Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

307,478,679 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Deux femmes du Hebei jugées illégalement alors que leurs avocats de la défense et leurs témoins sont expulsés de la salle d’audience

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Hebei en Chine

 

 

(Minghui.org) Le 7 février 2018, deux pratiquantes de Falun Gong, Mme Pang Xiaohong et Mme Yang Jinmei, ont été illégalement jugées au tribunal du canton de Changli, à Qinhuangdao, dans la province du Hebei.

 

Leurs filles, prévoyant de témoigner en leur nom, ont été arrêtées et emmenées par la police. Leurs avocats de la défense ont été expulsés de la salle d’audience.

 

Le 27 avril 2017, des agents du poste de police de Niutouya ont arrêté Mme Pang et Mme Yang au marché local alors qu’elles parlaient aux gens de la persécution du Falun Gong perpétrée par le régime communiste. Quelques jours plus tard, la police a saccagé le domicile de Mme Pang sans mandat et a confisqué les effets personnels de sa famille.

 

Le 11 mai 2017, les deux pratiquantes ont été envoyées au centre de détention de la ville de Qinhuangdao et, deux semaines plus tard, leurs dossiers ont été transmis au parquet.

 

Le 7 février 2018, les deux pratiquantes ont été jugées sans la présence de témoins de la défense.

 

1. Leurs deux filles arrêtées

 

La fille de Mme Pang, Mme Wen Xin, et la fille de Mme Yang, Mme Yang Yang, sont arrivées au tribunal vers 8 h le jour du procès. Plus tard, on leur a demandé d’aller dans la salle de médiation. Pendant qu’elles attendaient, un huissier de justice a pris leurs déclarations de la défense pour les examiner. Le personnel judiciaire leur a dit que leurs déclarations avaient un « contenu anti-gouvernemental » et a refusé de les leur rendre.

 

À 11 h, des responsables judiciaires ont interrogé Mme Wen Xin au sujet de sa relation avec Mme Pang, alors qu'elle avait été légalement citée pour la défense de Mme Pang. L’un des membres de sa famille a dû retourner chez elle à 60 km, pour aller chercher son livret de famille. Il était plus de 13 h lorsque le livret de famille a été présenté au tribunal.

 

Après 14 h, tous les membres des familles des deux pratiquantes ont été avisés de suivre un contrôle de sécurité. Mais avant que les deux filles n'aient passé le contrôle de sécurité, on leur a demandé de retourner dans la salle de médiation. Le personnel du tribunal leur a posé des questions au sujet de leur identité et des raisons pour lesquelles elles étaient venues au tribunal.

 

Quelques minutes plus tard, plus d’une douzaine de policiers sont arrivés dans la salle de médiation. Ils ont déclaré que les deux filles avaient été signalées aux autorités pour entrave à une ordonnance du tribunal. Ils les ont traînées de force dans une voiture de police et les ont emmenées au poste de police.

 

Lorsque les deux filles ont demandé à la police pourquoi elles avaient été arrêtées, un agent a déclaré qu’elles possédaient des documents du Falun Gong. Les deux filles leur ont dit que les documents étaient les documents de la défense pour le procès de deux pratiquantes de Falun Gong. La police les a détenues jusqu’à 18 h.

 

2. Les avocats de la défense expulsés de la salle d’audience

 

Dans la salle d’audience, on a demandé à l’avocat de Mme Pang de remettre son sac pour un contrôle de sécurité. Lorsque l’avocat a contesté leurs fondements légaux et qu’il a refusé de coopérer, il a été expulsé de la salle d’audience.

 

Les membres de la famille des deux pratiquantes ont dû subir des contrôles de sécurité pour entrer dans la salle d’audience. Le mari de Mme Pang avait oublié sa pièce d’identité et n’a pas été autorisé à entrer. Aucun des amis des pratiquantes n’a pu assister à l’audience.

 

Le procès a commencé sans la présence des avocats de la défense et a duré moins de deux heures. Les deux pratiquantes ont déclaré leur innocence.

 

 

Traduit de l’anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/3/1/168909.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/2/17/361737.html