tout le temps et elle se bagarrait souvent avec les autres. Elle se couchait aussi tard, parfois jusqu'à une heure du matin. Mon cousin et sa femme ont tous les deux un diplôme d'études supérieures, mais ils ne pouvaient rien faire contre la rébellion de Lang.

 

J'ai entendu parler de leur situation et je leur ai demandé d'amener Lang à ma garderie pour voir ce que nous pourrions faire pendant les vacances d'été. Je l'ai vue et j'ai été surprise - malgré son jeune âge, elle avait l'air cynique et avait un mauvais caractère. Son visage était bleuâtre de colère. Sa mère s'inquiétait aussi pour elle, disant qu'ils avaient essayé différents endroits pour lui venir en aide et que Lang ne pouvait rester longtemps nulle part.

 

Les parents de Lang ne pratiquaient pas le Falun Dafa. Un pratiquant sur le lieu de travail de sa mère avait été persécuté, ce qui la rendait peu disposée à entendre parler du Falun Dafa ou à en parler. Alors je leur ai simplement dit : « Je ferai de mon mieux pour l'aider à devenir une bonne enfant. »

 

Après le départ de ses parents, j'ai parlé à Lang Lang et j'ai constaté qu'elle avait beaucoup de plaintes et de ressentiment. Elle voulait toujours se battre avec les gens et elle mentait. J'ai écouté attentivement et patiemment. Après qu'elle a terminé, je lui ai dit franchement : « Apparemment, tes professeurs et tes camarades de classe ne t'aiment pas. Tes parents t'ont aussi grondée ou donné des fessées. Et si on y travaillait pour que les gens nous aiment bien ? » Elle a hoché la tête.

 

Ce jour-là, je lui ai parlé des valeurs traditionnelles et elle a vraiment aimé en entendre parler. Elle a concédé : « Je ne hais plus mon père, bien qu'il soit encore un peu embêtant. » J'ai ensuite parlé de certains principes du Zhuan Falun, tels que Authenticité-Bienveillance-Tolérance, et le principe de « perte et gain », ainsi que de nombreux exemples concrets. Elle m'a écoutée un moment et m'a demandé : « Tante, comment se fait-il que tu en saches autant ? Ni mes professeurs ni mes parents ne m'en ont parlé auparavant. » J'ai dit que tout cela était tiré du livre Zhuan Falun et qu'il y avait beaucoup d'autres principes profonds. Je lui ai demandé : « Veux-tu le lire ? »

 

Elle avait l'air nerveuse et disait que sa mère ne le permettait pas, et que sa mère lui avait dit que le livre n'était pas bon. Je lui ai expliqué ce qu'est le Falun Dafa et comment le Parti communiste chinois avait inventé des mensonges pour le diffamer. En apprenant que le Falun Dafa est pratiqué dans de nombreux pays à travers le monde et que les enseignements ont été traduits dans de nombreuses langues, elle a été surprise. Lang Lang a demandé : « Est-ce réellement vrai ? » J'ai dit oui et je lui en ai dit plus. Après avoir répondu à ses autres questions, j'ai dit : « Tu peux trouver des réponses à toutes tes questions dans le Zhuan Falun. »

 

C'est ainsi que Lang a commencé à étudier le Fa avec moi ce soir-là. Elle avait toujours beaucoup de questions. Je lui ai assuré qu'en lisant plus de livres sur le Falun Dafa, ses questions seraient résolues. Ainsi, le soir, nous lisions le Zhuan Falun, tandis que le jour, nous lisions d'autres conférences du Maître. Elle a beaucoup aimé cela et a fait les exercices avec moi à midi. À ce moment-là, son œil céleste s'était ouvert et elle pouvait voir un Falun sur moi, ce qui lui donnait plus de confiance.

 

Deux semaines plus tard, Lang a appris à regarder à l'intérieur. En regardant à l'intérieur, elle a trouvé son attachement à la jalousie, sa tendance à se battre avec les autres, le fanatisme, l'exhibitionnisme, et d'autres attachements. Depuis cette découverte, elle s'est disciplinée avec les principes de Dafa et est devenue attentionnée envers les autres.

 

Un peu plus de deux semaines après qu'elle soit venue chez moi, ses parents sont venus lui rendre visite. Quand elle les a vus, Lang Lang les a salués et s'est excusée pour son comportement antérieur. De plus, elle était en meilleure santé et pouvait aider à la maison. Par ailleurs, elle avait terminé tous ses devoirs d'été en une dizaine de jours et elle avait mémorisé environ 900 mots en anglais. Ses parents ont été surpris. « Dans le passé, Lang attendait toujours jusqu'à la dernière minute. Elle se couchait tard et avait du mal à finir à l'heure », a dit sa mère. Ils m'ont demandé quel était mon secret pour apporter ces changements en si peu de temps. Je leur ai dit que tous ces miracles venaient du livre Zhuan Falun.

 

Voyant que sa mère n'était toujours pas sûre au sujet du Falun Dafa, j'ai suggéré à Lang Lang d'aller se promener avec ses parents. Après leur retour, et après le départ de ses parents chez eux, Lang a dit que sa mère ne voulait pas qu'elle continue à pratiquer le Falun Dafa, pensant que cela pourrait affecter son travail scolaire. En fait, Lang avait expliqué à sa mère que le Zhuan Falun enseigne à être une meilleure personne et elle avait demandé à sa mère de reconsidérer sa décision. Sa mère avait dit qu'elle y réfléchirait. Elle a demandé : « Si maman me dit d'arrêter et que je ne pratique plus, ce sera mauvais pour elle. Pas vrai ? » Avant de répondre, elle m'a dit : « Je ferais bien de valider le Fa, afin de pouvoir sauver mes parents. » J'ai été émue aux larmes par ses paroles et je l'ai encouragée.

 

Trois semaines après avoir été avec moi, Lang m'a dit qu'elle devait rentrer chez elle et m'a demandé si elle pouvait emporter un exemplaire du Zhuan Falun avec elle. J'ai dit bien sûr. Plus tard, ses parents m'ont dit que Lang Lang avait beaucoup changé. Elle ne jetait pas de déchets dans le parc, ne se battait pas avec les autres enfants et était attentionnée dans sa vie quotidienne. De plus, elle avait offert son aide pour les tâches ménagères.

 

Constater cela a complètement changé l'attitude de ses parents envers le Falun Dafa. « Lang, lisons le Zhuan Falun ensemble. On y va ? » a demandé un jour sa mère. Plus tard, sa mère a commencé à faire les exercices aussi. Les deux parents ont accepté de démissionner des organisations du Parti communiste en raison de la politique de persécution du Parti contre le Falun Dafa.

 

Pendant que j'écris, mes yeux sont humides alors que je réalise tout ce que le Maître a fait pour ces enfants, leurs familles et ce monde.

 

J'espère aussi que les autres pratiquants pourront prendre bien soin des jeunes pratiquants qui nous entourent. Ce sont des disciples du Maître. Il est de notre responsabilité de les aider à bien marcher sur leur chemin.

 

Merci encore, Maître. Heshi.

 

(Quinzième conférence de partage d'expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale)

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/11/5/173137.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/11/3/376409.html