Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

305,452,525 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une famille demande la libération compatissante d'un pratiquant incarcéré

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Heilongjiang, Chine

 

 

(Minghui.org) M. Liu Fubin du canton de Taikang, ville de Daqing, province du Heilongjiang, souffre des répercussions de la torture subie pour ne pas avoir abandonné sa croyance. L'hôpital de la prison a refusé de lui fournir des soins médicaux adéquats et les autorités pénitentiaires ont refusé de le libérer sous caution pour un traitement.

 

M. Liu purge une peine de dix ans dans le quartier 14 de la prison de Tailai depuis février 2010.

 

Pour l'empêcher de faire les exercices du Falun Gong, les gardiens et les détenus ont attaché M. Liu à un cadre de lit en métal pendant tout le mois de mars 2017, avec les bras et les jambes écartés et menottés sur les côtés du cadre. Il est resté tout le temps maintenu, même s'il avait besoin d'utiliser les toilettes. Les menottes et les chaînes sont restées attachées après qu'il ait été retiré du cadre en métal.

 

Reconstitution de la torture : sanglé au cadre d'un lit en métal

 

M. Liu a été mis à l'isolement le 2 juin pour « violation des règles de la prison. » Il a entamé une grève de la faim pour protester. Le 8 juin, il a vomi et a eu la diarrhée après que les gardiens l'aient gavé. Ils ont recommencé le gavage et il a de nouveau vomi et souffert de diarrhée.

 

Il a été sorti de l'isolement le 17 juin et ne pouvait plus ingérer aucune nourriture. Le gardien a menacé de le gaver en insérant un tube dans ses narines. M. Liu s'est forcé à manger, mais plus il mangeait, plus il vomissait. Son état s'est aggravé et il a même commencé à vomir après avoir bu de l'eau.

 

La famille a négocié avec les responsables de la prison après avoir entendu parler de son état le 13 juillet. Ils ont fait examiner M. Liu à l'hôpital local et la famille a payé les frais médicaux en août 2017. L'hôpital a dit qu'il avait des nodules sur les poumons, une duodénite, un reflux gastro-œsophagien, une ischémie du myocarde et qu'il avait eu au moins un infarctus cérébral lacunaire.

 

La famille a demandé que la prison transfère M. Liu dans un meilleur hôpital. Cependant, le directeur, Chen Zhiguo, n'a pas approuvé le transfert.

 

L'état de M. Liu ne s'est pas amélioré en septembre. La famille a de nouveau présenté une demande pour qu'il soit transféré dans un plus grand hôpital. Mais les responsables de la prison ont dit qu'il avait été emmené dans un hôpital de Qiqihar et que son état était dû à un cas d'anorexie et à une maladie mineure non spécifiée.

 

Lorsque la famille a insisté sur le fait que le transfert était critique, la prison a finalement emmené M. Liu à l'hôpital du canton de Tailai. Cependant, il n'a jamais été traité parce que la prison ne voulait pas payer sa note.

 

La famille s'est rendue chez le directeur des affaires pénitentiaires et lui a donné de l'argent pour payer la facture. L'hôpital, cependant, a déclaré qu'ils n'étaient pas en capacité de traiter M. Liu. Il a été transféré à l'hôpital administratif de Harbin deux semaines plus tard.

 

À l'hôpital administratif de Harbin, on a diagnostiqué à M. Liu une cholécystite, des calculs biliaires, un syndrome du côlon, un épanchement péricardique, un épanchement pleural, un épanchement cœliaque, une anémie grave, un faible taux d'albumine, une anorexie mentale et un déséquilibre électrolytique. L'hôpital a demandé à la famille de le faire transférer dans un plus grand hôpital.

 

La famille s'est rendue à la prison de Tailai et a demandé le transfert. Mais la prison n'accepterait son transfert qu'avec un acompte de 200 000 yuans pour frais médicaux.

 

La famille a rendu visite à M. Liu à l'hôpital administratif de Harbin le 24 janvier 2018. Il était émacié et à peine capable de lever la tête. Il était incapable de garder la nourriture qu'il mangeait et vomissait immédiatement après. Il ne pouvait pas prendre de nutrition par voie intraveineuse à cause de fortes fièvres. L'hôpital ne savait pas comment le traiter et avait informé la prison d'emmener M. Liu ailleurs.

 

La famille a ensuite formellement demandé que M. Liu soit libéré pour raison médicale, mais les autorités pénitentiaires ont jusqu'ici refusé d'approuver cette demande.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/2/6/167837.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/1/29/360196.html