Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,112,097 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Cultivation des jeunes pratiquants


Un jeune au tempérament colérique devient un père doux grâce à la cultivation et pratique

 

Écrit par Shen Rong, journaliste pour le site Internet Minghui

 

 

(Minghui.org) Dans ses souvenirs, Yiyuan Chen vivait dans un monde où ses parents se querellaient et se disputaient constamment, parfois en tournant même leur colère contre lui.

 

Il a dit : « Quand j'étais petit, mes parents se disputaient quand nous prenions nos repas. Je pensais que c'était normal pour une famille. »

 

Vivant dans ce genre d'environnement, Yiyuan Chen a développé un tempérament colérique.

 

Il a dit : « Je ne savais pas ce qu'était la sincérité ou la gentillesse. J'ai grandi sous l'influence de mes parents. Quand j'étais en colère, j'insultais et jetais des choses comme mes parents le faisaient, et je battais notre chien tout comme mes parents me battaient. Je n'oubliais pas à quel point les autres me maltraitaient, et je tenais beaucoup à gagner quelque chose, n'importe quoi, pour moi. »

 

Il était rebelle et n'aimait pas étudier, même si sa mère le disciplinait sévèrement. Sa relation avec sa mère était intense.

 

« Un jour, j'ai perdu mon sang-froid. Ma mère m'a frappé fort et m'a chassé de la maison. J'étais en colère et j'étais désespéré. Je voulais me suicider pour me venger. J'ai marché sur les berges d'une rivière, mais je n'ai pas osé sauter dedans. Je me suis allongé sur la pente en essayant de trouver une méthode pour mourir d'une manière moins douloureuse. Une voiture est passée près de la rive, et les enfants dans la voiture m'ont crié dessus, ce qui m'a réveillé. J'ai fini par rentrer chez moi. »

 

Se sentant désespéré dans son cœur, Yiyuan Chen a découvert plus tard que conduire des voitures à grande vitesse pouvait lui faire oublier sa haine.

 

Il a dit : « Je n'avais pas de permis de conduire quand j'étais au lycée. Alors un jour, j'ai volé la clé de la voiture à la maison. J'arrivais toujours à trouver la clé, peu importe où ma mère la cachait. »

 

Conduisant à grande vitesse, Yiyuan ressentait un sentiment de risque et d'excitation, et sa douleur profonde diminuait avec l'augmentation de la vitesse.

 

Quand il est allé à l'université, il est devenu dépendant à la pornographie et aux jeux vidéo en ligne. Il avait perdu sa rationalité et son sens de lui-même.

 

« Je savais que ces choses n'étaient pas bonnes, mais je n'arrivais pas à me contrôler. Je suivais juste les tendances. Essentiellement, je me sentais désespéré. Je ne savais pas où était ma place. »

 

Trouver l'espoir

 

Yiyuan Chen est allé à Taipei pour travailler quand il était en deuxième année à l'université. Sa tante lui a recommandé le Falun Dafa. Il a assisté à la séance vidéo de neuf jours et a écouté les conférences de Maître Li Hongzhi (le fondateur du Falun Dafa) pour la première fois. Il a appris que le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance est le seul critère pour discerner le bien ou le mal, et il a compris que le Falun Dafa est un moyen de cultivation et pratique et un Fofa qui peut sauver les gens.

 

« Enfant, je voulais être moine dans un temple quand je serais grand. À ma grande surprise, j'ai vu que je pouvais cultiver et pratiquer maintenant, aujourd'hui, et que je n'avais pas à attendre d'être plus vieux. »

 

Sa perspective du monde a subi un changement fondamental après avoir fini de lire le Zhuan Falun. Les notions précédentes et les mauvaises pensées qu'il entretenait fermement se sont effondrées.

 

Maître Li a dit :

 

« Vous avez toujours de la compassion et vous agissez avec bienveillance envers autrui ; quoi que vous fassiez, vous vous préoccupez des autres et chaque fois que vous avez un problème, vous vous demandez si les autres peuvent le supporter et si cela peut leur causer du tort ; alors dans ce cas, il n’y aura aucun problème. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

 

Le point de vue de Yiyuan Chen sur le monde a radicalement changé depuis qu'il a commencé à pratiquer le Falun Dafa.

 

Yiyuan Chen a abandonné ses mauvaises habitudes et est devenu attentionné envers les autres. Sa santé s'est également améliorée et il s'est remis de la sinusite qu'il avait contractée quand il était enfant. Il a également commencé à exceller sur le plan académique.

 

« Mon professeur a dit à l'un des meilleurs élèves de ma classe qu'il devrait travailler pour me rattraper. Quand j'ai réussi les examens de troisième cycle, un des professeurs m'a félicité d'avoir obtenu des résultats exceptionnels. »

 

Tribulations après le mariage

 

Après avoir réussi ses examens, Yiyuan s'est vu offrir un poste au Taiwan Intellectual Property Office en 2010. Il a ensuite épousé une compagne de cultivation en 2013.

 

Il a dit : « En fait, ma petite amie ne voulait pas se marier si tôt. Mais je ne croyais pas que la relation entre un homme et une femme pouvait être plus qu'une amitié s'ils ne se mariaient pas. Je pensais que ce genre de style de vie causerait des problèmes. Alors je voulais faire ce qui était juste sur mon chemin vers le mariage. »

 

Les tests, cependant, se sont succédé après leur mariage.

 

Il a dit : « Un jour, ma femme a travaillé jusqu'à une heure du matin, et elle n'avait toujours pas fini. Je pensais qu'elle ne faisait pas de notre famille sa priorité. Je l'attendais, mais elle ne m'a pas répondu gentiment. J'ai donc écrit une lettre de colère et l'ai publiée sur une tribune publique. Ça a fait beaucoup de bruit. Je ne comprenais pas pourquoi je devais faire tout le ménage. Elle devait faire le travail de Dafa pour valider le Fa. Et moi, je pensais : Mais qu'en est-il de moi ? J'avais beaucoup de griefs. »

 

Yiyuan Chen (à gauche) et sa femme (à droite) avec leur fils lors d'une activité de Falun Dafa

 

Il n'y a pas de chemin facile dans la cultivation et pratique, et chacun doit passer par des épreuves et des tribulations. Ainsi, de plus en plus de disputes et de désaccords sont apparus. Des choses insignifiantes, comme les travaux ménagers et d'autres attentes, gâchaient leur relation.

 

Après de nombreuses disputes, Yiyuan Chen s'est rendu compte qu'il ne devait pas trouver d'excuses extérieures pour ne pas regarder à l'intérieur, pour ne pas se cultiver ou pour ne pas bien faire les trois choses même s'il pensait le faire pour s'occuper de sa famille.

 

Il a dit : « Il semble que j'ai essayé de forcer ma femme à accepter ma façon de penser. Je ne lui ai pas parlé poliment. Quand je n'ai pas respecté le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et que je me suis mis en colère, je tenais vraiment à mes attachements. »

 

Pour Yiyuan, parmi tous les tests d'avoir une famille, il s'est rendu compte qu'il ne s'agissait que de tests. S'il les gérait correctement, ils serviraient à améliorer sa cultivation et pratique. Il s'est également rendu compte que son passé, en particulier son enfance, était mêlé à cet état de cultivation et pratique actuelle, ce qui lui a également servi de test.

 

« Mon expérience familiale en grandissant a laissé beaucoup de douleur dans mon cœur. Mais quand j'ai réalisé que ma mère m'avait élevé sous la pression, l'impuissance et les difficultés, j'ai su que je devais bien la traiter. Après avoir eu mes propres enfants, mes expériences familiales passées m'ont aidé à réaliser que je devais sacrifier davantage pour mes enfants, et de quelle façon je devais le faire. Ne devrais-je pas remercier mes parents, alors ? »

 

Le Maître a dit :

 

« Bien sûr, comme nous cultivons et pratiquons dans la société humaine ordinaire, nous devons respecter nos parents, éduquer nos enfants ; en toutes circonstances, nous devons être bons avec les autres, traiter les gens avec bienveillance ; à plus forte raison vous devez le faire pour les membres de votre famille. Il faut bien traiter tout le monde, ses parents comme ses enfants, il faut penser aux autres en toute occasion ; un tel cœur n’est plus égoïste, c’est un cœur charitable, c’est de la compassion. » (Sixième Leçon, Zhuan Falun)

 

« Je me rends compte que les arrangements passés étaient pour m'aider à dissoudre mon karma et, plus important encore, obtenir le Falun Dafa et de suivre le Maître pour retourner à la maison dans cette vie. »

 

« La maison » a été le principal environnement de cultivation et pratique pour Yiyuan Chen. Les tribulations qu'il a traversées l'ont aidé à se défaire de son esprit de compétition, de sa haine et de son sentiment d'injustice. Le Falun Dafa l'a sorti de son égoïsme et a élargi son cœur.

 

En tant que père, il s'assure d'étudier le Fa avec ses deux fils. Il met en pratique le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et leur donne un bon exemple à travers ses actes. Comme Yiyuan Chen le voit, ils marchent ensemble sur le chemin de la cultivation et pratique.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/11/30/173449.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/10/17/375878.html